Bon démarrage en 2022 pour Oliver Wyman

Après une année 2021 exceptionnelle, le cabinet de conseil démarre l’année 2022 avec un chiffre d’affaires en hausse de 17 %, soit 667 millions de dollars sur la période janvier-mars 2022.

Consultor.fr
29 Avr. 2022 à 13:00
Bon démarrage en 2022 pour Oliver Wyman
Oliver Wyman Milan Office, 2020 By Pereneph - Own work, CC BY-SA 4.0

« Nous sommes satisfaits de cette excellente performance au premier trimestre, qui augure une bonne année 2022 », s’est félicité John Doyle, président et COO du groupe Marsh McLennan, maison mère d’Oliver Wyman. Et pour cause : malgré une année 2021 exceptionnelle, à +21 % par rapport à 2020 et +19 % par rapport à 2019, dernière année sans covid, le cabinet de conseil démarre cette nouvelle année sur les chapeaux de roues, avec son cinquième trimestre consécutif de croissance à deux chiffres. « Une croissance qui reflète une forte demande en provenance de toutes les zones géographiques », a poursuivi John Doyle.

Deux sujets prédominent, à commencer par le climat. « Nous avons beaucoup travaillé avec des entreprises de tous secteurs pour les aider à mieux planifier leur transition énergétique, a expliqué le PDG d’Oliver Wyman Group, Nick Studer. Que ce soit dans les services financiers ou dans des secteurs où l’empreinte carbone est difficile à réduire, comme dans l’acier et les transports, il y a une énorme quantité de travail, et la practice développement durable a plus que doublé l’an dernier. Elle est déjà aussi importante que certaines de nos practices sectorielles. » Les principales missions d’Oliver Wyman en la matière consistent à « aider les clients à développer des business models d’entreprises durables avec des objectifs de faible émission de carbone et à gérer les risques associés à la transition des énergies fossiles vers les énergies renouvelables », a précisé Dan Glaser, président et CEO de Marsh McLennan.

La question énergétique est d’autant plus cruciale en ce début d’année étant donné le contexte géopolitique mondial. La guerre en Ukraine renforce en effet les craintes autour de la sécurisation des approvisionnements énergétiques, et a constitué une part non négligeable des sujets traités par le cabinet de conseil. « Nous aidons nos clients – secteurs public et privé – à faire face aux défis que représente ce conflit et à ses conséquences économiques. Nous travaillons sur des questions de sécurité et de défense pour les entités gouvernementales, nous aidons les banques à gérer leur exposition dans la région, nous soutenons les clients du secteur de l’énergie dans la gestion de leur supply chain et aidons les grands fabricants à gérer le risque d’arrêt de production », a détaillé John Doyle.

En parallèle, Oliver Wyman poursuit ses acquisitions : après l’Australien Azure Consulting en février 2022 et l’Américain Huron en octobre 2021, le cabinet a annoncé récemment reprendre les activités de Booz Allen au Moyen-Orient. Opération qui devrait être finalisée au deuxième trimestre 2022.

Les précédents résultats d’Oliver Wyman :

T3 2021

T2 2021

T1 2021

T3 2020

T1 2020

2019

T3 2018

0
tuyau

Un tuyau intéressant à partager ?

Vous avez une information dont le monde devrait entendre parler ? Une rumeur de fusion en cours ? Nous voulons savoir !

écrivez en direct à la rédaction !

commentaire (0)

Soyez le premier à réagir à cette information

1024 caractère(s) restant(s).

signaler le commentaire

1024 caractère(s) restant(s).

Monde

Benjamin Solano
Monde
mmc, Marsh McLennan, mmc, publication, résultats, trimestriels, communication financière, oliver wyman, climat, ukraine, acquisition, m&a, huron, Booz Allen, azure consulting
10593
Oliver Wyman
2022-05-02 11:08:40
0
Non