Diplômes des partners dans le conseil : HEC, Centrale, ESSEC et X poids lourds incontestés

325 partners de 10 cabinets de conseil en stratégie sont diplômés de 91 établissements d’enseignement supérieur. Si les grandes écoles d’ingénieurs (149 partners) et les grandes écoles de commerce (120 partners) concentrent la très grande majorité des profils, et parmi elles une micro-élite qui ne bouge pas d’un iota avec le temps, Sciences Po, Dauphine et quelques établissements internationaux se font une place. Par ailleurs, une diversité d'autres écoles, parfois inattendues, comptent également des anciens parmi les partners de cabinets de conseil en stratégie.

Benjamin Polle
11 Jui. 2021 à 17:06
Diplômes des partners dans le conseil : HEC, Centrale, ESSEC et X poids lourds incontestés

 

Découvrez les résultats de l’étude de Wit Associés pour Consultor.

Les générations se suivent et… se ressemblent comme deux gouttes d’eau. C’est ce qui ressort de l’étude de Wit Associés (dont les associés sont actionnaires à titre personnel de Consultor) sur les écoles de diplomation des 325 partners de dix cabinets de conseil en stratégie (les 10 premiers du classement 2019 des cabinets de conseil en stratégie par Consultor).

Car en 2014 lorsque Wit Associés effectuait cette mesure sur les profils de 210 associés issus de quatorze cabinets (relire notre article), il apparaissait déjà une très forte concentration des diplômés dans quatre écoles : HEC, Centrale Paris, l’X et l’ESSEC (qui à elles quatre agrégeaient déjà 56 % des profils).

Les principales caractéristiques du panel

  • 325 associés (275 hommes/50 femmes).
  • 149 ont fait une école d’ingénieur.
  • 120 ont fait une école de commerce.
  • 13 sont allés à l’université.
  • 11 sont allés à Sciences Po.
  • 6 sont diplômés d’une école normale supérieure.
  • 24 autres écoles (école à l’international).
  • En moyenne, ils ont démarré dans le conseil en l’an 2000.
  • Les partners du panel ont travaillé 224 mois en moyenne dans le conseil (18 ans et demi).
  • Ils ont travaillé en moyenne dans 2 cabinets (7 pour les plus changeurs (relire cet article à ce sujet).

HEC, Centrale, Polytechnique, ESSEC : un quatuor intact au sommet

Sept ans plus tard, les 251 partners de notre panel de 325 personnes qui sont diplômées de grandes écoles d’ingénieurs et de commerce sont issus à 68 % de six écoles (HEC, Centrale Supélec ESSEC, Polytechnique, ESCP, Télécom Paris).

Et les quatre premières n’ont pas pris une ride : HEC (47 partners) puis Centrale Supélec (41 partners) comme premiers pourvoyeurs de consultants en stratégie. Seule micro-variation : quand l’X était devant la grande école de Cercy-Pontoise en 2014, l’ESSEC passe désormais devant l’X avec 30 partners contre 27 à Polytechnique. Ces quatre grands établissements regroupent donc 57 % des partners diplômés d’écoles de commerce et d’ingénieur, le quasi même chiffre qu’en 2014. Diversité quand tu nous tiens !

Ce chiffre reflète le pool ultra resserré des candidats qui ont les qualités (résistance à une forte charge de travail, qualités analytiques quantitatives, background social taillé pour la prestation de services intellectuels à forte valeur ajoutée, polyglottisme, réseau pour vendre des missions…) pour entrer dans les cabinets de conseil en stratégie et pour y durer. Un fort conservatisme des profils qui s’explique empiriquement : car, comme en témoignent régulièrement à Consultor divers partners de différents cabinets, les tentatives d’ouvrir les recrutements à d’autres écoles se passent régulièrement mal.

Les diplômes de partners du conseil en stratégie : le pourcentage de diplômés chez les partners par école

 14 06 2021 Infographie ecoles partners camenbert toutes écoles V2

Juniors d’aujourd’hui, partners de demain

Et la part des associés d’aujourd’hui issus de ces écoles est très fidèle à l’omniprésence des cabinets de conseil en stratégie dans le recrutement de juniors – les partners de demain pour ceux qui graviront tous les échelons.

Ainsi McKinsey, le Boston Consulting Group et Bain constituaient les trois plus gros employeurs de HEC en 2020. La grande école de commerce de Jouy-en-Josas a envoyé vingt-six diplômés au Boston Consulting Group et vingt-cinq chez McKinsey & Company (relire notre article). Ces trois mêmes cabinets captaient 25 des 110 diplômés de la promo 2016-2017 du master en stratégie de HEC (relire notre article).

Même omniprésence à Centrale Supélec où 20 % de chaque promo prend un premier emploi dans le conseil au sens large, 10 % dans le conseil en stratégie en particulier, où ces matheux « business friendly » font fureur (relire notre article).

Idem dans une moindre mesure à l’X où les diplômés se sont ouverts au conseil et au conseil en stratégie dans les années 1980, pour ne plus s’en défaire ensuite (relire notre article).

41 écoles d’ingénieur 14 écoles de commerce : un background académique plus large qu’il n’y paraît

Ceci dit, la radiographie des diplômés des partners du conseil en stratégie ne s’arrête pas là. Au-delà de ces quelques écoles de tête, l’étude met en avant une grande diversité d’écoles de diplomation des partners. Ainsi, les associés du panel sont diplômés de pas moins de 41 écoles d’ingénieurs. Aux côtés des mastodontes Centrale Supélec et Polytechnique figurent des écoles aussi diverses que les Mines de Paris (7 partners en sont diplômés), les Ponts et Chaussées (4 partners), l’Institut national des sciences appliquées de Toulouse (3 partners), l’Institut polytechnique de Grenoble (2 partners) puis une flopée d’autres écoles qui comptent un ancien partner dans un de ces cabinets.

Côté écoles de commerce, les partners du moment sont issus de 14 écoles différentes au-delà du traditionnel trio HEC-ESSEC-ESCP. L’EDHEC (5 partners), l’EM Lyon (4 partners, relire notre article), Neoma (né en 2013 de la fusion de Reims Management School et de Rouen Business School).

Et au-delà des écoles de commerce et d’ingénieur, même si les profils se font moins nombreux, ce n’est pas non plus le point de salut. Ainsi, 13 des partners de notre panel sont diplômés de l’université (dont 6 de Dauphine), 11 de Sciences Po Paris (relire notre article) ainsi que certaines institutions internationales telles que l’école polytechnique de Milan.

Dans le troisième cycle, retour aux fondamentaux

Même diversité dans les écoles de troisième cycle ou de double diplôme : les partners du panel sont passés par pas moins de 74 établissements d’enseignement supérieur. Mais là aussi une certaine concentration prévaut : parmi les 177 partners (54 % des 325 personnes du panel) à détenir un diplôme de troisième cycle ou un double diplôme, ils sont 26 à être passés par l’INSEAD (chouchou des grands cabinets qui y sponsorisent un MBA à une centaine de consultants chaque année, relire notre article) et 24 à HEC. Chassez le naturel, il revient au grand galop : le dicton vaut pleinement dans le conseil en stratégie.

Benjamin Polle pour Consultor.fr

Retrouvez tous nos articles sur la vie de partner dans le conseil en stratégie : 

3
tuyau

Un tuyau intéressant à partager ?

Vous avez une information dont le monde devrait entendre parler ? Une rumeur de fusion en cours ? Nous voulons savoir !

écrivez en direct à la rédaction !

commentaires (3)

Passion du conseil
29 Juil 2021 à 15:50
Tout à fait d'accord avec les commentaires précédents. Le manque de diversité (école, homme/femme, origine sociale, etc) et l'endogamie signent la fin d'un modèle de recrutement. La soi-disante ouverture que certains cabinets prônent et un courage comparable à celui d'une brebis pour "casser" de modèle de recrutement creuseront la tombe des cabinets malheureusement. Il faut se réveiller car le monde change drastiquement et vite!

citer

signaler

Wlabmz
26 Jui 2021 à 08:26
L'endogamie érigée comme mode de recrutement...Ces cabinets se disent audacieux, mais au fond sont très conformistes et frileux.

citer

signaler

ConsultantTier1
14 Jui 2021 à 08:45
Article très intéressant qui souligne un manque criant de diversité à la tête des cabinets de conseil.

citer

signaler

1024 caractère(s) restant(s).

signaler le commentaire

1024 caractère(s) restant(s).

France

  • Bain : salve de nouveaux associés, une Française
    13/01/22

    Pour ce début d’année, Bain et Company (63 bureaux dans 38 pays) annonce la promotion de 78 partners dans le monde, dont une à Paris, Audrey Hadida.

  • Publicis Sapient Strategy Consulting : quatrième partner à Paris
    13/01/22

    L’activité de conseil en stratégie de Publicis Sapient vient de promouvoir Mathieu Larroumet au poste de managing director. Une nomination qui vient renforcer son équipe de direction parisienne après l’arrivée de Célia Friedman en fin d’année 2021.

  • PE : un Français roi du monde au BCG
    06/01/22

    Benjamin Entraygues, au BCG Paris depuis 5 ans – il a passé précédemment 17 ans chez Roland Berger –, co-patron du PE du BCG Paris, vient d’être promu responsable monde de sa practice PIPE (Principal Investors & Private Equity).

  • Ça va déménager chez Advancy
    31/12/21

    Le cabinet Advancy va déménager en avril prochain, et ce, pour la troisième fois en sept ans.

  • Quand le conseil en stratégie évalue son impact
    27/12/21

    C’est une première dans le secteur du conseil en stratégie. CO conseil, cabinet non-profit de conseil en stratégie dédié à l'intérêt général et société à mission, fondé par Kea & Partners, Algoé, Colombus et Weave (devenu Onepoint), qui a été rejoint par Mawenzi en mai dernier, vient de faire réaliser une étude de son impact auprès de ses bénéficiaires

  • Comment CVA aide un « LinkedIn-Meetic » de l’insertion à sortir de terre
    27/12/21

    Don, mentorat, contact, aide financière : CVA multiplie les initiatives pour aider la toute jeune plateforme « Un Début de Réseau ». Gratuite pour ses usagers, la plateforme a vocation à mettre en relation des professionnels installés avec des jeunes non-diplômés en recherche de contacts pour doper leur entrée dans la vie active.

  • La patronne de McKinsey France se défend face aux critiques
    20/12/21

    Clarisse Magnin-Mallez, la boss du géant US en France depuis août dernier, a décidé de faire preuve de transparence en s’exprimant dans les colonnes du Figaro du 5 décembre.

  • L.E.K. : les priorités du nouveau patron à Paris
    10/12/21

    17 novembre. C’est la date à laquelle Maxime Julian, un ESCP de 35 ans, pur produit maison où il a gravi à vitesse rapide tous les échelons, est devenu le nouveau patron du bureau de Paris de L.E.K. Il fait part de ses priorités à Consultor.

  • Publicis Sapient : une première managing director en France
    10/12/21

    Celia Friedman, tout juste 40 ans, et près de 14 ans de maison Oliver Wyman (relire ici), arrive chez Publicis Sapient, au sein de l’une des dernières équipes de conseil en stratégie créées à Paris.

France
partner, partners, diplôme, grandes écoles, HEC, Polytechnique, enseignement supérieur
3625
Bain & Company Boston Consulting Group McKinsey
2021-11-09 20:35:21
3
Non