Roland Berger : l’ouverture de capital se précise

Déjà en gestation en interne fin 2021, l’ouverture du capital du cabinet de conseil à des investisseurs privés aurait la préférence du global managing partner Stefan Schaible.

Consultor.fr
28 Juil. 2022 à 05:00
Roland Berger : l’ouverture de capital se précise
Roland Berger.

Objectif : lever 400 millions d’euros à investir dans l’IT tout particulièrement (relire notre article sur le resserrage des conseils en stratégie et en IT), ou encore dans la supply chain ou le développement durable.

Le plan de Stefan Schaible consisterait à transformer le statut juridique de Roland Berger et à ouvrir le capital à de nouveaux actionnaires tels que des fonds d’investissement familiaux, des fonds de pension ou d’autres catégories d’investisseurs. Voire à coter une partie de ces nouvelles actions.

Mais pour que cette levée de capital permette au partnership actuel de 300 associés de Roland Berger dans le monde de garder une majorité de contrôle, Roland Berger devrait globalement être valorisé à un milliard d’euros environ.

à lire aussi

28/02/22
28022022deutscheborse

Selon Bloomberg et le Handelsblatt, Roland Berger réfléchirait depuis plusieurs mois à une introduction en bourse qui le valoriserait entre deux et trois milliards d’euros et lui permettrait notamment de financer de la croissance par acquisition.

Une option jugée crédible par le management actuel qui table sur un chiffre d’affaires supérieur au milliard d’euros pour la première fois en 2023 (il était de 745 millions d’euros en 2021 – relire notre article).

Un niveau d’activité qui pourrait même atteindre les 2 à 3 milliards d’euros si les investissements de 400 millions d’euros sont réalisés, selon les calculs de Stefan Schaible évoqués par Manager Magazin le 20 juillet 2022.

Objectif : ne pas trop s’éloigner des 12 milliards de dollars de chiffre d’affaires du BCG et de McKinsey en 2022 (chiffre Manager Magazin).

Pas sûr que cette idée séduise pourtant tous les partners qui, pour un certain nombre, pourraient préférer une vente pure et simple du capital du cabinet – ce qui leur assurerait un solide retour sur investissement individuel.

Stefan Schaible devra donc convaincre. Et l’effort ne sera pas le même selon l’option de financement réalisée : selon les chiffres cités par Manager Magazin, l’entrée au capital de nouveaux investisseurs nécessiterait l’aval de 75 % des 300 partners, quand l’entrée en bourse requiert l’unanimité.

Un collège de partners qui, par deux fois, en 2010 et 2013, avaient renoncé à se vendre à Deloitte (relire nos articles ici et ).

0
tuyau

Un tuyau intéressant à partager ?

Vous avez une information dont le monde devrait entendre parler ? Une rumeur de fusion en cours ? Nous voulons savoir !

écrivez en direct à la rédaction !

commentaire (0)

Soyez le premier à réagir à cette information

1024 caractère(s) restant(s).

signaler le commentaire

1024 caractère(s) restant(s).

Monde

  • Cylad se pose à Munich
    02/12/22

    Dix ans après Hambourg, le cabinet Cylad Consulting ouvre un 2e bureau en Allemagne à Munich, et le 8e dans le monde.

  • Ce Bainie qui parle à l’oreille du Pape
    28/11/22

    Deuxième « mission papale » pour le consultant italien Pier Francesco Pinelli, 59 ans, chez Bain & Company de 1996 à 2003, associé depuis 2013 de la société italienne de développement digital Netplan.

  • Québec : McKinsey sous la menace d’une nouvelle enquête parlementaire
    14/11/22

    Les États-Unis, la France et maintenant le Canada ? McKinsey ne cesse de concentrer l’attention d’élus aux quatre coins de la planète. Après que des sénateurs français et des parlementaires américains lui ont consacré des enquêtes, au tour des oppositions québécoises d’en appeler une de leurs vœux.

  • Supply chain : McKinsey annonce une acquisition
    07/11/22

    Le cabinet avale un expert des solutions logicielles pour les supply chains basé à Chicago.

  • Le BCG, petit prince du fonds souverain saoudien
    01/11/22

    C’est une information de Bloomberg : depuis plusieurs mois, le BCG tiendrait une place de choix à la stratégie du fonds souverain saoudien, le colossal véhicule financier chargé de diversifier l’économie du royaume pétrolier.

  • Objectif aéro/défense pour Oliver Wyman
    20/10/22

    Le cabinet Oliver Wyman annonce la finalisation prochaine de l’acquisition – d’ici la fin de l’année – d’Avascent, société de conseil centrée sur le private equity et la stratégie dans les secteurs de l’aéronautique et de la défense.

  • L’interview du chat noir de McKinsey au New York Times
    19/10/22

    Depuis 2018, Mike Forsythe multiplie les enquêtes gênantes pour la réputation du cabinet de conseil avec son confrère Walt Bogdanich. Enquêtes dont ils ont fait un livre récemment paru, When McKinsey Comes To Town. À cette occasion, il répond aux questions de Consultor.

  • McKinsey : l’enquête qui met à nu un siècle de contradictions
    07/10/22

    Depuis quatre ans, Walt Bogdanich et Michael Forsythe, deux journalistes du New York Times, multiplient les enquêtes sur McKinsey. Ils publient le 4 octobre When McKinsey Comes To Town, un livre extrêmement fouillé – aux tons de réquisitoires diront certains – sur tous les égarements et contradictions de la firme.

  • Afrique du Sud : McKinsey poursuivi, Bain interdit
    07/10/22

    Les deux cabinets de conseil sont mis en cause (parmi de nombreuses autres entreprises, telles que Bell Pottinger, KPMG, HSBC, SAP) pour des missions effectuées dans le cadre de la « capture de l’État », ainsi qu’ont été nommées les affaires de corruption qui ont gangrené les années au pouvoir de Jacob Zuma (2009-2018).

Benjamin Solano
Monde
roland berger, stefan schaible, capital, partner, equity, bourse
10782
Roland Berger
2022-07-27 21:47:18
0
Non