USA : Les cabinets de conseil empêchés d’embaucher des « cerveaux » étrangers

 

Coup dur pour les cabinets de conseil aux US. Le président Donald Trump a décidé le 22 juin dernier de geler les cartes vertes et certains visas de travail jusqu’au début de l’année prochaine. Et ce, au nom de la lutte contre le chômage, dans un pays qui compte désormais quelque 40 millions de demandeurs d’emploi. Un ratio qui n’avait plus été atteint depuis la Grande Dépression suite au krach de 1929.

 

30 Jui. 2020 à 13:00
USA : Les cabinets de conseil empêchés d’embaucher des « cerveaux » étrangers

 

Il y a deux mois déjà, Donald Trump avait suspendu l’obtention des précieuses Green Cards, mais il n’avait pas alors touché aux visas de travail temporaires. Un durcissement drastique donc pour les étrangers qui souhaitent travailler sur le territoire américain et les entreprises américaines qui attirent des « cerveaux » du monde entier. Cela empêcherait, selon un haut responsable de l’administration Trump, interrogé par Le Monde, de laisser entrer 525 000 travailleurs potentiels étrangers et de réserver ces emplois aux nationaux. Cela touche en particulier les visas H1-B, un visa destiné aux immigrants diplômés au minimum d’un bachelor (équivalent d’une licence dans le barème européen) s’installant aux États-Unis pour affaires, dont les cabinets de conseil sont très friands pour recruter les candidats les plus qualifiés.

L’été dernier, l’administration Trump avait déjà complexifié le processus de délivrance et pointé du doigt les gros consommateurs de ce type de visas, et ce, en rendant publics leurs noms, comme nous le relations dans cet article : Infosys, Accenture, et dans une bien moindre mesure, McKinsey, le Boston Consulting Group ou Bain étaient ainsi signalés comme étant des « sponsors » importants de visas H1-B.

Sur toute l’année 2019, d’après le site très officiel de l’OFLC, Office of Foreign Labor Certification, le BCG a obtenu 484 de ces sésames, McKinsey 419, Bain 78, Kearney 59 et Roland Berger 12 pour des profils très variés : consultants, développeurs, designers, mais également une proportion importante de data scientists. Le salaire moyen, tout profil confondu recruté par les cabinets de conseil, est de l’ordre de 140 000 $. 

Ces statistiques publiques de l’OFLC concernant l’ensemble des demandes de visas sont très détaillées. On peut, en effet, pour chaque cabinet de conseil, connaître le volume de demandes et pour chaque demande le bureau de destination, l’intitulé du poste, le salaire… Bref, une vraie mine d’informations sur les recrues étrangères des cabinets de conseil aux États-Unis.

 

 

 

Crédit photo : Megan Eaves Prise le 26 mars 2010 CC BY-SA 2.0

 

0
tuyau

Un tuyau intéressant à partager ?

Vous avez une information dont le monde devrait entendre parler ? Une rumeur de fusion en cours ? Nous voulons savoir !

écrivez en direct à la rédaction !

commentaire (0)

Soyez le premier à réagir à cette information

1024 caractère(s) restant(s).

signaler le commentaire

1024 caractère(s) restant(s).

Monde

  • McKinsey : l’enquête qui met à nu un siècle de contradictions
    07/10/22

    Depuis quatre ans, Walt Bogdanich et Michael Forsythe, deux journalistes du New York Times, multiplient les enquêtes sur McKinsey. Ils publient le 4 octobre When McKinsey Comes To Town, un livre extrêmement fouillé – aux tons de réquisitoires diront certains – sur tous les égarements et contradictions de la firme.

  • Afrique du Sud : McKinsey poursuivi, Bain interdit
    07/10/22

    Les deux cabinets de conseil sont mis en cause (parmi de nombreuses autres entreprises, telles que Bell Pottinger, KPMG, HSBC, SAP) pour des missions effectuées dans le cadre de la « capture de l’État », ainsi qu’ont été nommées les affaires de corruption qui ont gangrené les années au pouvoir de Jacob Zuma (2009-2018).

  • L’ambition nord-américaine de PMP
    27/09/22

     « PMP Strategy accélère sa croissance en Amérique du Nord avec un nouveau bureau à Toronto », vient d’annoncer le cabinet. 

  • Big Four + conseil = je t’aime, moi non plus (le retour)
    22/09/22

    Après qu’EY a annoncé son plan de scission de ses activités d’audit et de conseil, le modèle pluridisciplinaire des géants de l’audit est remis en question. Dans l’immédiat, le marché se prépare à l’arrivée d’un nouveau concurrent.

  • Au Canada, EY Parthenon met la main sur une boutique spécialiste de l’ESG
    16/09/22

    La marque de conseil en stratégie d’EY intègre AFARA, une boutique d’une quinzaine de consultants répartis entre Toronto et Calgary.

  • EY : la scission du conseil et de l’audit entre dans le vif du sujet
    15/09/22

    Quelques jours après l’officialisation à l’échelle mondiale d’un plan de scission des activités d’audit et de conseil, les quelque 350 partners français doivent à présent s’accorder sur les détails de la séparation et ses impacts sur les activités de conseil et de conseil en stratégie : ce qui ne sera pas une mince affaire.

  • Oliver Wyman : un T2 à près de 700 millions de dollars
    15/09/22

    695 millions de dollars. Tel est le niveau d’activité enregistré par Oliver Wyman dans le monde au T2 2022 a fait savoir le cabinet dans les résultats trimestriels publiés par sa maison-mère Marsh McLennan.

  • Guerre des talents : aux US, les MBB sortent le chéquier
    31/08/22

    Dans un marché des talents ultraconcurrentiel, et malgré le retournement de la conjoncture macro-économique, McKinsey, le Boston Consulting Group et Bain (MBB) mettent en œuvre de colossales augmentations de salaire aux États-Unis pour attirer les meilleurs talents.

  • Enquête : ce que 114 000 documents internes disent du « McKinsey way »
    30/08/22

    McKinsey s’était engagé à publier tous les documents internes en lien avec ses missions de conseil réalisées durant quinze ans sur les médicaments antidouleurs (opioïdes) qui ont causé 500 000 morts par overdose en vingt ans aux États-Unis. 114 921 documents internes ont été mis en ligne le 30 juin 2022. Ils dévoilent l’envers du business du scandale sanitaire.

Super Utilisateur
Monde
visa H-1B, visa, usa, recrutement, Etats-Unis, Donald Trump, McKinsey, BCG, Bain, Kearney, Roland Berger
2728
Bain & Company Boston Consulting Group McKinsey Roland Berger
Éric Bach
2021-10-31 21:31:10
0
Non