Insta : le consulting s’y frotte (et s’y pique)

 

Insta, le réseau social des 18-34 ans, devient tout doucement un outil de com’ pour les cabinets de conseil. Étonnant ? De moins en moins nous disent plusieurs professionnels du conseil en stratégie qui considèrent que leur communication doit se faire plus informelle et plus incarnée. Avec en ligne de mire, un sujet névralgique : la marque employeur et le recrutement. Le revers de la médaille, l’arrivée de @balancetoncabinet, récent compte de dénonciations anonymes des coulisses du secteur du conseil.

 

30 Mar. 2021 à 12:25
Insta : le consulting s’y frotte (et s’y pique)

 

Incroyable mais vrai ! Insta fait partie intégrante de la très sérieuse stratégie de com’ des géants du conseil.

McKinsey est de loin le plus actif et le plus suivi, avec 220 000 abonnés, devant KPMG, Bain & Company, le BCG, Publicis Sapient… (cf. tableau 1). Seuls KPMG et le BCG disposent de comptes France. EY-Parthenon a un compte… vide… zéro publication. La majorité des cabinets du guide de Consultor.fr n’a pas encore sauté le pas.

Et pour cause, tous ne perçoivent pas encore la raison d’y consacrer du temps, préférant se concentrer sur des réseaux sociaux plus évidents à commencer par LinkedIn. Mais les choses changent. Insta est le média de la marque employeur par excellence et donc tout le monde commence à comprendre dans le métier qu’il est essentiel.

Instagram et les cabinets de conseil du guide de Consultor.fr en chiffres (février 2021)
McKinsey  220 000 abonnés 1 300 publications 
KPMG 72 000 abonnés 723 publications
Bain & Company  63 000 abonnés  864 publications 
BCG  24 000 abonnés 600 publications
Publicis Sapient  17 600 abonnés  323 publications 
Roland Berger 6 600 abonnés  545 publications 
Oliver Wyman 6 000 abonnés 414 publications
Kearney 5 767 abonnés 341 publications
KPMG France 1 541 abonnés 51 publications
BCG France 1 300 abonnés 38 publications
EY-Parthenon 184 abonnés 0 publication
Circle strategy 90 abonnés 61 publications
Mawenzi 41 abonnés 10 publications
Cylad Consulting 38 abonnés 26 publications

Insta, un public pile poil dans la cible des recrutements

Il faut donc vivre avec son temps et toucher de potentielles recrues là où elles se trouvent. Avec 26 millions d’utilisateurs en France et un milliard dans le monde, Instagram est un bon endroit pour le faire. Surtout que les deux tiers des instagrammeurs ont entre 18 et 34 ans.

« Les étudiants s’en inspirent. Il est leur source d’infos générales et ils voient si les entreprises leur plaisent ou pas. Pour l’entreprise, le compte permet de montrer les backstages. Il a pour but de donner un capital sympathie et une proximité à ceux et celles qui suivent le compteC’est un outil puissant », assure Armand Loiodice de Montis, jeune fondateur de Beyond Media (en 2018), une agence spécialisée en influence. 

Oui, Insta a bien un côté Bisounours qui tranche avec le conseil en stratégie. Certes. Mais tous les jeunes vont sur Insta pour trouver des infos différentes de celles qu’ils trouvent sur les autres réseaux sociaux. Et c’est la raison pour laquelle certains cabinets se disent qu’ils doivent y être à leur tour. C’est ce que confirme aussi un diplômé de l’Edhec, en quête d’un premier poste, qui souhaite rester anonyme.

« On n’en peut plus de voir des costards-cravates et on n’a pas accès aux partners quand on est étudiant. Donc, c’est bien de voir des choses moins formelles de la vie des cabinets, les vacances, les lives hebdos où les consultants racontent une mission... »

En se mettant à pas comptés sur Insta, les cabinets de conseil ont donc décidé de parler différemment à leurs futurs consultants. Sans toutefois être dans une démarche totalement assumée et totalement maîtrisée.

Ainsi, le compte du BCG France, 1 300 abonnés, 38 publications, n’est pas délirant de créativité : portraits de collaborateurs(ices), photos d’une colonie de vacances organisée en 2019 par le CE en Jordanie, ateliers cuisine, cadeaux de Noël, vues des locaux… et un chat !

Un canal de dénonciations

Si Insta est en train de devenir un outil de communication, le réseau social a vu fleurir sur le réseau un groupe potentiellement beaucoup plus critique vis-à-vis des réalités du secteur, dans la veine des #balancetonporc (et des nombreux autres qui ont suivi par exemple #balancetonagency #balancetonstage #balancetastartup #balancetablouse). Le compte @balancetoncabinet, 10 000 abonnés, est clair sur ses intentions : « Dénonçons les pratiques douteuses au sein des cabinets de conseil, audit et métiers de la finance. » « C’est le truc qui fait sensation en ce moment. C’est un compte qui permet de dénoncer ce qui se passe mal dans les cabinets », confirme l’ancien de l’Edhec en recherche d’un emploi dans le conseil en stratégie qui a répondu à Consultor. Ainsi certains cabinets sont pointés du doigt pour mails incendiaires, sexisme, relations détestables, temps de travail, licenciement abusif… Des dénonciations anonymes bien sûr… Mais avec des engagements de droit de réponse du cabinet en cause et de vérification de l’appartenance du témoin à la société mise en cause.

Montrer la vie des cabinets de l’intérieur, de manière moins formelle et communicationnelle

« @BCGinfrance est une page plutôt classique avec la vie de l’entreprise sous tous ses angles. Ils ne communiquent pas sur ce compte pour trouver des clients, mais pour montrer la vie de l'entreprise, ce qui permet entre autres de rassurer et d’attirer vers eux certains profils, stages, alternants, embauches, en leur montrant qu’ils sont mieux que leurs concurrents », analyse Armand Loiodice de Montis. 

Le cabinet Cylad Consulting a choisi ce réseau pour son intérêt en termes de marque employeur. « À travers notre page Instagramnous voulons montrer aux candidats la vie de nos bureaux. Certains de nos abonnés sont des Cyladiens et ce compte Instagram joue le rôle également d’outil de communication interne, sur un registre d’information plutôt léger. À ce jour, nous sommes en phase de test & learn et d’enrichissement progressif de contenu lorsqu’il nous semble pertinent pour ce canal », reconnaît Oriana Lafaille, marketing et communication manager chez Cylad Consulting. 37 abonnés et 26 publications, c’est peu, mais la responsable com’ n’en fait pas sa priorité, à la différence de LinkedIn, qui compte 7 300 followers. Ainsi, news du cabinet, sapin de Noël, aménagement des bureaux, shooting photo forment l’essentiel du contenu du compte @cylad. 

Insta s’intègre également dans une logique de marque chez Circle Strategy. Avec un précepte : l’entreprise est de plus en plus une personne à part entière et utilise donc les moyens de communication d’individus. « Insta est le meilleur réseau pour exprimer l’esprit de l’entreprise et le pouvoir émotionnel de la boîte. Les contenus sont de l’ordre de la machine à café, des baskets offertes à tous les collaborateurs, à des chiffres bien ‘’torchés’’, en passant par des facts of the week… On est là pour se divertir, mais pas pour partager des photos de petits chats », appuie Augustin van Rijckevorsel, le CEO de Circle Strategy.

Éviter le cybersquatting

Dernière raison plus prosaïque d’ouvrir un compte Insta : éviter le cybersquatting. Ainsi que le souligne Armand Loiodice de Montis de Beyond Media : « Comme pour tout autre réseau social, ou site internet, un compte Insta est essentiel pour sécuriser le nom, éviter que des petits malins ne l’utilisent, et en fassent n’importe quoi. » Un dernier argument qui pourrait peut-être en convaincre certains.  

Barbara Merle pour Consultor.fr

 

2
tuyau

Un tuyau intéressant à partager ?

Vous avez une information dont le monde devrait entendre parler ? Une rumeur de fusion en cours ? Nous voulons savoir !

écrivez en direct à la rédaction !

commentaires (2)

MERLE
08 Avr 2021 à 12:30
Bonjour, merci pour votre remarque. Nous restons toujours dans notre périmètre, le conseil en stratégie: si #monitordeloitte a effectivement un compte, il n'a pas d'abonnés, et 405 publications. Cdlt

citer

signaler

Michel2342
31 Mar 2021 à 06:48
C'est dommage de ne pas regarder Deloitte sachant qu'ils ont différents comptes et performent plutôt bien.

citer

signaler

1024 caractère(s) restant(s).

signaler le commentaire

1024 caractère(s) restant(s).

France

  • McKinsey : perquisition judiciaire au bureau de Paris
    24/05/22

    Mardi 24 mai, une perquisition judiciaire était en cours au siège du cabinet à Paris. 

  • Cinquième cabinet pour la nouvelle associée énergie de Bain
    23/05/22

    Safia Limousin, 49 ans, vient d’arriver chez Bain & Company en tant qu’associée rattachée à la practice énergie et ressources naturelles. Auparavant chez Kearney depuis 2018, la senior partner était aussi leader monde power & utilities du cabinet et était la 2e femme, après Delphine Bourrilly, à intégrer le partnership en France.

  • Conflit ouvert aux prud’hommes entre Bain et un partner
    20/05/22

    C’est une information de Bloomberg du 18 mai 2022 : Stéphane Charvériat, un partner du BCG arrivé en septembre 2019 de Bain, poursuit aux prud’hommes son ancien employeur. Une audience s’est tenue le mardi 17 mai. Une décision doit intervenir le 11 juillet.

  • Les réserves de la HATVP sur un pantouflage au cabinet d’Olivier Véran
    18/05/22

    Dans une délibération du 3 mai, la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique a rendu un avis de compatibilité, avec des réserves visant à prévenir tout conflit d’intérêts, sur le recrutement par une entreprise de conseil d’un membre du cabinet du ministre sortant de la Santé Olivier Véran.

  • Le boss du BCG en opération séduction
    13/05/22

    Après la patronne de McKinsey France en décembre dernier, c’est au tour du chef du bureau parisien du Boston Consulting Group, Guillaume Charlin, de s’exprimer dans les colonnes du Figaro (édition du 9 mai).

  • Législatives : quatre anciens consultants en lice
    11/05/22

    Ils sont au moins quatre anciens du sérail du conseil en stratégie à se présenter ou se représenter aux élections législatives de juin prochain, dont trois en Île-de-France. Trois d’entre eux sont des piliers de la macronie et se présentent sous la bannière #Ensemble du triumvirat Macron-Philippe-Bayrou.

  • SKP s’implante en région : nouveau filon de recrutement ?
    10/05/22

    Le bureau français de Simon-Kucher & Partners a décidé de réaliser un bêta test en posant ses valises à Lyon et à Bordeaux. À l’heure de la relocalisation et du télétravail, ces antennes répondent à la fois à un système économique nécessairement plus décentralisé et à de nouvelles opportunités RH, dans un contexte général de recrutement extrêmement tendu.

  • Une associée retail pour Singulier
    10/05/22

    Consultante chez Singulier depuis sa création en 2017, Justine Przyswa, 35 ans, a été promue associée à Paris aux côtés des associés fondateurs, Rémi Pesseguier (ex-McKinsey) et Mathieu Férel, mais aussi de l’associé basé à Londres, Kitson Symes (lui aussi un ancien « Mac »).

  • Destination Toronto pour un associé parisien d’Oliver Wyman
    06/05/22

    Damien Renaudeau, partner parisien des services financiers d’Oliver Wyman depuis 2018, est parti renforcer les troupes du cabinet à Toronto, l’un des 70 bureaux du cabinet dont la maison mère est le groupe US Marsh McLennan. Le Canada et ses trois bureaux, Montréal, Calgary et Toronto (le plus gros), comptent une centaine de consultants.

Super Utilisateur
France
reseaux sociaux, twitter, facebook, instagram, classement, reputation, e-reputation, internet
3606
Bain & Company Boston Consulting Group Circle Cylad Consulting EY Parthenon Global Strategy Group Mawenzi Partners McKinsey Oliver Wyman Publicis Sapient Strategy consulting Roland Berger
Augustin van Rijckevorsel
2021-10-30 21:42:53
2
Non