Le boss du BCG en opération séduction

Après la patronne de McKinsey France en décembre dernier, c’est au tour du chef du bureau parisien du Boston Consulting Group, Guillaume Charlin, de s’exprimer dans les colonnes du Figaro (édition du 9 mai).

Consultor.fr
13 mai. 2022 à 12:00
Le boss du BCG en opération séduction
LinkedIn BCG : Guillaume Charlin (à gauche) et Christoph Schweizer, CEO du BCG (à droite)

Alors que le soufflé de l’affaire française McKinsey n’est pas encore retombé, le boss du BCG France choisit de ne pas s’inscrire dans cette polémique. « Le secteur public représente moins de 1 % de notre activité depuis dix ans, précisément 0,6 % en 2021 [la dirigeante de McKinsey indiquait que le secteur public représentait 5 % des activités de McKinsey en France – NDLR]. Notre exposition, extrêmement faible, n’a pas d’impact sur nos recrutements ou sur l’attitude de nos clients… », tranche-t-il.

à lire aussi

L’objectif de cette toute récente sortie médiatique : montrer que l’herbe est bien verte au sein du BCG pour attirer les jeunes talents, très convoités, de plus en plus exigeants, de mieux en mieux rémunérés (ici), extrêmement soucieux d’un nouvel équilibre entre vie pro et vie perso. Et le boss du cabinet, qui a connu une croissance à deux chiffres en 2021 (ici), de promettre « la flexibilité dans le travail, en leur offrant – notre taille nous le permet – la possibilité de choisir ce qu’ils vont faire et de développer telle ou telle compétence ».

Le BCG propose ainsi à ses consultants un travail à la carte, où chacun peut prendre un jour ou des mois off afin de développer d’autres projets. Un congé sabbatique de deux mois est également ouvert tous les deux à trois ans (tous les cinq ans pour les associés) ; dans la loi, l’employeur n’a aucune obligation de l’accorder. Des droits que le millier de salariés du BCG France s’octroie en nombre ; cela a concerné un tiers d’entre eux en 2021, d’après Guillaume Charlin.

Du côté du télétravail, à l’instar de la plupart des autres cabinets, le BCG s’est adapté depuis la crise sanitaire en passant à deux jours recommandés, mais le patron admet la complexité de l’exercice, notamment pour les jeunes diplômés.

Les cabinets de conseil en stratégie rivalisent en initiatives pour se démarquer auprès des candidats. De McKinsey qui vient d’annoncer une belle rallonge pour les congés paternité et maternité (ici) à SKP qui s’installe en région afin de dénicher les pépites locales ().

0
tuyau

Un tuyau intéressant à partager ?

Vous avez une information dont le monde devrait entendre parler ? Une rumeur de fusion en cours ? Nous voulons savoir !

écrivez en direct à la rédaction !

commentaire (0)

Soyez le premier à réagir à cette information

1024 caractère(s) restant(s).

signaler le commentaire

1024 caractère(s) restant(s).

France

  • Pour ses 15 ans, Cylad décolle
    29/11/22

    Le cabinet Cylad Consulting, né à Toulouse avec une forte connotation aéro/défense, vient de fêter ses 15 ans d’existence.

  • BCG : un ancien du Budget à Bercy élu partner
    24/11/22

    Arrivé en 2014 au Boston Consulting Group, après une première vie à la Direction du Budget à Bercy, Maël Robin est élu partner et managing director du BCG à Paris. Son domaine de spécialisation porte sur les services financiers.

  • CVA, l’âge de la maturité
    23/11/22

    Il y a quelques jours, quelque 400 invités étaient réunis à la Fondation Louis Vuitton pour fêter les 35 ans de Corporate Value Associates. À la fondation Louis Vuitton, comme en 2017, avec une expo Mitchell-Monet symbolique pour le fondateur du cabinet Paul-André Rabate.

  • Après l’épisode Zemmour, départ de l’ancien patron de Roland Berger
    22/11/22

    Alors qu’Olivier de Panafieu, l’ancien managing partner de Roland Berger en France, avait été suspendu après avoir accueilli un dîner de soutien à Éric Zemmour à son domicile, son départ du cabinet était en question. Il a finalement quitté ses fonctions en septembre.

  • McKinsey : élection de six hommes et une femme
    21/11/22

    Ils ne sont pas moins de sept, âgés de 33 et 49 ans, à être promus associés chez McKinsey Paris en cette mi-novembre : Hassen Ahmed, Timothée Fraisse, Jérémie Ghandour, Jérôme Loufrani, Cindy Popp (Tang), Arnaud Tournesac, Yannig Gourmelon.

  • BCG : trois nouveaux partners, dont un ex du cab’ de Nathalie Kosciusko-Morizet
    16/11/22

    Sanae Aouni et François-Régis Turc sont cooptés dans l’équipe BCG on Transformation. Leïla Hamidou est, elle, élue dans la practice marketing, sales et pricing.

  • Le Figaro sous le charme de McKinsey
    15/11/22

    Le quotidien dresse un éloge – un peu comique tant il est à sens unique – de Clarisse Magnin-Mallez, la patronne de McKinsey en France, et donne quitus au cabinet – en dépit des faits.

  • McKinsey : départ d’une associée santé-assurance
    10/11/22

    Stéphanie Lotz, associée de McKinsey Paris axée sur l’expérience client, particulièrement des secteurs santé et assurance, a quitté le cabinet, même si ce n’est pas encore officiel. Et pour l’instant, son nouveau point de chute reste inconnu. Maj 22/11/2022 : Stéphanie Lotz a rejoint le bureau de McKinsey à Stuttgart. 

  • Belle promo de partners pour Oliver Wyman
    08/11/22

    Oliver Wyman annonce la promotion de 78 partners et directeurs exécutifs pour 2023, dont cinq au bureau de Paris, un record historique pour ce cabinet, filiale de Marsh McLennan.

Benjamin Solano
France
Guillaume Charlin, rh, recrutement, temps partiel, congé sabbatique, recrutement, marque employeur, attractivité
10619
Boston Consulting Group
Guillaume Charlin
2022-05-13 07:43:55
0
Non