Chez Bain, facturation record et acquisitions

Acquisitions et rebond record des revenus après la crise : plus de deux ans après avoir pris ses fonctions de managing partner chez Bain and Company, Manny Maceda s’est livré au Wall Street Journal.

15 Déc. 2020 à 05:12
Chez Bain, facturation record et acquisitions

Il y explique avoir œuvré en faveur d’acquisitions contre l’avis initial de certains associés qui redoutaient que des achats diluent la culture de Bain. Ils les ont finalement approuvés et neuf prises de participation ont eu lieu depuis. Leur succès jusqu’à ce jour invite à en faire davantage : ce que souhaite faire Manny Maceda, indique-t-il dans une interview parue le 5 décembre dans le Wall Street Journal.

Manny Maceda explique par ailleurs que les derniers mois n’ont pas été de tout repos. Il a souffert d’une insomnie d’un mois au démarrage de la pandémie qui a obligé le cabinet et ses clients a fermé ses bureaux. Il craignait alors que le virus n’ait un impact négatif sur le volume d’activité du cabinet. Au point de se tourner vers John Donahoe, ancien président du cabinet récemment nommé CEO de Nike (dont nous parlions ici), et l’un des mentors de Manny Maceda.

John Donahoe a fini par le rassurer sur la valeur renforcée des conseils de cabinets tels que Bain dans des moments de retournement et de crise. Et le rebond après le premier confinement est retentissant, octobre ayant été selon Manny Maceda le mois au plus haut historique de revenu mensuel jamais enregistré. Et ce même si 85 % des 12 000 collaborateurs du cabinet dans 37 pays restent en télétravail.

Manny Maceda indique également songer à la création d’un rôle de directeur mondial des opérations, qui n’existe pas aujourd’hui. Il aurait pour objectif de lui libérer du temps, notamment pour qu'il puisse encore davantage se consacrer aux relations avec les clients.

Il a, enfin, agi pour la refondation de la déclaration de mission de la firme, analogue à la raison d’être des entreprises créées en France. Cette déclaration plaide pour la création de valeur générale des clients, et non plus sur la seule valeur économique.

Parmi les autres conseillers informels du patron de Bain figurent Kent Thiry, un ancien Bainie qui a quitté le cabinet pour diriger DaVita, un opérateur de dialyses ; Sol Trujillo, le président de Trujillo Group, société de private equty ; ou Julie Coffman, une autre associée chez Bain.

Manny Maceda, à 57 ans, père de quatre enfants, est un quasi pur produit maison. Il a fait toutes ses classes au sein du cabinet, de stagiaire d’été à managing partner. Philippin de naissance, sa famille a quitté le pays pour que son père puisse passer un doctorat de droit. Il est de retour à Manille quand il avait cinq mois au moment où son père décide de s’engager en politique alors que sa mère était active dans la production cinématographique. Il a aujourd’hui pour projet personnel de retracer l’histoire de ses parents.

Gamin, Manny Maceda observa Neil Armstrong marcher sur la Lune, ce qui le convainquit qu’il serait astronaute – ce sera finalement ingénieur. Premier emploi chez DuPont en 1983 avant d’aller passer un MBA à la Sloan School of Management du MIT. Il intègre ensuite Bain pour ne plus jamais quitter la firme. Il y a occupé deux postes de patron mondial de practice.


Crédit photo : Manny Maceda

0
tuyau

Un tuyau intéressant à partager ?

Vous avez une information dont le monde devrait entendre parler ? Une rumeur de fusion en cours ? Nous voulons savoir !

écrivez en direct à la rédaction !

commentaire (0)

Soyez le premier à réagir à cette information

1024 caractère(s) restant(s).

signaler le commentaire

1024 caractère(s) restant(s).

Monde

  • République tchèque : le passage éclair du nouveau MAE chez McKinsey
    14/01/22

    La nouvelle coalition gouvernementale formée le 17 décembre 2021 en République tchèque a fait entrer trois membres du Parti pirate au gouvernement. Une première pour un pays de l’Union européenne.

  • Climat : le BCG joue la carte de la séquestration de ses émissions
    09/01/22

    Objectif net-zero d’ici 2030. C’est ce qu’espère atteindre le Boston Consulting Group (BCG) en s’associant à Climeworks dans le cadre d’un partenariat d’une durée de dix ans. Cette start-up suisse a mis au point une technologie capable de capter le CO2 dans l’air ambiant et l’enfouir dans le sol, le faisant ainsi disparaître de l’atmosphère.

  • En Belgique, le Waterloo d’un partner de McKinsey atterrit en justice
    05/01/22

    En 2020, le cabinet a remboursé sept millions d’euros d’honoraires à une entreprise publique qu’il conseillait depuis quinze ans. Le partner incriminé, qui avait dû quitter ses fonctions de consultant, est désormais inculpé par la justice.

  • Bridgespan, le cabinet des milliardaires en quête de philanthropie
    04/01/22

    Aujourd’hui, certaines fortunes choisissent de demander conseil à un tiers pour distribuer leurs dons à différentes causes. Et pour se faire, le cabinet à but non lucratif Bridgespan, fondé par des anciens de Bain, est devenu LA référence.

  • Covid-19 : aux États-Unis, le bilan mitigé de l’aide des consultants
    21/12/21

    Depuis le début de la pandémie, au moins 25 États, ainsi que des villes et des agences fédérales américaines se sont appuyés sur des cabinets de conseil pour soutenir un système de santé débordé.

  • Kearney met la main sur un spécialiste nordique des achats
    12/12/21

    Kearney a annoncé mettre la main sur Prokura, un cabinet de conseil spécialisé dans les achats. 

  • UK : douche écossaise pour les consultants de Monitor Deloitte
    29/11/21

    Dans un email écrit en juillet 2021 et révélé par le site efinancial, Alexander Curry, associé de Monitor Deloitte en Grande-Bretagne, met particulièrement la pression sur les jeunes recrues du cabinet.  

  • US : la SEC met à l’amende le fonds interne de McKinsey
    23/11/21

    Le McKinsey Investment Office, le fonds d’investissement interne à McKinsey, dont l’existence avait été révélée dans les colonnes du Financial Times en 2016, vient d’être mis à l’amende par le gendarme de la bourse américain. Ce dernier juge que le cabinet de conseil n’a pas mis en place des mesures de contrôle appropriées pour prévenir tout usage inapproprié par les partners du cabinet du fait d’informations non publiques auxquelles ils auraient accès dans le cadre de leurs fonctions de conseil. McKinsey est mis en demeure de mettre un terme à ces pratiques et doit s’acquitter d’une amende de 18 millions de dollars.

  • Nouveau patron mondial pour EY-Parthenon
    23/11/21

    Jeff Wray, responsable stratégie de la région Amériques basé à New-York, vient d’être nommé global leader d’EY-Parthenon. Ancien consultant de Kearney (1999-2004), puis dix ans au BCG, où il a été promu managing director, Jeff Wray est arrivé chez EY-Parthenon en 2014. À ses côtés, John van Rossen, chez EY depuis 2006, partner londonien en charge des transactions et du private equity pour la région Europe de l'Ouest et Maghreb, est lui nommé co-responsable mondial, en charge de l'exécution de la stratégie d'EY NextWave lancée par EY en 2020 – l’engagement du géant de l’audit en faveur d’une croissance durable.

Monde
manny maceda, bain, mentor, acquisitions, John Donahoe, Kent Thiry
2887
Bain & Company
0