Eleven et le digital : le fil rouge

 

Le digital est partout.

Améliorer un parcours client, repenser sa communication, réenchanter sa relation client, optimiser sa production, se lancer sur un nouveau marché… toutes ces problématiques, désormais, ne se traitent plus sans les examiner au travers du prisme du digital. C’est de cette manière qu’Eleven Strategy a choisi de travailler.

 

09 Déc. 2014 à 00:56
Eleven et le digital : le fil rouge

 

« Notre métier est de conseiller les PDG, les actionnaires, voire leur N-1, sur des questions de stratégie, avec la particularité d’intervenir sur toutes les dimensions du digital» , explique Ambroise Huret, partner chez Eleven Strategy. «Autrement dit, toutes les fois où ils ont une question sur leur stratégie et où la variable digitale ou big data peut représenter une partie de la solution. » Ce qui n’enlève rien à la variété des missions rencontrées par le cabinet.

Une variété de missions

Récemment, Eleven a travaillé pour un client international dans le secteur des services, souhaitant repenser sa stratégie digitale face aux bouleversements de sa chaîne de valeur. Le cabinet l’a aidé dans un premier temps à prendre en compte l’intégralité du spectre des impacts sur son écosystème technologique liés aussi bien à l’émergence de pure players qu’au positionnement des grands acteurs du digital (GAFA : Google, Amazon, Facebook, Apple) sur son cœur de métier. 

Puis dans un deuxième temps, à définir des stratégies de réponse adaptées à chacun de ces enjeux, et à les valider,
dans le cadre d’un séminaire stratégique avec l’ensemble des membres du comité de direction, avant d’en restituer la synthèse à la direction générale.

« Nous avons aussi travaillé pour un acteur important des services financiers qui souhaitait repenser l’intégralité de son parcours client, tous canaux confondus, poursuit Ambroise Huret. Les équipes de ce client intégraient déjà des data-scientists, mais ils ne suffisaient pas pour capitaliser sur l’ensemble des informations provenant de ses canaux en adéquation avec les orientations stratégiques du groupe. Cela représentait des milliards de lignes. » Les consultants ont mobilisé des outils big data pour traiter ces téraoctets d’informations et déceler des comportements digitaux sur les interfaces B to C qui sont determinants pour pérenniser la relation-client et augmenter le taux de conversion. « C’était une solution qui, pour ce client, se révélait tout à fait inédite. »

Les exemples ne manquent pas. Dans tous les cabinets, la dimension digitale est devenue une évidence. La différence tient à la conception de la matière. Là où certains constituent des équipes dédiées au digital qui travaillent sur des missions spécifiques au numérique, Eleven utilise le digital comme un fil rouge qui apparaît dans chaque solution stratégique envisagée par le cabinet.

Un pied dans les deux mondes

Pour Ambroise Huret, la plus-value d’Eleven, aussi bien pour les clients que pour les recrues, se trouve dans cet équilibre entre laraison d'être du cabinet, c’est-à-dire le conseil en stratégie, et les outils tournés vers le digital et le big data qui ouvrent le champ de possibilités pour les clients comme pour les consultants. « Aujourd’hui, l’IT a pris une place centrale dans l’esprit des patrons qui comprennent les enjeux, poursuit Ambroise Huret. Ils ont besoin d’agence de communication pour lancer des campagnes sur les réseaux sociaux, ils ont besoin de SS2I pour fabriquer des applications, mais ils ont aussi besoin de nous : des stratèges qui possèdent une réelle compétence autour du digital et du big data. » Pour les consultants, c’est aussi l’assurance d’une reconversion réussie s’ils souhaitent un jour quitter le conseil. En ayant un pied dans les deux mondes, ils deviennent des profils particulièrement intéressants pour l’équipe fondatrice d’une start-up, mais aussi pour les grandes entreprises. Récemment, le groupe Accor a par exemple nommé un chargé du digital parmi les membres du board.

Le digital est partout et tout devient digital. D’ici 2020, nous pourrions atteindre plus de 80 milliards d’objets connectés, produisant 44 000 milliards de Go de données. Des chiffres faramineux qui soulignent que le tsunami numérique doit être une priorité pour les dirigeants. Et pour les consultants qui les accompagnent.

Lisa Melia pour Consultor

 

0
tuyau

Un tuyau intéressant à partager ?

Vous avez une information dont le monde devrait entendre parler ? Une rumeur de fusion en cours ? Nous voulons savoir !

écrivez en direct à la rédaction !

commentaire (0)

Soyez le premier à réagir à cette information

1024 caractère(s) restant(s).

signaler le commentaire

1024 caractère(s) restant(s).

France

  • Inflation, énergie, guerre : les consultants au cœur du retournement
    27/01/23

    Depuis un an, la guerre en Ukraine rebat les cartes de l’économie mondiale. Avec un nouvel acteur, l’inflation. Cette conjoncture complexifie la donne pour les entreprises déjà impactées par la pandémie, mais jusque-là soutenues par l’État, et fragilise de nouveaux secteurs. Les cabinets sont dans les starting-blocks « retournement ».

  • L’ambition XXL du nouveau boss d’Oliver Wyman
    25/01/23

    Au terme d’un process de sélection de plusieurs mois, Bruno Despujol a été choisi pour diriger les bureaux de Paris et de Bruxelles d’Oliver Wyman (44 partners, 300 collaborateurs). Il succède à Hanna Moukanas, qui occupait ces fonctions depuis 2015. Ils livrent tous deux à Consultor le bilan des dernières années et les dossiers chauds du moment.

  • Kea et Veltys se rapprochent d'un cran
    17/01/23

    Après Nuova Vista et MySezame acquis à l’automne dernier, Kea & Partners continue son chemin d’investissements tracés dans le plan Darewin 2025 (avec une levée de fonds de 23 millions d’euros).

  • Une nouvelle destination (inconnue) pour Jean-Marc Liduena
    12/01/23

    Après 4 années passées dans la récente branche conseil en strat’ de KPMG, Global Strategy Group (GSG), l’hyperactif Jean-Marc Liduena, un ancien consultant de Bain, de Roland Berger et de Deloitte annonce son départ du groupe KPMG.

  • +40 % : Simon-Kucher fait bondir son partnership
    11/01/23

    C’est une évolution pour le moins rarissime et ambitieuse. Simon-Kucher fait croître d’un coup son partnership de 40 % en ce début 2023. Dans une conjoncture économique plutôt sombre, les leviers de croissance seraient la réponse gagnante pour ce cabinet qui vise le milliard de chiffre d’affaires au niveau mondial en 2027.

  • BCG France : trois départs dans un partnership en croissance
    10/01/23

    Depuis un an et demi, au moins quatre managing directors français ont disparu de l’organigramme : à Paris, Timothy Mandefield, Philippe Plouvier, Philippe David, le dernier en date en novembre, et à Londres, Benoît Macé.

  • PMP : trois partners promus
    04/01/23

    Fin décembre, PMP Strategy a fait croître son partnership en promouvant trois associés au sein de trois practices : Laure Lemaignen (Institutions financières), Jonathan Zelmanovitch (PE) et Lionel Chapelet (Transport et mobilité).

  • Itw du président de PwC : « La scission audit-conseil, qu'apporte-t-elle ? »
    19/12/22

    Alors qu’EY annonce qu’il fera atterrir la colossale séparation de ses activités de conseil et d’audit au premier semestre 2023, les trois autres Big Four (PwC, Deloitte, KPMG) n’en démordent pas : la séparation, très peu pour eux. Patrice Morot, le président France de PwC, et Christophe Desgranges, partner en charge du conseil en stratégie, le réaffirment dans une interview à Consultor.

  • C’est l’heure de la transmission pour Vertone
    16/12/22

    25 ans après sa création, c’est une nouvelle étape à la fois symbolique et de fond que vit Vertone. Son DG-président, Benoît Tesson, co-fondateur avec Pascal Boulnois du cabinet, passe la main de la présidence à Stéphane Martineau, Vertonien depuis 17 ans.

Super Utilisateur
France
stratégie digitale, numérique, eleven, big data, digital
3304
eleven
Ambroise Huret
2022-03-10 17:34:10
0
Non