Le développement durable, poids mort de la stratégie ?

 

À l'approche de la Conférence sur les changements climatiques qui se tiendra à Paris à la fin de l'année, Consultor se demande quelle place tient le développement durable dans le conseil en stratégie. Peu visible, le sujet n'est cependant pas complètement absent des missions.

Passé de mode le conseil en développement durable ? C'est l'impression que laisse planer la discrétion des cabinets de stratégie sur le sujet. Alors que dans l'effervescence du Grenelle de l'environnement 2007, plusieurs cabinets dédiés se sont montés et qu'il était de bon ton d'évoquer la question dans la moindre plaquette de communication, le soufflé semble être retombé.

 

24 Jui. 2015 à 10:52
Le développement durable, poids mort de la stratégie ?

 

Le parcours de Thomas Gault est à ce titre exemplaire. Après des débuts chez Masaï, le consultant fonde en 2008 avec deux associés Auriverde, un cabinet de stratégie opérationnelle. « Le film d'Al Gore, le livre Green to gold de Daniel Esty et Andrew Winston... ces éclairages nous ont fait comprendre que l'idée selon laquelle le développement durable coûtait plus cher était majoritairement fausse si on agissait avec ambition, en plaçant le sujet au cœur de la stratégie et du business model des entreprises et en lien avec les grandes fonctions transversales de l'entreprise », résume Thomas Gault.

Le développement durable créateur de valeur ? Ce positionnement rencontre un succès assez rapide puisque Auriverde remporte coup sur coup deux grands projets en 2009, dans la restauration et dans une entreprise familiale, qui se dérouleront respectivement sur un an et demi et deux années. « Le second projet particulièrement était une excellente synthèse de ce que nous voulions faire : revoir tous les grands enjeux de l'entreprise à travers le prisme environnemental et ce faisant, réduire les coûts », poursuit Thomas Gault. Mais en 2011, avec la nouvelle vague de la crise économique, l'enthousiasme des clients, qui parent au plus pressé, s'essouffle. Ce nouveau contexte associé à une crise de croissance de ce petit cabinet signe la fin de l'aventure d'Auriverde fin 2012. Depuis, Thomas Gault a été recruté par EY au sein d'une practice développement durable qui rassemble 80 personnes.

Des secteurs et des fonctions plus ou moins impactés

Ce qui n'est pas forcément le cas des grands cabinets de stratégie d'ailleurs. « Le développement durable n'est pas l'objet d'une pratique spécifique et nous n'avons pas de structure dédiée avec des consultants spécialisés, même si nous avons un réseau mondial d'experts qui, à travers leurs différentes approches, ont un intérêt et une expérience de ce sujet », indique de son côté Laurent Dumarest, senior partner d'A.T. Kearney. Certains secteurs sont de fait plus demandeurs de missions directement liées aux enjeux environnementaux. L'énergie, avec les problématiques d'énergies renouvelables ou de mix énergétique ; la chimie, avec les enjeux de chimie verte ou encore la santé, ou l'agroalimentaire. Des fonctions – supply chain, achats – sont également davantage impactées.

Mais globalement, il existe une certaine dilution de ces problématiques dans les entreprises. Faisant peut-être moins l'objet d'affichage que par le passé, les sujets environnementaux et sociétaux – puisque ce sont les deux facettes du développement durable les plus concernées – se sont aujourd'hui diffusés dans toutes les fonctions de l'entreprise. Thomas Gault note même un progrès : « Ces sujets, auparavant confiés à la communication, commencent à être rattachés à des fonctions opérationnelles ou sont pilotés par des directions développement durable », assure-t-il. Laurent Dumarest se veut même plus optimiste : « Le développement durable est au cœur de beaucoup de décisions d'investissement, de stratégies de croissance ou de compétitivité. Au fond, aucun projet ne peut en faire abstraction », conclut-il. Reste que les clients sont toujours étrangement discrets sur la question.

Gaëlle Ginibrière pour consultor

 

0
tuyau

Un tuyau intéressant à partager ?

Vous avez une information dont le monde devrait entendre parler ? Une rumeur de fusion en cours ? Nous voulons savoir !

écrivez en direct à la rédaction !

commentaire (0)

Soyez le premier à réagir à cette information

1024 caractère(s) restant(s).

signaler le commentaire

1024 caractère(s) restant(s).

France

  • McKinsey : perquisition judiciaire au bureau de Paris
    24/05/22

    Mardi 24 mai, une perquisition judiciaire était en cours au siège du cabinet à Paris. 

  • Cinquième cabinet pour la nouvelle associée énergie de Bain
    23/05/22

    Safia Limousin, 49 ans, vient d’arriver chez Bain & Company en tant qu’associée rattachée à la practice énergie et ressources naturelles. Auparavant chez Kearney depuis 2018, la senior partner était aussi leader monde power & utilities du cabinet et était la 2e femme, après Delphine Bourrilly, à intégrer le partnership en France.

  • Conflit ouvert aux prud’hommes entre Bain et un partner
    20/05/22

    C’est une information de Bloomberg du 18 mai 2022 : Stéphane Charvériat, un partner du BCG arrivé en septembre 2019 de Bain, poursuit aux prud’hommes son ancien employeur. Une audience s’est tenue le mardi 17 mai. Une décision doit intervenir le 11 juillet.

  • Les réserves de la HATVP sur un pantouflage au cabinet d’Olivier Véran
    18/05/22

    Dans une délibération du 3 mai, la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique a rendu un avis de compatibilité, avec des réserves visant à prévenir tout conflit d’intérêts, sur le recrutement par une entreprise de conseil d’un membre du cabinet du ministre sortant de la Santé Olivier Véran.

  • Le boss du BCG en opération séduction
    13/05/22

    Après la patronne de McKinsey France en décembre dernier, c’est au tour du chef du bureau parisien du Boston Consulting Group, Guillaume Charlin, de s’exprimer dans les colonnes du Figaro (édition du 9 mai).

  • Législatives : quatre anciens consultants en lice
    11/05/22

    Ils sont au moins quatre anciens du sérail du conseil en stratégie à se présenter ou se représenter aux élections législatives de juin prochain, dont trois en Île-de-France. Trois d’entre eux sont des piliers de la macronie et se présentent sous la bannière #Ensemble du triumvirat Macron-Philippe-Bayrou.

  • SKP s’implante en région : nouveau filon de recrutement ?
    10/05/22

    Le bureau français de Simon-Kucher & Partners a décidé de réaliser un bêta test en posant ses valises à Lyon et à Bordeaux. À l’heure de la relocalisation et du télétravail, ces antennes répondent à la fois à un système économique nécessairement plus décentralisé et à de nouvelles opportunités RH, dans un contexte général de recrutement extrêmement tendu.

  • Une associée retail pour Singulier
    10/05/22

    Consultante chez Singulier depuis sa création en 2017, Justine Przyswa, 35 ans, a été promue associée à Paris aux côtés des associés fondateurs, Rémi Pesseguier (ex-McKinsey) et Mathieu Férel, mais aussi de l’associé basé à Londres, Kitson Symes (lui aussi un ancien « Mac »).

  • Destination Toronto pour un associé parisien d’Oliver Wyman
    06/05/22

    Damien Renaudeau, partner parisien des services financiers d’Oliver Wyman depuis 2018, est parti renforcer les troupes du cabinet à Toronto, l’un des 70 bureaux du cabinet dont la maison mère est le groupe US Marsh McLennan. Le Canada et ses trois bureaux, Montréal, Calgary et Toronto (le plus gros), comptent une centaine de consultants.

Super Utilisateur
France
Auriverde, Thomas Gault, grenelle de l'environnement, Laurent Dumarest, A.T. Kearney, développement durable, environnement, green
3327
2021-10-30 12:15:06
0
Non