Restructuring : McKinsey droit dans ses bottes

Un mois après avoir conclu un accord avec le United States Trustee (UST), un département du ministère américain fédéral de la Justice (DOJ) chargé de superviser les cas de banqueroutes d’entreprises, McKinsey a publié « son point de vue » sur les treize mandats de conseil en retournement d’entreprises en difficulté sur lesquels le cabinet dit être intervenu entre 2001 et 2017.

« Tout au long de cette période et encore aujourd’hui, nos déclarations réglementaires (imposées par le code des banqueroutes aux États-Unis, NDLR) ont été jugées légales et effectuées de bonne foi », écrit ainsi McKinsey qui juge les accusations répétées du fondateur d’AlixPartners, Jay Alix, « fausses et infondées ».

Depuis 2014, Jay Alix dit avoir alerté de manière répétée l’ancien managing partner Dominic Barton sur les pratiques jugées illégales de McKinsey vis-à-vis des standards de déclaration que la législation américaine impose aux acteurs du retournement. Puis, en 2016, il dit avoir transmis cinq dossiers de retournement sur lesquels McKinsey avait été mandaté au parquet fédéral américain.

« Nous considérons qu’il s’agit d’un effort pour réduire la concurrence en poussant McKinsey à se retirer de ce marché », écrit le cabinet à ce sujet.

Crédit photo : Kevin Sneader, managing partner de McKinsey. Fortune Brainstorm Reinvent 2018 003 Monday, September 24, 2018 Fortune Brainstorm Reinvent Chicago, IL, USACC BY-NC-ND 2.0

15 mai. 2019 à 05:28
Restructuring : McKinsey droit dans ses bottes

0
tuyau

Un tuyau intéressant à partager ?

Vous avez une information dont le monde devrait entendre parler ? Une rumeur de fusion en cours ? Nous voulons savoir !

écrivez en direct à la rédaction !

commentaire (0)

Soyez le premier à réagir à cette information

1024 caractère(s) restant(s).

signaler le commentaire

1024 caractère(s) restant(s).

Monde

Super Utilisateur
Monde
mckinsey, jay alix, alixpartners, retournement, restructuring
2298
0