Advancy aide l’équipe dirigeante à garder la main sur BVA

C’est une décision qui vaut la peine d’être relevée tant elle est rare en matière de justice commerciale. La cour d’appel de Toulouse est allée à l’encontre du jugement du tribunal de commerce (rendu en septembre dernier) qui voyait confier BVA (en faillite) à un fonds de dette britannique Alcentra (son principal créancier, à hauteur de 140 M€).

16 Jan. 2021 à 08:00
Advancy aide l’équipe dirigeante à garder la main sur BVA

La cour d’appel a ainsi jugé l’offre des dirigeants actionnaires, et de son fondateur Gérard Lopez, XPage, (actionnaire à 49 % de BVA) comme étant un meilleur gage de pérennité et d’emploi au regard de celle d’Alcentra. « Le Parquet a fait appel de la première décision jugée surprenante, c’est un cas rarissime », pointe le fondateur associé du cabinet Advancy, Éric de Bettignies, qui s’est penché de près sur cette question.

Le cabinet Advancy a, ainsi, été missionné à la rentrée de septembre 2020 par les dirigeants actionnaires pour tenter de faire pencher la balance judiciaire face à « un premier jugement qui leur paraissait très injuste », ajoute Éric de Bettignies. « Sur le fond, BVA est un institut d’analyse qui fonctionnait très bien jusqu’à l’arrivée du covid. Il se trouvait dans une mauvaise passe conjoncturelle, tout comme ses concurrents d’ailleurs. » BVA, 2e institut de sondage et d’opinion en France (700 salariés en France, dont 500 au siège de Balma à côté de Toulouse), est, en effet, en redressement judiciaire depuis juin 2020, suite à une chute du chiffre d’affaires due à la crise sanitaire (130 M€ en 2020, 202 millions d’euros en 2019).

La mission d’Advancy, une mission classique de stratégie de retournement de près de deux mois, a constitué à réaliser un IBR (Independant Business Review) purement stratégique, parallèlement à une analyse des comptes confiée à un cabinet financier. « Nous sommes connus dans cet univers du retournement, c’est pour cette raison que le management de BVA a fait appel à nous pour alimenter la cour d’appel sur les arguments stratégiques des dirigeants, la solidité de l’entreprise, le caractère conjoncturel et réversible de la situation, la stratégie de management, les plans de long terme, la protection des emplois… » Un travail de fond d’Advancy qui a donc « payé » avec cette décision prodirigeants de la cour d’appel de Toulouse. « Je suis à la fois très fier d’avoir pu fournir des éléments objectifs afin que la justice puisse trancher, mais également fier de la justice de notre pays qui a pris une décision juste, car l’équipe de management de BVA effectue un travail remarquable. »

 

0
tuyau

Un tuyau intéressant à partager ?

Vous avez une information dont le monde devrait entendre parler ? Une rumeur de fusion en cours ? Nous voulons savoir !

écrivez en direct à la rédaction !

commentaire (0)

Soyez le premier à réagir à cette information

1024 caractère(s) restant(s).

signaler le commentaire

1024 caractère(s) restant(s).

services

Super Utilisateur
services
Gérard Lopez, Advancy, Eric de Bettignies, restructuring, tribunal de commerce, xpage, bva, alcentra
2917
Advancy
Éric de Bettignies
2021-10-30 11:26:55
0
Non