La patronne de McKinsey France se défend face aux critiques

Clarisse Magnin-Mallez, la boss du géant US en France depuis août dernier, a décidé de faire preuve de transparence en s’exprimant dans les colonnes du Figaro du 5 décembre.

Consultor
20 Déc. 2021 à 13:00
La patronne de McKinsey France se défend face aux critiques
Adobe Stock

L’influence du cabinet sur le secteur public en France, très actif auprès de ses acteurs (relire ici et ), pose de plus en plus question. Une enquête d’une commission sénatoriale sur les dépenses jugées excessives du secteur public sur les cabinets de conseil est en cours ; avec en ligne de mire bien sûr, parmi les quelques grands cabinets omniprésents sur ce secteur, McKinsey, « maître du monde », comme l’a qualifié récemment l’hebdomadaire Marianne.

à lire aussi

03-12-2021-ministere-economie-et-finance

Jeudi 2 décembre, la commission d’enquête du Sénat sur l’influence des cabinets de conseil dans les politiques publiques démarrait ses travaux. Elle se donne pour objectif de faire la lumière sur un sujet devenu grand public après que plusieurs cabinets de conseil sont intervenus auprès du gouvernement dans le cadre de la gestion de la pandémie.

Dans cette interview du Figaro, Clarisse Magnin-Mallez, nommée l'été dernier, relativise et reste droite dans ses bottes rappelant que les missions du cabinet auprès des grandes institutions publiques ne représentent que 5 % de l’ensemble de son activité.

« Il n’y a rien à regretter... Nous apportons nos compétences mais nous n’entrons jamais dans le champ de la décision politique. Notre devoir est de rester à notre place : nous accompagnons des gouvernements. Nous sommes davantage force de proposition pour nos clients privés. Cela étant dit, nous revoyons régulièrement nos règles et notre appréciation des risques. Au regard de ces critères, il nous arrive et nous arrivera de refuser des missions, privées ou publiques. »

La directrice du bureau français revient également sur l’intervention de McKinsey auprès de la task force vaccinale en France : « Il s’agissait d’apporter aux pouvoirs publics des données de benchmarking et d’aider à la coordination, à la gestion de projets, et à l’accélération de la mise en œuvre logistique », tient-elle à repréciser au Figaro.

Coût de cette mission vaccination à rallonge entre fin décembre 2020 et avril 2021 – plusieurs fois prorogée : quelques 10 millions d’euros, selon les calculs de Consultor (ici).

Et un satisfecit affiché pour le géant US () que Clarisse Magnin-Mallez confirme encore aujourd’hui au Figaro : « La France est passée du peloton de queue au peloton de tête en termes de couverture vaccinale. Nous y avons contribué à notre échelle parmi de nombreux acteurs. C’est une réussite. Les objectifs fixés dans cette mission de neuf mois aujourd’hui terminée ont tous été atteints. »

0
tuyau

Un tuyau intéressant à partager ?

Vous avez une information dont le monde devrait entendre parler ? Une rumeur de fusion en cours ? Nous voulons savoir !

écrivez en direct à la rédaction !

commentaire (0)

Soyez le premier à réagir à cette information

1024 caractère(s) restant(s).

signaler le commentaire

1024 caractère(s) restant(s).

France

  • McKinsey : perquisition judiciaire au bureau de Paris
    24/05/22

    Mardi 24 mai, une perquisition judiciaire était en cours au siège du cabinet à Paris. 

  • Cinquième cabinet pour la nouvelle associée énergie de Bain
    23/05/22

    Safia Limousin, 49 ans, vient d’arriver chez Bain & Company en tant qu’associée rattachée à la practice énergie et ressources naturelles. Auparavant chez Kearney depuis 2018, la senior partner était aussi leader monde power & utilities du cabinet et était la 2e femme, après Delphine Bourrilly, à intégrer le partnership en France.

  • Conflit ouvert aux prud’hommes entre Bain et un partner
    20/05/22

    C’est une information de Bloomberg du 18 mai 2022 : Stéphane Charvériat, un partner du BCG arrivé en septembre 2019 de Bain, poursuit aux prud’hommes son ancien employeur. Une audience s’est tenue le mardi 17 mai. Une décision doit intervenir le 11 juillet.

  • Les réserves de la HATVP sur un pantouflage au cabinet d’Olivier Véran
    18/05/22

    Dans une délibération du 3 mai, la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique a rendu un avis de compatibilité, avec des réserves visant à prévenir tout conflit d’intérêts, sur le recrutement par une entreprise de conseil d’un membre du cabinet du ministre sortant de la Santé Olivier Véran.

  • Le boss du BCG en opération séduction
    13/05/22

    Après la patronne de McKinsey France en décembre dernier, c’est au tour du chef du bureau parisien du Boston Consulting Group, Guillaume Charlin, de s’exprimer dans les colonnes du Figaro (édition du 9 mai).

  • Législatives : quatre anciens consultants en lice
    11/05/22

    Ils sont au moins quatre anciens du sérail du conseil en stratégie à se présenter ou se représenter aux élections législatives de juin prochain, dont trois en Île-de-France. Trois d’entre eux sont des piliers de la macronie et se présentent sous la bannière #Ensemble du triumvirat Macron-Philippe-Bayrou.

  • SKP s’implante en région : nouveau filon de recrutement ?
    10/05/22

    Le bureau français de Simon-Kucher & Partners a décidé de réaliser un bêta test en posant ses valises à Lyon et à Bordeaux. À l’heure de la relocalisation et du télétravail, ces antennes répondent à la fois à un système économique nécessairement plus décentralisé et à de nouvelles opportunités RH, dans un contexte général de recrutement extrêmement tendu.

  • Une associée retail pour Singulier
    10/05/22

    Consultante chez Singulier depuis sa création en 2017, Justine Przyswa, 35 ans, a été promue associée à Paris aux côtés des associés fondateurs, Rémi Pesseguier (ex-McKinsey) et Mathieu Férel, mais aussi de l’associé basé à Londres, Kitson Symes (lui aussi un ancien « Mac »).

  • Destination Toronto pour un associé parisien d’Oliver Wyman
    06/05/22

    Damien Renaudeau, partner parisien des services financiers d’Oliver Wyman depuis 2018, est parti renforcer les troupes du cabinet à Toronto, l’un des 70 bureaux du cabinet dont la maison mère est le groupe US Marsh McLennan. Le Canada et ses trois bureaux, Montréal, Calgary et Toronto (le plus gros), comptent une centaine de consultants.

Benjamin Solano
France
Covid, France, Etat, Clarisse Magnin-Mallez, managing partner, mckinsey
10138
McKinsey
Clarisse Magnin-Mallez
2021-12-29 08:59:53
0
Non