Notoriété : Kea joue la carte des sondages à l’élection présidentielle

Kea le voit comme un levier de notoriété et une manière d’informer les dirigeants.

Benjamin Polle
25 Jan. 2022 à 13:00
Notoriété : Kea joue la carte des sondages à l’élection présidentielle
Parti socialiste - meeting à Perpignan d'Anne Hidalgo du 12/12/21.

Depuis le 3 janvier, Kea est l’entreprise partenaire avec Les Échos, Radio Classique et OpinionWay d’un sondage sur les intentions de vote à la présidentielle et les attentes associées des Français. Il s’agit d’un sondage roulant mis à jour chaque jour avec un échantillon de 500 personnes inscrites sur les listes électorales. 

Sur cette base, le cabinet de conseil propose à ses clients et partenaires privilégiés un décryptage hebdomadaire. Un exercice de récapitulation et d’analyse des informations clés entourant la campagne présidentielle que le cabinet entend poursuivre jusqu’au 24 avril, date du second tour de l’élection présidentielle. 

Le cabinet analysera par exemple le rôle que les Français attendent que les entreprises jouent dans la société. Il s’arrêtera sur des sujets tels que leur perception des priorités d’actions de l’entreprise pour contribuer à la transition écologique et sociale, ou les freins perçus en tant que consommateur pour avancer vers une économie souhaitable.

Le cabinet entend également organiser trois rendez-vous avec des dirigeants d’entreprises. Le premier aura pour thème le rôle de l’entreprise pour les Français.

à lire aussi

30/06/21
29_06_2021_Credit_mutuel

 

Après le quoi, le comment. Il y a un an et demi, Kea rendait public son plan stratégique « Darewin » (en octobre 2019). Il prévoyait un doublement du chiffre d’affaires à 100 millions d’euros en 2025 (contre 45 millions d’euros en 2018) et des effectifs à 400 personnes (contre 200 collaborateurs en 2018, dont 170 consultants). Il passait notamment par une politique soutenue de croissance. Kea & Partners annonce à présent la manière avec laquelle il entend financer cette campagne d’acquisitions.

Ce partenariat n’est pas le premier du genre. Il s’inscrit dans la veine des partenariats entre un média, un sondeur et une marque comme l’ont fait BVA-Orange-RTL, Ipsos-Sopra-Le Parisien, Aujourd’hui en France et France Info. 

En interne, ce sont Sophie Combes, senior partner du groupe Kea, et Laura Istace, manager, qui ont initié ce partenariat et en suivent le déroulement. 

Il a aussi pour objectif de pallier un certain déficit de notoriété, et vise à s’adresser plus directement aux dirigeants d’entreprise, en s’appuyant sur les audiences des Échos et de Radio Classique.

« Cela peut paraître incongru de prime abord, mais les dirigeants d’entreprise jouent un rôle fondamental dans la société. Dans ce moment d’effervescence démocratique, nous les aidons à décrypter les mouvements à l’œuvre. Nous ne prenons pas partie. Nous nous intéressons aux questions que cette campagne va soulever et, sur ces questions, nous avons la possibilité d’interroger tous les jours et directement les Français sondés. Les premiers retours ont été très positifs », explique Sophie Combes à Consultor.

Avec quels objectifs au terme du second tour ? « Le ROI [return on investment – ndlr] sera difficilement tangible. Nous voulons déclencher avec les dirigeants le débat sur une économie souhaitable. Au-delà des mesures d’audience de la part des Échos et de Radio Classique, il y aura aussi les participants aux tables rondes que nous organiserons », dit encore Sophie Combes.

0
tuyau

Un tuyau intéressant à partager ?

Vous avez une information dont le monde devrait entendre parler ? Une rumeur de fusion en cours ? Nous voulons savoir !

écrivez en direct à la rédaction !

commentaire (0)

Soyez le premier à réagir à cette information

1024 caractère(s) restant(s).

signaler le commentaire

1024 caractère(s) restant(s).

France

  • RSE : croissance externe pour Kea & Partners
    05/10/22

    Ce n’est pas un, mais deux cabinets pure player 100% ESG dans lesquels Kea & Partners a pris des parts majoritaires de capital à quelques semaines d’intervalle.

  • OC&C renforce son pôle consumer goods
    04/10/22

    Jean-Baptiste Brachet vient d’être promu associé au sein de la practice consumer goods/retail du bureau parisien d’OC&C Strategy Consultants, un cabinet qu’il a rejoint à mi-2020, en qualité d’Associate partner.

  • Friand de profils data, le BCG chaperonne la nouvelle Albert School
    26/09/22

    Le cabinet finance trois bourses et prendra en charge plusieurs sessions d’enseignement de cette nouvelle business school post-bac centrée sur la data à laquelle Xavier Niel ou Bernard Arnault apportent leur soutien. Le parrain de la première promo est l’ancien secrétaire d’État au numérique, Cédric O – dont l’ex-conseiller à Bercy compte parmi les trois fondateurs de l’école. 

  • Bain : un deuxième patron de Nova Consulting arrive comme partner
    16/09/22

    Nicolas Harlé rejoint la practice services financiers de Bain à Paris. Où il retrouve Joël Benzimra, arrivé chez Bain en juillet. Tous deux ont codirigé Nova Consulting en 2020 et 2021.

  • Un pas de côté pour écrire
    15/09/22

    Alexis Bonon, 31 ans, senior manager chez Circle depuis un an, au BCG entre 2015 et 2020, a pris plusieurs mois de congé sans solde afin d’écrire un nouveau roman. Son sujet, le dérèglement climatique, est d’actualité.

  • Retournement : un associé d’EY-Parthenon rejoint AlixPartners
    14/09/22

    Olivier Sibenaler, associé d’EY-Parthenon, responsable du pôle Transformation opérationnelle et Restructuring pour l’Europe de l’Ouest, rejoint AlixPartners Paris.

  • Dans une conjoncture incertaine, le conseil en stratégie tout feu tout flamme
    08/09/22

    L’économie se tend et des signes de ralentissement de la croissance apparaissent. Dans le conseil en strat', la croissance reste soutenue et les vannes du recrutement grandes ouvertes. Certains mettent en garde contre un consulting freeze dans les six mois.

  • McKinsey Paris : aller simple pour l’associé du bureau canadien
    06/09/22

    L’équipe de McKinsey Paris accueille un nouvel associé issu du bureau de Toronto. Matthieu Dussud, ingénieur de formation, expert en énergie/construction/industrie, et possédant une expérience très internationale, intègre ainsi le pôle industrie et technologie. Et revient au bercail près de quinze ans après son dernier poste en France.

  • L’associé de Monitor Deloitte quitte le navire
    30/08/22

    Thomas Croisier, l’associé expert santé et sciences de la vie de Monitor Deloitte, annonce quitter le cabinet pour une nouvelle destination encore tenue secrète.

Benjamin Solano
France
kea, kea and partners, entreprise a mission, rse, presidentielles, campagne electorale, sondages, opinionway
10260
Kea & Partners
2022-01-25 17:04:51
0
Non