UK : la pandémie fait flamber les dépenses de conseil de l’État

Bataille de chiffres, mais une tendance claire : le gouvernement britannique a fortement fait augmenter ses achats de missions de consulting pour l’aider à mettre en œuvre sa réponse à la pandémie de covid-19. Selon les chiffres agrégés par le spécialiste de la dépense publique britannique Tussell, et cités le 24 octobre 2021 par le Financial Times, 2,5 milliards de livres sterling auraient été allouées par le gouvernement central britannique et ses agences sur l’exercice 2020-2021, deux fois plus que les 1,2 milliard comptabilisés par Tussell sur l’exercice antérieur, en 2019-2020.

Florent Pommier
22 Nov. 2021 à 06:55
UK : la pandémie fait flamber les dépenses de conseil de l’État
Jack Finnigan, Unsplash, Liverpool, United Kingdom

Un chiffre que le gouvernement s’est empressé de contester jugeant qu’il incluait des achats de mission hors gouvernement central, qu’il ne distinguait pas la valeur faciale des contrats et les montants effectivement facturés et en incluant des dépenses qui ne relèvent pas du consulting. Le gouvernement estime de son côté avoir dépensé 1,5 milliard de livres en consulting en temps de covid, contre 700 millions l’année précédente. Les chiffres diffèrent mais la tendance reste la même.

Selon Tussell, ce sont les Big Four qui se sont taillé la part du lion. McKinsey aurait tout de même obtenu 123 millions de livres de contrats en 2020-2021 (voir l’article du FT). Et le BCG a, lui, obtenu 29,5 millions de livres d’engagements (voir un article du FT du 4 mai 2021).

En juillet dernier, le Health Service Journal révélait que le cabinet McKinsey & Company avait été missionné pour revoir la gouvernance du programme britannique NHS Test and Trace, une entité mise en place dans l’urgence alors que le Royaume-Uni était en plein pic épidémique (relire notre article).

En septembre, dans le cadre d'un projet surnommé Moonshot, le gouvernement britannique envisageait très fortement d'augmenter sa capacité de tests salivaires rapides de la population d'ici le début 2021 pour le porter à 10 millions par jour. Ce qui lui permettrait de tester l'ensemble de la population britannique chaque semaine, selon des documents établis pour le gouvernement britannique par le BCG (relire notre article).

Mondialement, la crise sanitaire liée à l'épidémie de coronavirus a beaucoup bénéficié aux cabinets de conseil en stratégie. Ils ont été sollicités par nombre d'autorités nationales ou régionales pour accompagner leur gestion de la crise (relire nos articles ici ou ). 

à lire aussi

10/02/21
Ministere_de_la_sante_et_conseil

Mercredi 10 février à l’Assemblée nationale, la députée Les Républicains de l’Orne Véronique Louwagie a rendu public le détail de vingt-huit contrats (voir la liste détaillée au pied de l'article) de conseil en stratégie passés par le ministère de la Santé auprès de cabinets de conseil en systèmes d’information, management et stratégie, tels que McKinsey et Roland Berger, dans le cadre de la gestion de la pandémie de coronavirus.

0
tuyau

Un tuyau intéressant à partager ?

Vous avez une information dont le monde devrait entendre parler ? Une rumeur de fusion en cours ? Nous voulons savoir !

écrivez en direct à la rédaction !

commentaire (0)

Soyez le premier à réagir à cette information

1024 caractère(s) restant(s).

signaler le commentaire

1024 caractère(s) restant(s).

secteur public

  • Pour Roland Berger, la manne de la formation professionnelle

    En deux ans, en 2018 et 2019, le cabinet s’est vu confier par le ministère du Travail six missions en lien avec la réforme de la formation professionnelle et la transformation de l’Agence nationale pour la formation professionnelle des adultes (AFPA), pour un total d’honoraires de 4,6 millions d’euros.

  • Le BCG, arbitre des politiques d’intégration de l’État

    Le cabinet a été mandaté pour le ministère de l’Intérieur de 2019 à 2021 pour évaluer les politiques d’intégration de l’État.

  • Roland Berger et le BCG bien en cour au ministère de la Culture

    Les deux cabinets ont réalisé cinq missions en 2019 et 2020 pour le ministère de la Culture. Leurs honoraires ont atteint 831 000 euros sur cette période.

  • Dix ans de missions gratuites pour l’État

    Le Sénat, dans son rapport sur l’influence des cabinets de conseil privé sur les politiques publiques, a recensé l’ensemble des missions effectuées à titre gracieux par des cabinets de conseil auprès de divers ministères. Consultor recense celles qui ont été effectuées par des cabinets de conseil en stratégie.

  • Nouvelle-Calédonie : quand Beauvau délègue le bilan des accords de Nouméa

    Par deux fois, en 2011 et 2018, un binôme de consultants a été choisi pour faire un état de la mise en œuvre de l’accord politique de 1998. Récit de l’intérieur de cette mission à fort enjeu diplomatique.

  • McKinsey : trois ans pour faire fonctionner les APL

    Deux ans durant, de fin 2018 à fin 2020, McKinsey a été mandaté à trois reprises par le ministère de la Cohésion des territoires pour faire atterrir la réforme de l’aide personnalisée au logement (APL). Elle était voulue par l’exécutif après qu’il avait annoncé tout au début du quinquennat Macron vouloir la faire baisser de 5 euros par mois.

  • Secteur public : l’impact des consultants dans le viseur

    Si les cabinets sont majoritairement bien notés par les administrations acheteuses pour leurs missions dans le service public, les modalités mêmes de cette évaluation sont remises en cause par l’exécutif qui appelle à les muscler. Les consultants, eux, plaident pour une juste prise en compte du caractère volatil de prestations intellectuelles nécessairement évolutives.

  • Cabinets de conseil vend anciens hauts fonctionnaires, parfait état de marche

    C’est un des petits biscuits du rapport du Sénat sur l’influence des cabinets de conseil : la manière avec laquelle les cabinets peuvent faire de la présence d’anciens hauts fonctionnaires un argument de vente de missions dans le secteur public.

  • État : le Sénat siffle la fin du tout consulting

    Estimant que les dépenses de conseil de l’État et ses opérateurs ont doublé ces cinq dernières années, le Sénat a préconisé 19 mesures d’amélioration en faveur de l’efficacité de ces achats et de leur transparence, dans un rapport rendu public le 17 mars 2022. Roland Berger, McKinsey et BCG comptent parmi les 20 cabinets les plus actifs. Une proposition de loi transpartisane sera déposée dans les prochains mois pour que le Parlement puisse se prononcer sur ces recommandations.

Benjamin Polle
secteur public
covid, test and trace
10018
Boston Consulting Group McKinsey
2021-11-17 17:14:08
0
Non