Climat : le BCG joue la carte de la séquestration de ses émissions

Objectif net-zero d’ici 2030. C’est ce qu’espère atteindre le Boston Consulting Group (BCG) en s’associant à Climeworks dans le cadre d’un partenariat d’une durée de dix ans. Cette start-up suisse a mis au point une technologie capable de capter le CO2 dans l’air ambiant et l’enfouir dans le sol, le faisant ainsi disparaître de l’atmosphère.

Consultor
09 Jan. 2022 à 12:00
Climat : le BCG joue la carte de la séquestration de ses émissions
Illustration, Adobe Stock.

En septembre 2020, BCG annonçait l'ambitieux objectif d’atteindre le net-zero d’ici 2030 (qui signifie que toutes les émissions de gaz à effet de serre produites par l’activité humaine doivent être retirées de l’atmosphère à l’aide de mesures de réduction), dans la lignée de nombreux autres cabinets de conseil motivés par l’atteinte de la neutralité carbone.

Pour y parvenir, le cabinet annonce donc son recours à la séquestration. Dans ce cadre, BCG vient de signer un partenariat de dix ans avec Climeworks, entreprise suisse capable de capturer directement le CO2 dans l’air.

« Il s'agit d'un partenariat essentiel pour le BCG dans notre quête de leadership dans le domaine de la décarbonation. Non seulement nous utiliserons les services Climeworks pour nous aider à atteindre notre propre objectif zéro net d'ici 2030, mais nous viserons également à avoir un impact encore plus grand en agissant en tant que partenaire de conseil de Climeworks pour aider à accélérer l'adoption et la mise à l'échelle de leurs services dans le monde entier », a déclaré le PDG de BCG, Christoph Schweizer.

à lire aussi

06/10/20
neutralite_carbone_bianca-benini_unsplash

Électricité verte, taxis partagés, sensibilisation des équipes en interne… Soumis aux exigences croissantes de la société et de leurs clients et conscients d’avoir à prendre leur part dans la lutte contre le réchauffement climatique, les cabinets de conseil veulent passer à la vitesse supérieure en devenant « Net Zéro », c’est-à-dire neutres en carbone sans se reposer sur la béquille de la compensation.

BCG fournira donc, en plus de l’achat du service d’élimination du carbone, des conseils à Climeworks pour l’accompagner dans son développement. Pour l’instant, le Suisse n’a signé que deux accords décennaux, BCG étant le deuxième, mais il espère en signer d’autres et asseoir son offre à long terme.

En septembre 2021, Climeworks a inauguré sa toute nouvelle usine de capture de CO2 en Islande. Elle s’appelle Orca, ce qui signifie « énergie » en islandais, et avec sa capacité de 4000 tonnes par an, elle est la plus grande usine de capture dans l’air et de séquestration du carbone dans le monde.

De son côté, BCG a annoncé son intention de signer d’autres accords similaires de séquestration. L’objectif étant d’atteindre le net-zero en 2030 puis, dans les années qui suivront, d’éliminer plus de carbone de l’atmosphère qu’il n’en émet pour avoir un impact positif sur le climat.

2
tuyau

Un tuyau intéressant à partager ?

Vous avez une information dont le monde devrait entendre parler ? Une rumeur de fusion en cours ? Nous voulons savoir !

écrivez en direct à la rédaction !

commentaires (2)

Randall
13 Jan 2022 à 16:32
Greenwashing.
Le meilleur (et seul) moyen de réduire son empreinte carbone est de réduire sa consommation.
Le BCG pourrait plutôt donner l'exemple en réduisant (notamment) son utilisation immodérée des taxis... mais c'est sûr que ça fait moins rêver que la compensation par une start up technologique suisse...
Le captage de CO2 peut amuser la galerie, mais n'est pas scalable.

citer

signaler

Thibault
12 Jan 2022 à 07:38
Alerte greenwashing
La séquestration est une stratégie risquée et les quantités séquestrés sont incommensurablement plus faibles que les émissions dont on parle

citer

signaler

1024 caractère(s) restant(s).

signaler le commentaire

1024 caractère(s) restant(s).

Monde

  • Les impôts australiens et marocains de McKinsey (eux aussi) dans le viseur
    25/05/22

    Après que le parlement français a jugé anormal le niveau des impôts payés par McKinsey, en Australie et au Maroc, la fiscalité du cabinet apparaît également très en deçà des taux moyens.

  • Recrutement : le BCG s’affiche en long et en large dans les rues allemandes
    17/05/22

    Dans une campagne de recrutement lancée il y a trois ans, le BCG passe outre-Rhin un nouveau cap avec de volumineux billboards affichés dans quatre villes allemandes.

  • Pourquoi les cabinets de conseil rachètent à tout-va
    13/05/22

    Expansion internationale, intégration de compétences recherchées : les rachats de cabinets ont tous les avantages. Ces dernières années, les opérations de fusions-acquisitions ont été nombreuses dans l’univers du conseil en stratégie, et tous les cabinets ou presque s’y adonnent. Ne serait-ce que depuis le début de la crise sanitaire, Consultor a recensé pas moins de 27 rachats (de janvier 2020 à avril 2022 par les cabinets du guide de Consultor.fr) dans des secteurs comme les télécommunications, la transformation digitale, la data science ou encore la supply chain et la stratégie pure. Une tendance qui devrait se poursuivre, dans un climat de course effrénée à la croissance.

  • Espagne : McKinsey rachète un spécialiste de Salesforce
    09/05/22

    Les acquisitions se poursuivent chez la firme, qui vient d’annoncer sa toute dernière opération : le rachat de S4G Consulting, une société de conseil basée à Madrid, premier partenaire en Espagne de Salesforce. Objectif de l’opération : mieux aider ses clients à accroître leurs performances commerciales.

  • Young Global Leaders : la French family s’agrandit
    05/05/22

    Anne-Laure Malauzat, partner de Bain & Company aux Émirats arabes unis, responsable régionale de l’impact social et de la diversité, de l’équité et de l’inclusion (DEI), entre dans le cercle fermé des Young Global Leaders (YGL) 2022. Elle est la seule française retenue cette année à ce titre.

  • Bon démarrage en 2022 pour Oliver Wyman
    29/04/22

    Après une année 2021 exceptionnelle, le cabinet de conseil démarre l’année 2022 avec un chiffre d’affaires en hausse de 17 %, soit 667 millions de dollars sur la période janvier-mars 2022.

  • EY-Parthenon rachète QS-2, une société de conseil en technologies
    19/04/22

    Spécialisée dans le conseil scientifique et technologique (biotechnologies, intelligence artificielle), en ingénierie et en analyse avancée, l’entreprise américaine Quantitative Scientific Solutions (QS-2) a rejoint EY-Parthenon, qui renforce ainsi ses compétences en matière de conseil en technologies, ce qui devrait l’aider à mieux conseiller les entreprises dans leurs investissements dans les technologies émergentes.

  • Oliver Wyman reprend les activités de Booz Allen au Moyen-Orient
    08/04/22

    Nouvelle opération de croissance externe pour Oliver Wyman : après avoir mis la main sur Huron aux États unis et Azure Consulting en Australie, le cabinet de conseil renforce cette fois sa position au Moyen-Orient, où il est présent depuis 2005.

  • Un 7e bureau pour Cylad
    06/04/22

    C’est un deuxième bureau en Suisse, à Genève, que le cabinet Cylad vient d’ouvrir, après celui de Zurich (Pfäffikon SZ) en Suisse alémanique.

Benjamin Solano
Monde
climat, effet de serre, co2, rse, neutralité carbone, développement durable, climeworks
10195
Boston Consulting Group
2022-01-09 21:22:08
2
Non