McKinsey poursuivi pour sa sous-traitance en Afrique du Sud

Le spectre d’une enquête américaine sur les accusations de corruption dont McKinsey est la cible en Afrique du Sud se rapproche. Dans le viseur : la sous-traitance d’une partie d’un contrat de conseil à 78 millions de dollars obtenu par McKinsey chez le groupe énergétique sud-africain Eskom.

Lundi 11 septembre, l’ONG sud-africaine Corruption Watch, qui lutte contre la corruption en Afrique du Sud, a expliqué qu’elle s’apprêtait à recourir au Département de la Justice aux États-Unis, estimant que McKinsey avait lors de sa mission chez Eskom enfreint les règles de la loi américaine contre la corruption d’agents publics à l’étranger.

14 Sep. 2017 à 11:02
McKinsey poursuivi pour sa sous-traitance en Afrique du Sud

McKinsey est l’une des nombreuses sociétés accusées en Afrique du Sud d’avoir indûment bénéficié de contrats publics, par l’intermédiaire des Gupta, une puissante famille indienne réputée très proche du chef de l’État Jacob Zuma. Cette accusation date de la publication en novembre 2016 du rapport de l’ex-médiatrice de la République sur la « capture de l’État » par les trois frères Gupta (affaire que Consultor avait déjà évoqué ici et ).

En cause, la sous-traitance d’une partie d’un contrat de conseil à 78 millions de dollars (chiffre cité par Reuters) obtenue par McKinsey chez le groupe énergétique sud-africain Eskom auprès de Trillian Capital. Cette société était anciennement détenue par un très proche collaborateur des Gupta, Salim Essa, qui affirme à Reuters avoir revendu ses parts en 2017.

La question du recours à des partenaires locaux posée dès 2013

Un lien contractuel que McKinsey a formellement rejeté depuis, concédant cependant dans les colonnes du Financial Times qu’un travail commun avait été fait avec Trillian chez Eskom. « McKinsey n’a jamais travaillé pour la famille Gupta ou toute entreprise associée à cette dernière. Par ailleurs, aucune société liée à la famille Gupta n’a reçu de versement de la part de McKinsey », écrit le cabinet sollicité par Consultor.fr.

Mercredi, deux anciens collaborateurs du bureau de McKinsey à Johannesburg ont pris le contre-pied de cette version. Cités anonymement par Reuters, ils estiment que la question du recours à des partenaires locaux sud-africains s’est posée bien plus tôt que ce que le cabinet a bien voulu dire. D’après eux, la sous-traitance locale aurait démarré dès 2013 et un premier contrat honoré par McKinsey en binôme avec la société Regiments, prédécesseur de Trillian Capital, incorporée en 2015 par des anciens de Regiments.

« Pourquoi des sociétés si peu performantes nous rapportaient-elles de si gros contrats ? Pourquoi le montant des contrats était-il si favorable ? Pourquoi sommes-nous tenus de passer par elles pour développer nos affaires ? » s’interroge une des deux sources citées par Reuters. Celles-ci apprennent également qu’un ancien associé du bureau est rentré en contact avec un administrateur d’Eskom en septembre 2015 lui indiquant ne pas vouloir collaborer avec Regiments et Trillian.

L'enquête interne « se poursuit »

Après quoi cet associé, qui n’est pas nommé, a été remplacé par Vikas Sagar à la gestion du contrat Eskom. Le 6 juillet 2017, le cabinet a accepté le congé sabbatique proposé par Vikas Sagar, le senior partner du bureau de Johannesburg qui avait évoqué la collaboration avec Trillian dans un courrier adressé à un dirigeant d’Eskom. McKinsey a également indiqué avoir mis un terme à ses relations contractuelles avec Eskom et avoir engagé une enquête interne. « Elle se poursuit », fait savoir le bureau de Paris.

Mais l’affaire pourrait ne pas en rester là. Lundi 11 septembre, l’ONG sud-africaine Corruption Watch, qui lutte contre la corruption en Afrique du Sud, a expliqué qu’elle s’apprêtait à recourir au Département de la Justice aux États-Unis, estimant que McKinsey avait lors de sa mission chez Eskom enfreint les règles de la loi américaine contre la corruption d’agents publics à l’étranger.

« Au regard de l’action en justice envisagée par l’organisation Corruption Watch auprès du Department of Justice des États-Unis, McKinsey a fait appel aux services d’un cabinet d’avocats conseil [Norton Rose Fullbright, NDLR]. Ce dernier confirme l’inexistence de tout fondement juridique à une action en justice», écrit McKinsey.

Une autre plainte déposée par un sous-traitant

Et le ciel judiciaire sud-africain est décidément chargé sur le front de la sous-traitance. Le site d’informations économique britannique et sud-africain Biznews apprenait le 30 août qu’une société candidate à un appel d’offres de McKinsey, qui cherchait des consultants locaux comme partenaires, avait été écartée de manière irrégulière. Et avait porté plainte en mai pour fraude.

Benjamin Polle pour Consultor.fr

0
tuyau

Un tuyau intéressant à partager ?

Vous avez une information dont le monde devrait entendre parler ? Une rumeur de fusion en cours ? Nous voulons savoir !

écrivez en direct à la rédaction !

commentaire (0)

Soyez le premier à réagir à cette information

1024 caractère(s) restant(s).

signaler le commentaire

1024 caractère(s) restant(s).

France

  • L’atout santé du nouveau partner d’EY-Parthenon
    02/02/23

    EY-Parthenon vient d’annoncer l’arrivée d’un nouveau partner au sein des équipes Strategy Health Science & Wellness. Il s’agit de Harold Smith, ex-L.E.K. Japon et Chicago, associé leader de la practice santé d’Emerton depuis 2019.

  • « Du conseil en stratégie pour 100 % de notre activité. Pas 10 % »
    01/02/23

    Estin & Co, marque historique du conseil en stratégie français, fêtera ses 30 ans en 2027. Son fondateur éponyme, Jean Estin, figure du patronat français, livre sa vision d’un demi-siècle de conseil en stratégie. Il répond aux questions de Consultor.

  • Partners : Bain met les bouchées doubles
    30/01/23

    Deux arrivées récentes de partners au féminin, Katherine Dixon et Nathalie Wouters-Rémy – une ancienne diplomate experte en énergie et une ancienne CEO de grande entreprise –, s’ajoutent à quatre promotions : Pierre-Antoine Bodin, Guillaume Tobler, Alexis de Meaux et Yannick Thiry.

  • Inflation, énergie, guerre : les consultants au cœur du retournement
    27/01/23

    Depuis un an, la guerre en Ukraine rebat les cartes de l’économie mondiale. Avec un nouvel acteur, l’inflation. Cette conjoncture complexifie la donne pour les entreprises déjà impactées par la pandémie, mais jusque-là soutenues par l’État, et fragilise de nouveaux secteurs. Les cabinets sont dans les starting-blocks « retournement ».

  • L’ambition XXL du nouveau boss d’Oliver Wyman
    25/01/23

    Au terme d’un process de sélection de plusieurs mois, Bruno Despujol a été choisi pour diriger les bureaux de Paris et de Bruxelles d’Oliver Wyman (44 partners, 300 collaborateurs). Il succède à Hanna Moukanas, qui occupait ces fonctions depuis 2015. Ils livrent tous deux à Consultor le bilan des dernières années et les dossiers chauds du moment.

  • Kea et Veltys se rapprochent d'un cran
    17/01/23

    Après Nuova Vista et MySezame acquis à l’automne dernier, Kea & Partners continue son chemin d’investissements tracés dans le plan Darewin 2025 (avec une levée de fonds de 23 millions d’euros).

  • Une nouvelle destination (inconnue) pour Jean-Marc Liduena
    12/01/23

    Après 4 années passées dans la récente branche conseil en strat’ de KPMG, Global Strategy Group (GSG), l’hyperactif Jean-Marc Liduena, un ancien consultant de Bain, de Roland Berger et de Deloitte annonce son départ du groupe KPMG.

  • +40 % : Simon-Kucher fait bondir son partnership
    11/01/23

    C’est une évolution pour le moins rarissime et ambitieuse. Simon-Kucher fait croître d’un coup son partnership de 40 % en ce début 2023. Dans une conjoncture économique plutôt sombre, les leviers de croissance seraient la réponse gagnante pour ce cabinet qui vise le milliard de chiffre d’affaires au niveau mondial en 2027.

  • BCG France : trois départs dans un partnership en croissance
    10/01/23

    Depuis un an et demi, au moins quatre managing directors français ont disparu de l’organigramme : à Paris, Timothy Mandefield, Philippe Plouvier, Philippe David, le dernier en date en novembre, et à Londres, Benoît Macé.

Super Utilisateur
France
McKinsey, eskom, jacob zuma, Vikas Sagar, ethique, bonne conduite, scandale, gupta, valeurs, déontologie, affaire, enquête
3401
2022-01-17 09:48:25
0
Non