Afrique du Sud : l’ensemble du partnership McKinsey met au pot pour rembourser les honoraires d’Eskom

Lors de son audition devant le Parlement sud-africain le 16 novembre, David Fine, associé de McKinsey à Londres et ancien du bureau de Johannesburg, annonçait que McKinsey rembourserait les honoraires perçus par la firme lors d’une mission très critiquée pour le compte de l’énergéticien national Eskom.

22 mai. 2018 à 19:53
Afrique du Sud : l’ensemble du partnership McKinsey met au pot pour rembourser les honoraires d’Eskom

L’associé s’engageait alors à ce que l’équivalent d’un milliard de rands (environ 68 millions d’euros) d’honoraires perçus par McKinsey soit rendu à Eskom ou au contribuable sud-africain selon des modalités qui restaient alors à définir.

à lire aussi

02/11/17
Eskom_AfriqueDuSud_McKinsey

Médiatiquement très exposé depuis juillet sujet d’un contrat conduit pour le compte de l’entreprise publique sud-africaine Eskom, McKinsey a fait amende honorable mi-octobre au terme d’une investigation interne de plusieurs mois. « Nous sommes désolés du désarroi que cette affaire a causé au peuple sud-africain », a déclaré Dominic Barton, le patron monde de Mckinsey.

Dans les colonnes du Financial Times, le géant américain du conseil en stratégie a concédé « plusieurs erreurs de jugement » dans la mission menée chez Eskom au côté d’un partenaire local (Trillian) associé de la famille Gupta, très proche du président Jacob Zuma et soupçonné de corruption. « Les processus administratifs classiques n’ont pas été suivis. Nous avons mobilisé nos équipes trop rapidement. Nous passons désormais en revue très durement nos activités en Afrique du Sud », a indiqué McKinsey au quotidien britannique.

McKinsey a annoncé suspendre toute prestation de services auprès de groupes publics sud-africains sans toutefois indiquer le nombre de contrats concernés. Vikas Sagar, le senior partner du bureau de Johannesburg qui avait évoqué la collaboration avec Trillian dans un courrier adressé à un dirigeant d’Eskom, a définitivement quitté ses fonctions chez McKinsey. Il avait débuté un congé sabbatique en juillet

« Nous n’avons pas été suffisamment précautionneux et n’avons pas suffisamment bien compris les agendas en jeu. Nous n’aurions pas dû travailler au côté de Trillian, même pour quelques mois, avant d’avoir mené à terme une enquête de conformité en interne », selon Tom Barkin, le chief risk officer de McKinsey.

Selon Le Huffington Post du 3 mai, cette somme, encore en attente de versement, a été abondée par chacun des 1 500 associés mondiaux de McKinsey qui ont renoncé au passage à une partie de leur bonus.

0
tuyau

Un tuyau intéressant à partager ?

Vous avez une information dont le monde devrait entendre parler ? Une rumeur de fusion en cours ? Nous voulons savoir !

écrivez en direct à la rédaction !

commentaire (0)

Soyez le premier à réagir à cette information

1024 caractère(s) restant(s).

signaler le commentaire

1024 caractère(s) restant(s).

Monde

  • Les impôts australiens et marocains de McKinsey (eux aussi) dans le viseur
    25/05/22

    Après que le parlement français a jugé anormal le niveau des impôts payés par McKinsey, en Australie et au Maroc, la fiscalité du cabinet apparaît également très en deçà des taux moyens.

  • Recrutement : le BCG s’affiche en long et en large dans les rues allemandes
    17/05/22

    Dans une campagne de recrutement lancée il y a trois ans, le BCG passe outre-Rhin un nouveau cap avec de volumineux billboards affichés dans quatre villes allemandes.

  • Pourquoi les cabinets de conseil rachètent à tout-va
    13/05/22

    Expansion internationale, intégration de compétences recherchées : les rachats de cabinets ont tous les avantages. Ces dernières années, les opérations de fusions-acquisitions ont été nombreuses dans l’univers du conseil en stratégie, et tous les cabinets ou presque s’y adonnent. Ne serait-ce que depuis le début de la crise sanitaire, Consultor a recensé pas moins de 27 rachats (de janvier 2020 à avril 2022 par les cabinets du guide de Consultor.fr) dans des secteurs comme les télécommunications, la transformation digitale, la data science ou encore la supply chain et la stratégie pure. Une tendance qui devrait se poursuivre, dans un climat de course effrénée à la croissance.

  • Espagne : McKinsey rachète un spécialiste de Salesforce
    09/05/22

    Les acquisitions se poursuivent chez la firme, qui vient d’annoncer sa toute dernière opération : le rachat de S4G Consulting, une société de conseil basée à Madrid, premier partenaire en Espagne de Salesforce. Objectif de l’opération : mieux aider ses clients à accroître leurs performances commerciales.

  • Young Global Leaders : la French family s’agrandit
    05/05/22

    Anne-Laure Malauzat, partner de Bain & Company aux Émirats arabes unis, responsable régionale de l’impact social et de la diversité, de l’équité et de l’inclusion (DEI), entre dans le cercle fermé des Young Global Leaders (YGL) 2022. Elle est la seule française retenue cette année à ce titre.

  • Bon démarrage en 2022 pour Oliver Wyman
    29/04/22

    Après une année 2021 exceptionnelle, le cabinet de conseil démarre l’année 2022 avec un chiffre d’affaires en hausse de 17 %, soit 667 millions de dollars sur la période janvier-mars 2022.

  • EY-Parthenon rachète QS-2, une société de conseil en technologies
    19/04/22

    Spécialisée dans le conseil scientifique et technologique (biotechnologies, intelligence artificielle), en ingénierie et en analyse avancée, l’entreprise américaine Quantitative Scientific Solutions (QS-2) a rejoint EY-Parthenon, qui renforce ainsi ses compétences en matière de conseil en technologies, ce qui devrait l’aider à mieux conseiller les entreprises dans leurs investissements dans les technologies émergentes.

  • Oliver Wyman reprend les activités de Booz Allen au Moyen-Orient
    08/04/22

    Nouvelle opération de croissance externe pour Oliver Wyman : après avoir mis la main sur Huron aux États unis et Azure Consulting en Australie, le cabinet de conseil renforce cette fois sa position au Moyen-Orient, où il est présent depuis 2005.

  • Un 7e bureau pour Cylad
    06/04/22

    C’est un deuxième bureau en Suisse, à Genève, que le cabinet Cylad vient d’ouvrir, après celui de Zurich (Pfäffikon SZ) en Suisse alémanique.

Super Utilisateur
Monde
eskom, mckinsey, afrique du sud, jacob zuma
2031
2022-01-17 09:42:01
0
Non