Roland Berger revient (presque) à son niveau de 2013

Le cabinet a atteint 745 millions de chiffre d’affaires en 2021. Il était de 600 millions d’euros en 2018, avant de tomber à 570 millions d’euros en 2020 du fait du covid. En France, le secteur public ralentit.

Consultor.fr
06 Juil. 2022 à 09:49
Roland Berger revient (presque) à son niveau de 2013
Roland Berger

Dans un marché en très forte reprise postcovid, Roland Berger a enregistré un important rebond de son activité l’année dernière. Selon les données de la société allemande spécialiste du marché du conseil Lünendonk relayées par la presse outre-Rhin, Roland Berger reste le premier cabinet de conseil en stratégie et management.

Son chiffre d’affaires atteint 745 millions d’euros en 2021, une progression de 26 % sur un an contre 590 millions d’euros en plein covid (ceux du BCG ont bondi de 25 % sur la même période, +21 % pour Oliver Wyman).

Il revient quasi à son niveau de 2013 où, toujours selon Lünendonk, il était de 750 millions d’euros (voir notre article).

Il était tombé à 350 millions d’euros lorsque Charles-Edouard Bouée a été élu à la tête de Roland Berger en 2014. Ce dernier a redressé les finances du groupe et l’a replacé sur la voie de la croissance : en quatre ans, le chiffre d’affaires était passé de 350 à 670 millions (selon Challenges, Lünendonk parlait de 600 millions d’euros en 2018, et de 550 millions d’euros en 2017).

à lire aussi

« 2021 a été une année record », s’est réjoui Stefan Schaible, le global managing partner, dans les colonnes du Frankfurter Allgemeine Zeitung. Il indique par ailleurs qu’un tiers de ce chiffre d’affaires a été réalisé en Allemagne.

En revanche, avec 2 305 collaborateurs comptabilisés en 2021 par Lünendonk (consulting staff et fonctions support dans le monde), Roland Berger compte un effectif inférieur à celui de 2013, date à laquelle le cabinet comptait 2 700 salariés. Laurent Benarousse, le managing partner du bureau parisien, indique de son côté dans les colonnes des Echos (voir l’article) que le cabinet compte 300 partners et 2 700 collaborateurs au total.

Pour la France, Laurence Benarousse concède un certain effet McKinsey sur l’activité secteur public du cabinet, qui a représenté jusqu’à 15 % de l’ensemble des missions en France. Un ralentissement dans le secteur public qui devrait être compensé par la dynamique des neuf autres « verticales » sectorielles du cabinet en France. Et la porte est ouverte à des acquisitions externes de compétences.

1
tuyau

Un tuyau intéressant à partager ?

Vous avez une information dont le monde devrait entendre parler ? Une rumeur de fusion en cours ? Nous voulons savoir !

écrivez en direct à la rédaction !

commentaires (1)

consultant
07 Juil 2022 à 10:58
Préciser premier... en Allemagne ? car vu ce niveau de chiffre d'affaire, des cabinets comme OW, Kearney ou Bain sont 2 à 4 fois plus gros maintenant, BCG et McK 10 fois ..

citer

signaler

1024 caractère(s) restant(s).

signaler le commentaire

1024 caractère(s) restant(s).

Monde

Benjamin Solano
Monde
Roland Berger, Laurent benarousse, Stefan Schaible
10719
Roland Berger
Laurent Benarousse
2022-07-06 07:50:59
1
Non