Que font réellement les cabinets de conseil en stratégie sur la thématique du développement durable ?

 

 

Les cabinets de conseil en stratégie sont ils éco-responsables ?

A la suite de la semaine du développement durable, Consultor a voulu savoir si les cabinets de conseil en stratégie s’engagent en faveur de pratiques plus respectueuses de la planète.

 

Consultor
18 Avr. 2011 à 18:12
Que font réellement les cabinets de conseil en stratégie sur la thématique du développement durable ?

 

Les cabinets les plus reconnus participent à la réflexion sur le développement durable

Le Boston Consulting Group affiche trois experts en matière de développement durable : Ramon Baeza (Managing Director, Madrid), Emmanuel Nazarenko (MD, Paris) et Christoph Nettesheim (MD, Beijing). Le BCG publie régulièrement dans ce domaine, avec en moyenne un article par mois, et une contribution importante au hub « Sustainability and Innovation » du MIT Sloan Management Review. En France, le Boston Consulting Group a notamment rédigé un rapport pour le Grenelle de l’environnement en juin 2009. Le BCG avait à cette occasion fait grand bruit en annonçant que le « green business » créerait 600.000 emplois sur 10 ans (étude contestée aujourd’hui).

AT Kearney est également très actif dans le « thought leadership » concernant le développement durable, notamment grâce aux actions de leur « Sustainibility Group». AT Kearney (tout comme Mckinsey et Booz) fait d'ailleurs partie du 10 meilleurs cabinets de conseil en stratégie en matière de développement durable établi par le CEO de CO2 Impact.

McKinsey, 4e dans ce classement, a écrit un grand rapport sur le développement durable qui a été pris en compte dans les discussions du sommet de Copenhague en décembre 2009. La préconisation de maintenir l’augmentation de la température en-dessous de 2°C a été adoptée, mais les solutions concrètes proposées par le rapport (avec comme principaux leviers : les énergies vertes, l’enrayement de la déforestation et l’éco-conception) n’ont pas été mises en place de façon restrictives par les Etats, bien que McKinsey indiquait que cet objectif était réalisable pour un investissement de 0,4% du PIB mondial (investissement bénéficiaire si le prix du baril dépassait les 60$... on voit ce qu’il en est aujourd’hui).

Par ailleurs, McKinsey a lancé un outil de projections de scénarios économiques basés sur les évolutions climatiques (le Climate Desk) et publie environ tous les trimestres des études liées au développement durable (via le McKinsey Quarterly ou sa practice fonctionnelle dédiée au cost-killing en matière d’énergie et d’éco-conception). McKinsey est également régulièrement missionné pour accompagner le programme REDD (Réductions des Effets de la Déforestation dans les pays en Développement) des Nations Unies. C’est dans ce cadre que McKinsey a été montré du doigt par Greenpeace, qui l’accuse de favoriser in fine la déforestation par ses recommandations trop laxistes, envers les industriels notamment (voir le rapport complet).

Des cabinets de stratégie aux comportements plus responsables…

Pour leurs propres activités, c’est dans l’air du temps, les cabinets de conseil en stratégie avec une visibilité importante se doivent de mettre en place des pratiques plus respectueuses de l’environnement (et bien sûr de communiquer dessus).

Citons simplement deux exemples pour illustrer ces propos (nos informations en la matière n’ont pas prétention d’exhaustivité) : AT Kearney s’est fait une belle réputation dans le domaine des bonnes pratiques environnementales en devenant le premier cabinet de taille mondiale à avoir une empreinte carbone nulle en 2010 ; Monitor group a quant à lui été élu cette année parmi les 100 premières entreprises de Chine en matière de RSE.

Par ailleurs, les cabinets de conseil en stratégie favorisent de plus en plus les engagements bénévoles de leurs consultants au service de causes sociales ou environnementales : par exemple, les consultants de McKinsey ont proposé un  plan de reconstruction pour Haiti (même si son utilité est contestée), et le Boston Consulting Group a envoyé des consultants sur place à travers son Social Impact Practice Network (très apprécié par ses consultants). Vous trouverez d’autres exemples dans les sections « Pro Bono » des cabinets de conseil, quand il y en a une… (exemples : Bain, AT Kearney, Roland Berger, Oliver Wyman).

…mais encore des axes majeurs d’amélioration

L’impact environnemental de l’activité des cabinets est certes limité à une échelle planétaire, mais peut être réduit (comme l’a montré AT Kearney), via des bonnes pratiques (efficacité énergétique des ordinateurs, usage limité du papier, optimisation des transports, snacking responsable…). Sur ce point, les choses bougent aussi, principalement sur la gestion des déchets. Restent encore une belle courbe de progression en termes de conditions de travail des consultants (stress, nocturnes, …), qui font partie intégrante du développement durable (bien qu'on l'oublie souvent). A suivre.

 

Consultor, le portail du conseil en stratégie - 18/04/2011

 

0
tuyau

Un tuyau intéressant à partager ?

Vous avez une information dont le monde devrait entendre parler ? Une rumeur de fusion en cours ? Nous voulons savoir !

écrivez en direct à la rédaction !

commentaire (0)

Soyez le premier à réagir à cette information

1024 caractère(s) restant(s).

signaler le commentaire

1024 caractère(s) restant(s).

France

  • Assemblée nationale : à gauche, la séparation de l’audit et du conseil dans le viseur
    02/12/22

    La Nouvelle Union Populaire Écologique et Sociale (Nupes) cherchaient à inscrire la mesure dans la loi de finances. 49.3 oblige, elle n’a même pas pu être discutée. Une mesure, parmi d’autres de lutte contre l’évasion fiscale, que le groupe parlementaire voudrait à nouveau pousser au cours de la mandature. Charlotte Leduc, députée LFI/Nupes, qui est à l’origine de cette proposition, répond à Consultor.

  • Pour ses 15 ans, Cylad décolle
    29/11/22

    Le cabinet Cylad Consulting, né à Toulouse avec une forte connotation aéro/défense, vient de fêter ses 15 ans d’existence.

  • BCG : un ancien du Budget à Bercy élu partner
    24/11/22

    Arrivé en 2014 au Boston Consulting Group, après une première vie à la Direction du Budget à Bercy, Maël Robin est élu partner et managing director du BCG à Paris. Son domaine de spécialisation porte sur les services financiers.

  • CVA, l’âge de la maturité
    23/11/22

    Il y a quelques jours, quelque 400 invités étaient réunis à la Fondation Louis Vuitton pour fêter les 35 ans de Corporate Value Associates. À la fondation Louis Vuitton, comme en 2017, avec une expo Mitchell-Monet symbolique pour le fondateur du cabinet Paul-André Rabate.

  • Après l’épisode Zemmour, départ de l’ancien patron de Roland Berger
    22/11/22

    Alors qu’Olivier de Panafieu, l’ancien managing partner de Roland Berger en France, avait été suspendu après avoir accueilli un dîner de soutien à Éric Zemmour à son domicile, son départ du cabinet était en question. Il a finalement quitté ses fonctions en septembre.

  • McKinsey : élection de six hommes et une femme
    21/11/22

    Ils ne sont pas moins de sept, âgés de 33 et 49 ans, à être promus associés chez McKinsey Paris en cette mi-novembre : Hassen Ahmed, Timothée Fraisse, Jérémie Ghandour, Jérôme Loufrani, Cindy Popp (Tang), Arnaud Tournesac, Yannig Gourmelon.

  • BCG : trois nouveaux partners, dont un ex du cab’ de Nathalie Kosciusko-Morizet
    16/11/22

    Sanae Aouni et François-Régis Turc sont cooptés dans l’équipe BCG on Transformation. Leïla Hamidou est, elle, élue dans la practice marketing, sales et pricing.

  • Le Figaro sous le charme de McKinsey
    15/11/22

    Le quotidien dresse un éloge – un peu comique tant il est à sens unique – de Clarisse Magnin-Mallez, la patronne de McKinsey en France, et donne quitus au cabinet – en dépit des faits.

  • McKinsey : départ d’une associée santé-assurance
    10/11/22

    Stéphanie Lotz, associée de McKinsey Paris axée sur l’expérience client, particulièrement des secteurs santé et assurance, a quitté le cabinet, même si ce n’est pas encore officiel. Et pour l’instant, son nouveau point de chute reste inconnu. Maj 22/11/2022 : Stéphanie Lotz a rejoint le bureau de McKinsey à Stuttgart. 

Super Utilisateur
France
actualités, développement durable, environnement, green
3173
Emmanuel Nazarenko
2021-11-09 20:04:36
0
Non