Roland Berger planche sur les 1000 jours de l’enfant

La commission avait donné lieu à la remise d’un rapport en septembre 2020. Le cabinet de conseil a contribué aux recherches de la commission, moyennant des honoraires de 425 000 euros.

Consultor.fr
27 Jan. 2022 à 20:01
Roland Berger planche sur les 1000 jours de l’enfant
Adobe Stock.

Petit à petit, la commission d’enquête du Sénat sur l’influence des cabinets de conseil privés met sur la place publique des missions de conseil pour le secteur public qui n’étaient pas connues. Ainsi, elle révélait que McKinsey a été missionné par le ministère de l'Éducation nationale sur l’avenir des enseignants, ou pour la préparation d’une réforme des retraites (relire notre article). 

Elle indique à présent, lors d’une audition de Laurent Benarousse, qui vient de prendre la direction du bureau de Paris de Roland Berger et qui est membre du comité de surveillance monde du cabinet (relire notre article), que le cabinet a contribué aux travaux de la commission des 1000 jours de l’enfant.

Lancée par le président de la République en septembre 2019 et présidée par le neuropsychiatre Boris Cyrulnik, avec l’objectif de mieux encadrer et former les parents, elle avait donné lieu à la diffusion de clips vidéo à la télévision et sur les réseaux sociaux pour sensibiliser au sujet de la petite enfance. 

Roland Berger a mené dans ce cadre une mission facturée 425 000 euros. Elle a consisté à conduire une série d’entretiens avec de jeunes parents pour comprendre leurs besoins, ainsi que des entretiens avec des services mobilisés dans l’accompagnement des nourrissons et de leurs parents – comme par exemple les PMI (services de protection maternelle et infantile).

Cette mission consistait, « en temps compté, comme d’habitude, à accoucher, sans mauvais jeu de mots, les parents de leurs besoins, à comprendre les contraintes spécifiques aux dispositifs existants, et à proposer quelque chose qui permettent à ces attentes et à ces contraintes de fonctionner ensemble. C’est une expertise que de savoir écouter, que de savoir prendre le temps, que de savoir concilier, que de savoir convaincre », a justifié Laurent Benarousse devant la commission du Sénat. Un « projet dont nous sommes fiers et dont nous pensons qu’il a permis une amélioration », a-t-il encore expliqué.

à lire aussi

0
tuyau

Un tuyau intéressant à partager ?

Vous avez une information dont le monde devrait entendre parler ? Une rumeur de fusion en cours ? Nous voulons savoir !

écrivez en direct à la rédaction !

commentaire (0)

Soyez le premier à réagir à cette information

1024 caractère(s) restant(s).

signaler le commentaire

1024 caractère(s) restant(s).

France

  • McKinsey : perquisition judiciaire au bureau de Paris
    24/05/22

    Mardi 24 mai, une perquisition judiciaire était en cours au siège du cabinet à Paris. 

  • Cinquième cabinet pour la nouvelle associée énergie de Bain
    23/05/22

    Safia Limousin, 49 ans, vient d’arriver chez Bain & Company en tant qu’associée rattachée à la practice énergie et ressources naturelles. Auparavant chez Kearney depuis 2018, la senior partner était aussi leader monde power & utilities du cabinet et était la 2e femme, après Delphine Bourrilly, à intégrer le partnership en France.

  • Conflit ouvert aux prud’hommes entre Bain et un partner
    20/05/22

    C’est une information de Bloomberg du 18 mai 2022 : Stéphane Charvériat, un partner du BCG arrivé en septembre 2019 de Bain, poursuit aux prud’hommes son ancien employeur. Une audience s’est tenue le mardi 17 mai. Une décision doit intervenir le 11 juillet.

  • Les réserves de la HATVP sur un pantouflage au cabinet d’Olivier Véran
    18/05/22

    Dans une délibération du 3 mai, la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique a rendu un avis de compatibilité, avec des réserves visant à prévenir tout conflit d’intérêts, sur le recrutement par une entreprise de conseil d’un membre du cabinet du ministre sortant de la Santé Olivier Véran.

  • Le boss du BCG en opération séduction
    13/05/22

    Après la patronne de McKinsey France en décembre dernier, c’est au tour du chef du bureau parisien du Boston Consulting Group, Guillaume Charlin, de s’exprimer dans les colonnes du Figaro (édition du 9 mai).

  • Législatives : quatre anciens consultants en lice
    11/05/22

    Ils sont au moins quatre anciens du sérail du conseil en stratégie à se présenter ou se représenter aux élections législatives de juin prochain, dont trois en Île-de-France. Trois d’entre eux sont des piliers de la macronie et se présentent sous la bannière #Ensemble du triumvirat Macron-Philippe-Bayrou.

  • SKP s’implante en région : nouveau filon de recrutement ?
    10/05/22

    Le bureau français de Simon-Kucher & Partners a décidé de réaliser un bêta test en posant ses valises à Lyon et à Bordeaux. À l’heure de la relocalisation et du télétravail, ces antennes répondent à la fois à un système économique nécessairement plus décentralisé et à de nouvelles opportunités RH, dans un contexte général de recrutement extrêmement tendu.

  • Une associée retail pour Singulier
    10/05/22

    Consultante chez Singulier depuis sa création en 2017, Justine Przyswa, 35 ans, a été promue associée à Paris aux côtés des associés fondateurs, Rémi Pesseguier (ex-McKinsey) et Mathieu Férel, mais aussi de l’associé basé à Londres, Kitson Symes (lui aussi un ancien « Mac »).

  • Destination Toronto pour un associé parisien d’Oliver Wyman
    06/05/22

    Damien Renaudeau, partner parisien des services financiers d’Oliver Wyman depuis 2018, est parti renforcer les troupes du cabinet à Toronto, l’un des 70 bureaux du cabinet dont la maison mère est le groupe US Marsh McLennan. Le Canada et ses trois bureaux, Montréal, Calgary et Toronto (le plus gros), comptent une centaine de consultants.

Benjamin Solano
France
Roland Berger, laurent benarousse, secteur public, emmanuel macron
10280
Roland Berger
Laurent Benarousse
2022-01-28 10:20:54
0
Non