Fonterra prend l'eau, McKinsey boit la tasse

Bilan plus que mitigé. Trois ans après avoir mandaté McKinsey dans l'accompagnement d'un programme pluriannuel de réduction des coûts et de réorganisation, Fonterra, la coopérative laitière néo-zélandaise, a publié mi-septembre une perte annuelle de 196 millions de dollars néo-zélandais (110 millions d'euros), la première de ses 17 ans d'histoire.

Drôle de chute alors que le plus gros exportateur mondial de lait affichaient des bénéfices de 745 millions de dollars néo-zélandais lors de l'exercice précédent. Dans ce contexte, la mission de McKinsey, facturée plusieurs dizaines de millions de dollars, selon les informations de la presse néo-zélandaise, fait tache.

Le PDG par intérim de la coopérative, Miles Hurrell, nommé mi-août en remplacement de son prédécesseur démissionnaire, a fait savoir lors de la présentation des résultats annuels que tout lien d'affaires avait été rompu avec McKinsey. Et que la période de revue de ses actifs sera gérée sans aucun recours à des consultants externes.

Par le passé, il était également arrivé à Advancy de remporter une mission auprès de Fonterra, pour l'aider à identifier des pistes rentables de développement en Chine.

28 Sep. 2018 à 16:00
Fonterra prend l'eau, McKinsey boit la tasse

0
tuyau

Un tuyau intéressant à partager ?

Vous avez une information dont le monde devrait entendre parler ? Une rumeur de fusion en cours ? Nous voulons savoir !

écrivez en direct à la rédaction !

commentaire (0)

Soyez le premier à réagir à cette information

1024 caractère(s) restant(s).

signaler le commentaire

1024 caractère(s) restant(s).

Monde

Super Utilisateur
Monde
fonterra, mckinsey, agriculture, Eric de bettignies, Advancy, boutique, Shanghai, Yves Dumoulin, Fonterra, Chine, retail, agroalimentaire, lait, industrie laitière, Yves Dumoulin, international
2131
0