Afrique du Sud : l’ensemble du partnership McKinsey met au pot pour rembourser les honoraires d’Eskom

Lors de son audition devant le Parlement sud-africain le 16 novembre, David Fine, associé de McKinsey à Londres et ancien du bureau de Johannesburg, annonçait que McKinsey rembourserait les honoraires perçus par la firme lors d’une mission très critiquée pour le compte de l’énergéticien national Eskom.

22 mai. 2018 à 19:53
Afrique du Sud : l’ensemble du partnership McKinsey met au pot pour rembourser les honoraires d’Eskom

L’associé s’engageait alors à ce que l’équivalent d’un milliard de rands (environ 68 millions d’euros) d’honoraires perçus par McKinsey soit rendu à Eskom ou au contribuable sud-africain selon des modalités qui restaient alors à définir.

à lire aussi

02/11/17
Eskom_AfriqueDuSud_McKinsey

Médiatiquement très exposé depuis juillet sujet d’un contrat conduit pour le compte de l’entreprise publique sud-africaine Eskom, McKinsey a fait amende honorable mi-octobre au terme d’une investigation interne de plusieurs mois. « Nous sommes désolés du désarroi que cette affaire a causé au peuple sud-africain », a déclaré Dominic Barton, le patron monde de Mckinsey.

Dans les colonnes du Financial Times, le géant américain du conseil en stratégie a concédé « plusieurs erreurs de jugement » dans la mission menée chez Eskom au côté d’un partenaire local (Trillian) associé de la famille Gupta, très proche du président Jacob Zuma et soupçonné de corruption. « Les processus administratifs classiques n’ont pas été suivis. Nous avons mobilisé nos équipes trop rapidement. Nous passons désormais en revue très durement nos activités en Afrique du Sud », a indiqué McKinsey au quotidien britannique.

McKinsey a annoncé suspendre toute prestation de services auprès de groupes publics sud-africains sans toutefois indiquer le nombre de contrats concernés. Vikas Sagar, le senior partner du bureau de Johannesburg qui avait évoqué la collaboration avec Trillian dans un courrier adressé à un dirigeant d’Eskom, a définitivement quitté ses fonctions chez McKinsey. Il avait débuté un congé sabbatique en juillet

« Nous n’avons pas été suffisamment précautionneux et n’avons pas suffisamment bien compris les agendas en jeu. Nous n’aurions pas dû travailler au côté de Trillian, même pour quelques mois, avant d’avoir mené à terme une enquête de conformité en interne », selon Tom Barkin, le chief risk officer de McKinsey.

Selon Le Huffington Post du 3 mai, cette somme, encore en attente de versement, a été abondée par chacun des 1 500 associés mondiaux de McKinsey qui ont renoncé au passage à une partie de leur bonus.

0
tuyau

Un tuyau intéressant à partager ?

Vous avez une information dont le monde devrait entendre parler ? Une rumeur de fusion en cours ? Nous voulons savoir !

écrivez en direct à la rédaction !

commentaire (0)

Soyez le premier à réagir à cette information

1024 caractère(s) restant(s).

signaler le commentaire

1024 caractère(s) restant(s).

Monde

  • Ce Bainie qui parle à l’oreille du Pape
    28/11/22

    Deuxième « mission papale » pour le consultant italien Pier Francesco Pinelli, 59 ans, chez Bain & Company de 1996 à 2003, associé depuis 2013 de la société italienne de développement digital Netplan.

  • Québec : McKinsey sous la menace d’une nouvelle enquête parlementaire
    14/11/22

    Les États-Unis, la France et maintenant le Canada ? McKinsey ne cesse de concentrer l’attention d’élus aux quatre coins de la planète. Après que des sénateurs français et des parlementaires américains lui ont consacré des enquêtes, au tour des oppositions québécoises d’en appeler une de leurs vœux.

  • Supply chain : McKinsey annonce une acquisition
    07/11/22

    Le cabinet avale un expert des solutions logicielles pour les supply chains basé à Chicago.

  • Le BCG, petit prince du fonds souverain saoudien
    01/11/22

    C’est une information de Bloomberg : depuis plusieurs mois, le BCG tiendrait une place de choix à la stratégie du fonds souverain saoudien, le colossal véhicule financier chargé de diversifier l’économie du royaume pétrolier.

  • Objectif aéro/défense pour Oliver Wyman
    20/10/22

    Le cabinet Oliver Wyman annonce la finalisation prochaine de l’acquisition – d’ici la fin de l’année – d’Avascent, société de conseil centrée sur le private equity et la stratégie dans les secteurs de l’aéronautique et de la défense.

  • L’interview du chat noir de McKinsey au New York Times
    19/10/22

    Depuis 2018, Mike Forsythe multiplie les enquêtes gênantes pour la réputation du cabinet de conseil avec son confrère Walt Bogdanich. Enquêtes dont ils ont fait un livre récemment paru, When McKinsey Comes To Town. À cette occasion, il répond aux questions de Consultor.

  • McKinsey : l’enquête qui met à nu un siècle de contradictions
    07/10/22

    Depuis quatre ans, Walt Bogdanich et Michael Forsythe, deux journalistes du New York Times, multiplient les enquêtes sur McKinsey. Ils publient le 4 octobre When McKinsey Comes To Town, un livre extrêmement fouillé – aux tons de réquisitoires diront certains – sur tous les égarements et contradictions de la firme.

  • Afrique du Sud : McKinsey poursuivi, Bain interdit
    07/10/22

    Les deux cabinets de conseil sont mis en cause (parmi de nombreuses autres entreprises, telles que Bell Pottinger, KPMG, HSBC, SAP) pour des missions effectuées dans le cadre de la « capture de l’État », ainsi qu’ont été nommées les affaires de corruption qui ont gangrené les années au pouvoir de Jacob Zuma (2009-2018).

  • L’ambition nord-américaine de PMP
    27/09/22

     « PMP Strategy accélère sa croissance en Amérique du Nord avec un nouveau bureau à Toronto », vient d’annoncer le cabinet. 

Super Utilisateur
Monde
eskom, mckinsey, afrique du sud, jacob zuma
2031
2022-01-17 09:42:01
0
Non