Développement durable : 3e acquisition de l’année pour McKinsey

Après les achats de Vivid Economics et Planetrics plus tôt en 2021, McKinsey annonce le rachat d’un cabinet de conseil suédois spécialiste des stratégies de durabilité des entreprises. 

Consultor
13 Déc. 2021 à 15:24
Développement durable : 3e acquisition de l’année pour McKinsey
Dan Meyers Unsplash

McKinsey annonce l’acquisition de Material Economics : l’entreprise de conseil basée à Stockholm a été formellement absorbée par McKinsey le 1er décembre 2021. Material Economics compte 30 personnes spécialisées dans le recyclage et la circularité des usages dans le contexte des entreprises. Le cabinet intervient par exemple dans le sourcing de matériaux recyclés, le renouvellement de portfolio de produits ou sur des programmes de transformation dans le sens de la durabilité. 

C’est un retour au bercail pour le CEO de Material Economics et ses autres co-fondateurs : Per-Anders Enkvist, Per Klevnäs et Robert Westerdahl sont en effet tous d’anciens McKinsey. Ils rejoignent la practice sustainability de McKinsey.

Per-Anders Enkvist a notamment conduit le travail de McKinsey en lien avec le changement climatique et a abondamment travaillé sur les leviers de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

à lire aussi

26/02/18
ThinkstockPhotos-457828063

 

À l’heure où le gouvernement planche sur une éventuelle réforme de l’objet social des sociétés, quelle place occupe aujourd’hui le développement durable dans la stratégie des entreprises françaises et dans les missions des cabinets de conseil en stratégie ? État des lieux.

 

0
tuyau

Un tuyau intéressant à partager ?

Vous avez une information dont le monde devrait entendre parler ? Une rumeur de fusion en cours ? Nous voulons savoir !

écrivez en direct à la rédaction !

commentaire (0)

Soyez le premier à réagir à cette information

1024 caractère(s) restant(s).

signaler le commentaire

1024 caractère(s) restant(s).
7 + 2 =

energie - environnement

  • Sur le nucléaire, la turbine à consulting tourne à fond

    On prend les mêmes et on recommence : après la confirmation politique d’Emmanuel Macron de la construction de six nouvelles centrales nucléaires EPR2, les cabinets de conseil Accuracy et NucAdvisor, déjà mandatés par le ministère de l’Environnement en 2021, ont été rappelés. C’est au moins le 5e contrat de conseil de l’État sur le sujet en 4 ans, pour un total de quelque 2 millions d’euros d’honoraires.

  • Ares & Co rend sa copie « carbone »

    « Nous avons généré 84 tCO₂e en 2022, soit 87 % de moins que la moyenne des entreprises de notre secteur selon Carbo et l’Ademe », se réjouissent les équipes du cabinet spécialiste dans les services financiers, Ares & Co. Le cabinet, qui vient de réaliser son premier bilan carbone à la suite à la mise en place d’un groupe de travail interne piloté par une équipe de consultants.

  • Suez post-Véolia se dessine avec le BCG

    Déjà mandaté pour l’élaboration du plan stratégique des actifs de Suez non avalés par Veolia, le Boston Consulting Group en assure également la mise en œuvre.

  • Le casse-tête stratégique du carve-out

    Les opérations de carve-out, « détourage » en français dans le texte, se démultiplient depuis 3 ans selon les consultants experts. Elles consistent à une branche d’activité jugée moins stratégique et/ou moins rentable, dans une finalité de recentrage sur le core business et d’assainissement du bilan. La plupart interviennent dans ces missions complexes – quoique peu sont étiquetés comme spécialistes du sujet – à la croisée des chemins de la strat’, du M&A, du juridique, du financier…

  • Explosion de la facture énergétique : les cabinets sur tous les fronts

    La hausse des coûts de l’énergie pour les entreprises en un an ? Entre 45 et 50 %. Intenable pour certaines qui n’y survivront pas, d’énormes enjeux de transformation en cours pour les autres. Moins consommer, mieux consommer, telle est le défi sobriété. Le joker des énergies vertes va-t-il ravir la mise ? Pas sûr.

  • US : les conseils de McKinsey au géant de l’énergie PG&E lui coûtent cher

    Le cabinet de conseil a accepté de payer 25 millions de dollars au Fire Victim Trust, le fonds destiné à l’indemnisation des victimes de mégafeux intervenus en Californie en 2018. L’origine de ces incendies meurtriers avait été attribuée aux installations défaillantes de Pacific Gas and Electric (PG&E), un important fournisseur d’énergie californien que le cabinet avait conseillé sur sa réorganisation.

  • Les microréacteurs nucléaires « Jimmy » font mouche

    Deux anciens consultants d’Eleven Strategy, Antoine Guyot et Mathilde Grivet, co-fondateurs de Jimmy en 2021, un fournisseur de chaleur pour l’industrie décarbonée via son générateur thermique atomique, viennent de réussir une deuxième levée de fonds de 15 millions d’euros.

  • D’Engie à Siemens Energy, Anne-Laure de Chammard à fond dans la décarbonation

    L’ancienne du BCG arrive chez Siemens Energy à Berlin, où elle chapeautera la décarbonation des processus industriels de l'industriel allemand.

  • La CDO de Suez switche chez Veolia Eau France

    Meriem Riadi, 39 ans, consultante chez Roland Berger de 2006 à 2013, Chief Digital Officer de Suez depuis 2017 – un poste très fréquemment endossé par les anciens consultants –, passe chez son concurrent Veolia Eau France, aux mêmes fonctions.

Benjamin Solano
energie - environnement
développement durable, réchauffement, climat
10126
McKinsey
2021-12-13 14:25:40
0
Non