Du mouvement chez Oliver Wyman

Ça bouge au sein du partnership d’Oliver Wyman France (44 associés), un cabinet qui connaît une croissance inédite du cabinet à l’international, +19 % en 2021 par rapport à 2019.

Consultor.fr
21 Fév. 2022 à 12:00
Du mouvement chez Oliver Wyman
Adobe Stock

En décembre dernier, le cabinet avait élu cinq partners maison au sein de practices clefs : PE, énergie, aéro/défense, tourisme/hôtellerie. À ces élections s'est ajoutée celle de Julien Héreng, précédemment associé consumer & retail d’EY-Parthenon. 

Oliver Wyman vient d’annoncer l’arrivée d’un nouvel associé, une autre recrue d’EY-Parthenon, Henri-Pierre Vacher, au sein de la practice private capital. À 54 ans, ce diplômé de l'IEP de Paris (1994) a passé toute sa carrière dans le secteur du conseil, d’abord chez CVA, puis chez Deloitte Consulting, Peat Marwick (1999-2001), chez Kurt Salmon (où il a développé la practice PE), Roland Berger France et Chine (2007-2014) et OC&C à Hong-Kong et à Paris (2014-2017). Henri-Pierre Vacher avait ensuite rejoint EY-Parthenon en tant que senior partner responsable de la practice PE pour les régions Europe de l’Ouest et Maghreb. Une arrivée qui vient renforcer, avec Virgile Bertola promu en décembre dernier, l’expertise PE et investisseurs institutionnels du cabinet en France.

à lire aussi

Illustration-Job-Hopper

Certains consultants enchaînent trois, quatre ou cinq cabinets.

Dans le secteur du conseil en stratégie, les « move » ne sont pas rares. Ils font même partie intégrante de la progression de carrière. Mais certains consultants sont particulièrement cumulards.

Le bureau français, dirigé par Hanna Moukanas, doit aussi pallier des départs. L’office leader du bureau parisien depuis dix ans, Jacques-Olivier Bruzeau, 22 ans de firme Oliver Wyman, expert en services financiers, a quitté le cabinet en fin d’année dernière. C’est Éric Ciampi, associé industrie, qui prend le relais dans cette fonction d’office leader qui assure le pilotage des services généraux et des opérations administratives, l'organisation d'événements internes, la cohésion des équipes, etc. Avec deux priorités à son agenda : « Renforcer toujours plus la marque employeur et l'attractivité du cabinet auprès des candidats potentiels, et accélérer sur les questions de diversité, d'inclusion et de "sustainability", également déjà bien présentes dans les missions des différents collectifs de salariés du bureau parisien dans le cadre des GROW (engagement environnemental), WOW (diversité et féminisation) et GLOW (diversité et inclusion) », a-t-il tenu à souligner à Consultor.

L’autre partner des services financiers, Damien Renaudeau, consultant dans le cabinet depuis son diplôme de l’ESCP en 2007, part pour Oliver Wyman Canada dans les semaines qui viennent. 

Xavier Ruaux, associé industrie, consultant chez Oliver Wyman depuis plus de vingt ans, quitte son poste mais reste senior advisor (le cabinet cherche à démultiplier les spécialistes seniors, comme récemment pour le secteur des achats – relire ici).

Le bureau français a également fait face au décès d'Henri-Paul Missioux, VP d'Oliver Wyman Engineers, la nouvelle marque de la practice opérations lancée en 2020.

0
tuyau

Un tuyau intéressant à partager ?

Vous avez une information dont le monde devrait entendre parler ? Une rumeur de fusion en cours ? Nous voulons savoir !

écrivez en direct à la rédaction !

commentaire (0)

Soyez le premier à réagir à cette information

1024 caractère(s) restant(s).

signaler le commentaire

1024 caractère(s) restant(s).

France

Benjamin Solano
France
oliver wyman, partner, partners, election, mouvement, mouvements
10369
Oliver Wyman
2022-02-21 08:50:37
0
Non