A tchao bonsoir 2020

Comme partout ailleurs sur la planète, le microcosme du conseil en stratégie français n’a pas coupé à une année extraordinaire. Consultor livre son analyse de l’année écoulée.

30 Déc. 2020 à 05:01
A tchao bonsoir 2020

Dès le déclenchement du premier confinement, les consultants ont dû drastiquement revoir leur fonctionnement. Les voyages ont été arrêtés, les recrutements gelés, des consultants mis chômage partiel, des missions pro bono anticipées et des consultants dépêchés gratuitement chez les clients pour faire face à des volumes d’activité en chute libre. En quelques semaines, les Teams, les Meet, les Zoom sont devenus généralité, là où les visioconférences et le télétravail étaient utilisés avec parcimonie par le passé (relire notre article).

Les mois d’avril et de mai auront été particulièrement rudes – avec des reculs de l’ordre de 40% de l’activité. En fin d’année, le bilan est tout aussi significatif – -10% en moyenne selon le Syntec Conseil (relire notre article) – et témoigne de la violence du choc covid.

Paradoxalement, la covid fut et demeure un formidable moteur de missions de la part des entreprises et des gouvernements. C’est une constante d’ailleurs des cabinets de conseil en stratégie d’intervenir aussi bien dans des conjonctures de croissance que de récession, même s'ils sont peu nombreux à bien s'en sortir en période de récession.

La crise sanitaire n’a pas dérogé à la règle : aux quatre coins du monde, les consultants en stratégie sont abondamment intervenus — quoique souvent pro bono mais pas que — sur les politiques de dépistage (relire notre article), sur la manière de désengorger les hôpitaux, sur les stratégies de relance économique. Au point de se fourvoyer dans des publications sévèrement taclées dans l’opinion (relire notre article sur la chronique d’un bad buzz au BCG).

Le lectorat de Consultor au rendez-vous

L’ensemble de la rédaction de Consultor remercie ses fidèles lecteurs pour leur confiance renouvelée cette année : vous avez été près d’un million à visiter notre site entre le 1er janvier et le 30 novembre, un score en nette progression comparé à l’année dernière (+40% sur la même période), dont nous nous réjouissons et que nous souhaitons faire progresser encore.

Au-delà de la crise, certains faits ont par ailleurs marqué l’année comme le changement de nom de l’historique A.T. Kearney devenu Kearney à la faveur d’un rebranding global.

Cette année encore les cabinets de conseil ont confirmé le poids de leur réseau dans les plus grandes entreprises (relire notre interview de la directrice de la stratégie d’Engie, notre interview de la directrice de l’innovation chez Accor), dans les entreprises publiques (relire ici et là) mais aussi au sein du gouvernement (relire ici et ).

Pour tenir ce niveau, les cabinets continuent à tenir le haut du pavé dans les plus grandes écoles de commerce et d’ingénieur, même là où on les attendrait moins comme à l’École nationale d’administration (relire notre article), et multiplient les recrutement de profils seniors (relire notre article sur les experts partners chez Bain).

Leur attractivité demeure intacte dans ces écoles, comme en atteste le classement Consultor 2020 (relire le classement), quand bien même certains scandales viennent assombrir la réputation du secteur et de McKinsey en particulier (relire nos articles sur le remboursement d’honoraires par McKinsey à une entreprise publique belge, sur le rôle joué par McKinsey dans la crise des opioïdes aux États-Unis ).

Le secteur reste donc très porteur et les velléités de croissance sur ce segment de marché sont nombreuses (relire notre interview avec le président d’EY en France, notre article sur l’arrivée d’un DG de Covéa chez Kea, notre article sur l’ouverture de Bain à une politique d’acquisitions et notre bilan pluriannuel de qui achète qui dans le conseil en stratégie).

Avec pour tous, l’espoir d’une année 2021 plus porteuse – ou a minima moins complexe. Ce qui serait déjà un net progrès.

Les 10 articles les plus lus cette année

Les 10 brèves les plus lues

Consultor.fr

0
tuyau

Un tuyau intéressant à partager ?

Vous avez une information dont le monde devrait entendre parler ? Une rumeur de fusion en cours ? Nous voulons savoir !

écrivez en direct à la rédaction !

commentaire (0)

Soyez le premier à réagir à cette information

1024 caractère(s) restant(s).

signaler le commentaire

1024 caractère(s) restant(s).

France

  • BCG : un ancien du Budget à Bercy élu partner
    24/11/22

    Arrivé en 2014 au Boston Consulting Group, après une première vie à la Direction du Budget à Bercy, Maël Robin est élu partner et managing director du BCG à Paris. Son domaine de spécialisation porte sur les services financiers.

  • CVA, l’âge de la maturité
    23/11/22

    Il y a quelques jours, quelque 400 invités étaient réunis à la Fondation Louis Vuitton pour fêter les 35 ans de Corporate Value Associates. À la fondation Louis Vuitton, comme en 2017, avec une expo Mitchell-Monet symbolique pour le fondateur du cabinet Paul-André Rabate.

  • Après l’épisode Zemmour, départ de l’ancien patron de Roland Berger
    22/11/22

    Alors qu’Olivier de Panafieu, l’ancien managing partner de Roland Berger en France, avait été suspendu après avoir accueilli un dîner de soutien à Éric Zemmour à son domicile, son départ du cabinet était en question. Il a finalement quitté ses fonctions en septembre.

  • McKinsey : élection de six hommes et une femme
    21/11/22

    Ils ne sont pas moins de sept, âgés de 33 et 49 ans, à être promus associés chez McKinsey Paris en cette mi-novembre : Hassen Ahmed, Timothée Fraisse, Jérémie Ghandour, Jérôme Loufrani, Cindy Popp (Tang), Arnaud Tournesac, Yannig Gourmelon.

  • BCG : trois nouveaux partners, dont un ex du cab’ de Nathalie Kosciusko-Morizet
    16/11/22

    Sanae Aouni et François-Régis Turc sont cooptés dans l’équipe BCG on Transformation. Leïla Hamidou est, elle, élue dans la practice marketing, sales et pricing.

  • Le Figaro sous le charme de McKinsey
    15/11/22

    Le quotidien dresse un éloge – un peu comique tant il est à sens unique – de Clarisse Magnin-Mallez, la patronne de McKinsey en France, et donne quitus au cabinet – en dépit des faits.

  • McKinsey : départ d’une associée santé-assurance
    10/11/22

    Stéphanie Lotz, associée de McKinsey Paris axée sur l’expérience client, particulièrement des secteurs santé et assurance, a quitté le cabinet, même si ce n’est pas encore officiel. Et pour l’instant, son nouveau point de chute reste inconnu. Maj 22/11/2022 : Stéphanie Lotz a rejoint le bureau de McKinsey à Stuttgart. 

  • Belle promo de partners pour Oliver Wyman
    08/11/22

    Oliver Wyman annonce la promotion de 78 partners et directeurs exécutifs pour 2023, dont cinq au bureau de Paris, un record historique pour ce cabinet, filiale de Marsh McLennan.

  • Nouveau départ intra-muros pour EY-Parthenon
    08/11/22

    La team parisienne d’EY-Parthenon a décidé de prendre un nouvel envol. Cinq ans après la création du bureau français, les équipes de la branche strat’ d’EY, jusque-là basées au sein du QG du Big Four à la Défense, ont investi de tout nouveaux locaux, au 46 rue Saint-Lazare, entre La Trinité et Notre-Dame de Lorette.

Super Utilisateur
France
teletravail, travail a distance, visio, covid, covid-19, recrutement, acquisitions, rh, retrospective, 2020, visioconférence
3585
Boston Consulting Group McKinsey Bain & Company
0