Consultor le portail de référence du conseil en stratégie Consultor le portail de référence du conseil en stratégie

News, décryptages et perspectives
du conseil en stratégie

En octobre dernier, Bercy lançait un appel d’offres concernant des « prestations d’appui à l’administration dans le cas de restructurations et/ou de transformations d’entreprises », réparti en cinq lots (relire notre article ici).

Le 19 février était publié l’avis d’attribution du marché (ici). Au total, une trentaine de cabinets sont ainsi appelés pour épauler l’administration dans le retrustruring des entreprises françaises, que ce soit en audit financier, appui opérationnel, recherche de financement, recherche de solutions de reprises ou de réindustrialisation, appui juridique, ou encore conseil en stratégie. Des missions réalisées sur une durée de vingt-quatre mois, reconductibles tacitement deux fois pour douze mois (pour un maximum total de quarante-huit mois). Roland Berger et McKinsey (et sa marque de conseil au changement Orphoz, relire ici) font partie des cinq cabinets retenus dans le lot n° 5, conseil en stratégie (aux côtés de PwC, EY, et Oneida Associés). Avec comme feuille de route du ministère « d’objectiver en confiance un certain nombre de décisions prises par l’État concernant le devenir de sites industriels de grands groupes ».

Le cabinet Roland Berger a également remporté le lot 2, appui opérationnel, avec Deloitte et PwC, parmi seize candidats. Leur mission : éclairer les services du ministère sur les actions à mener notamment « au travers de l’élaboration d’un diagnostic industriel sur d’éventuelles faiblesses opérationnelles de la société et la détermination des leviers nécessaires au retour à l’équilibre de la société ou à la concrétisation de son projet de transformation ».

Les estimations du montant total de chacun des lots s’élevaient à 800 k€.

Si une douzaine de cabinets de conseil en stratégie ont répondu à l’appel d’offres ministériel pour le lot n° 2 dédié, le cabinet Advancy, actif auprès de l’ARE, Association pour le retournement des entreprises, et de la cellule de l’État en charge de la restructuration industrielle (relire ici et ici), ne s’est lui pas porté candidat. « On n’est pas très friands des appels d’offres publics », répond à Consultor son président-fondateur, Éric de Bettignies.

Les problématiques de restructuration sont un enjeu crucial pour l’avenir économique en France. Car si les défaillances d’entreprises enregistrent un recul inédit en 2020, avec – 38 %, selon une étude du cabinet Altarès – dues aux mesures de soutien gouvernementales et à l’arrêt temporaire des assignations de créancier –, ces bons chiffres sont l’arbre qui cache la forêt de la crise vécue par la quasi-totalité des secteurs économiques en France : « Nous devons anticiper une forte augmentation du nombre de défaillances avec a minima un retour à la situation de 2019 (52 000 défaillances) et probablement davantage si aux accidentés du covid devait s’ajouter un grand nombre des 20 000 entreprises épargnées de 2020 », a ainsi indiqué au Figaro Thierry Millon, directeur des études d’Altarès.

bercy ministere economie tangi bertin unsplash

Crédit photo : Vue du ministère de l'Économie à Bercy à Paris. Tangy Bertin Unsplah. 

Ajouter un Commentaire

Consultor utilise des cookies pour vous offrir le meilleur service possible. En continuant votre navigation, vous acceptez notre utilisation des cookies.