Une Bainie trouve chaussure à son pied

Dans la tendance des marques plus éthiques, c’est au tour d’une ancienne consultante de Bain, Camille Cour, 35 ans, de se lancer dans l’entrepreneuriat responsable. Alors senior manager de Bain & Company Londres, spécialisée retail, la consultante quitte le cabinet début 2021 pour créer sa marque de chaussures pour femmes, Socque.

Consultor.fr
16 mai. 2022 à 07:00
Une Bainie trouve chaussure à son pied
Camille Cour (DR)

Des souliers fabriqués en Europe, au Portugal, de façon artisanale et utilisant avant tout des stocks dormants. « Nous voulions donner du sens à notre marque, respectueuse de l’humain, de l’artisanat et de l’environnement. Nous l’avons imaginée comme une maison de souliers qui propose des pièces justes, intemporelles, avec une esthétique marquée vintage, haut de gamme, mais à prix abordables », souligne Camille Cour à Consultor. Tombée amoureuse du retail chez Bain, comme elle le dit très spontanément, elle a depuis longtemps une envie de se lancer dans ce secteur.

Le choix de la chaussure, un accessoire, plus que du prêt-à-porter ? Selon Camille Cour, cela vient d’un double constat. « C’est un segment encore assez polarisé entre les marques de luxe et le mass market. L’offre premium est moins étoffée. L’accessoire n’a pas encore fait sa mue, comme l’a fait le prêt-à-porter, il y a une dizaine d’années. Il reste des places à prendre sur ce segment fragmenté. Par ailleurs, avec mon associée, nous avons envie de faire partie de la nouvelle vague de créateurs de sens sur un marché où il y a plein de choses à développer. » Une entreprise financée en partie en fonds propres, et sur un système de précommandes ensuite. « Le business est gourmand en BFR [besoin en fonds de roulement - NDLR]. Même si nous nous autofinançons à ce stade, nous savons que nous devrons réfléchir à de nouveaux mécanismes de financement à moyen terme. » Car Socque est aujourd’hui officiellement une marque de souliers proposant deux modèles, bientôt trois, et deux autres sont à venir dès la rentrée prochaine.

Camille Cour, HEC Paris (2010), a réalisé sa première partie de carrière chez Bain à Londres entre 2011 et 2021, avant tout orientée retail et consumer goods, mais la consultante a également réalisé des missions pour les secteurs de l’industrie et des voyages.

Une ancienne consultante dans la chaussure écoresponsable. Ce n’est pas une première. L’été dernier, l’ex-McKinsey, Marie Chachuat, créait sa marque de sandales à la grecque (ici). Quelques mois plus tôt, en décembre 2020, Jean-Emmanuel Pialoux, un ancien de Cylad Consulting, se reconvertissait comme bottier à Toulouse ().

0
tuyau

Un tuyau intéressant à partager ?

Vous avez une information dont le monde devrait entendre parler ? Une rumeur de fusion en cours ? Nous voulons savoir !

écrivez en direct à la rédaction !

commentaire (0)

Soyez le premier à réagir à cette information

1024 caractère(s) restant(s).

signaler le commentaire

1024 caractère(s) restant(s).

distribution

  • En Inde, Bain souffle à l’oreille de Metro
    30/05/22

    Le grossiste allemand dispose de 31 magasins cash and carry dans le pays, où il a commencé à s’implanter en 2003. Mais son futur pourrait bientôt changer… L’entreprise a mandaté le cabinet Bain pour définir les différents choix stratégiques qui s’offrent à elle. Et de prochaines alliances pourraient voir le jour.

  • Smart data, de Cylad à l'entrepreneuriat
    14/04/22

    Alberto Buron, associé de Cylad jusqu’à peu, qui partageait avec Paul Archer la tête de la practice smart data du bureau parisien, a quitté le cabinet après quelque neuf années dans ce cabinet orienté opérations et réduction des coûts.

  • BCG attaque son client GameStop pour 30 millions de dollars d’impayés
    01/04/22

    Le 22 mars, le cabinet de conseil a déposé une plainte devant le tribunal fédéral du Delaware pour des honoraires non payés par son client, le distributeur américain de jeux vidéo GameStop, qu’il conseille depuis 2019 dans le cadre de son rétablissement, alors qu’il rencontrait des difficultés. Montant de la facture : 30 millions de dollars.

  • New York : une pointure française rejoint McKinsey 
    07/01/22

    Elle s’appelle Joëlle Grunberg, est diplômée de l’ESSEC (1993) et vient d’intégrer l’équipe global retail and consumer goods practice de McKinsey à New York.

  • La nouvelle stratégie de Cdiscount face à l’intouchable Amazon
    08/12/21

    C’est l’un des grands vainqueurs des confinements à répétition : l’e-commerce. En France, dans le sillage d’Amazon, Cdiscount – dont la stratégie est emmenée depuis peu par un ancien consultant – a vu un certain nombre de ses indicateurs s’envoler. 

  • Intermarché et Netto se dotent d’une direction de la transformation
    25/11/21

    Lise Djaad, 37 ans, encore tout récemment consultante en stratégie, entre autres chez Oliver Wyman et chez L.E.K. Consulting, vient de rejoindre Intermarché et Netto – les deux marques alimentaires du groupe Les Mousquetaires –, en qualité de directrice de la transformation commerciale, une direction nouvellement créée.

  • Cdiscount : Jérémy Borot arrive à la stratégie
    25/10/21

     

    L’ex-associate partner de McKinsey Paris, Jérémy Borot, douze ans chez McK, annonce son arrivée chez Cdiscount, en tant que chef de la stratégie, du développement BtoC, de la data et de l’innovation. Avec un post pour le moins original sur LinkedIn pour attirer de nouveaux clients : « Je suis ravi de vous annoncer que j’ai rejoint aujourd’hui le comex de Cdiscount pour participer à porter des cartons... les vôtres ! Si vous avez commandé aujourd’hui sur Bordeaux, j’ai rendez-vous à 7 heures demain à la plateforme logistique pour partir vous livrer en personne ! Je dois aussi passer une journée à faire des cartons dans l’impressionnant centre logistique à Cestas et une autre au centre d’appels. Avec un peu de chance, je préparerai votre commande et vous répondrai au téléphone ! »

     

  • Seconde main : les consultants multiplient les start-up
    07/10/21

    Fabien Huché-Deniset, 28 ans, consultant chez Bain & Company jusqu’au printemps dernier, lance sa marque dédiée à ce mode de consommation récent, parad, premier e-shop de mode de seconde main B2C et multimarques.

  • Ils font le pari de la mode seconde main
    10/09/21

    Paul Charon, 29 ans, un ancien Bainie, et Marine Daul, 30 ans, ex-McKinsey, tous deux issus de la promo 2014 de Centrale Paris , ont lancé en début d’été OMAJ, un dépôt-vente en ligne de vêtements d’occasion.

distribution
camille cour, alumni, entrepreneur, bainie, chaussure, retail, Socque
10622
2022-05-16 07:51:41
0
Non