Un associé de Roland Berger atterrit à la Commission européenne

Consultor l’annonçait le 10 mars : Anas Hanan, partner de la practice aéro et défense, quittait le partnership parisien de Roland Berger (en lien avec les nombreux départs au sein de la practice aéro du cabinet, relire notre article).

31 mai. 2021 à 09:05
Un associé de Roland Berger atterrit à la Commission européenne

Après une phase transitoire en tant que senior advisor qui devait lui permettre de boucler un projet en cours, le HEC (2002), qui avait débuté sa carrière chez Roland Berger jusqu’en 2015 avant un aller-retour au BCG, devait prendre de nouvelles fonctions encore tenues secrètes en cette fin d’hiver.

On connaît désormais sa nouvelle destination : il atterrit à la Commission européenne, le bras exécutif de l’Union européenne. Il rejoint la direction générale de l’industrie et de l’espace où il s’occupera de développement et d’innovation, en tant qu’officier chargé de la réglementation.

Un move qui s’inscrit dans le contexte de liens récurrents entre la Commission européenne et Roland Berger. Entre 2009 et 2019, la Commission européenne a acheté pour 39 millions d’euros d’honoraires de missions de conseil en stratégie via soixante-dix neuf missions. Quarante et une de ces missions sont revenues à Roland Berger pour un total de 23,2 millions d’honoraires.

Anas Hanan n’a de son côté participé qu’à une seule de ces missions, en 2009 : le bureau travaillait alors sur le projet d’une radionavigation européenne par satellite, Galileo. Un thème sur lequel Roland Berger a été par ailleurs mandaté une vingtaine de fois entre 2010 et 2013 a été par ailleurs mandaté une vingtaine de fois entre 2010 et 2013.

Son arrivée n’est pas liée à ces missions : étant établi personnellement à Bruxelles, il cherchait à se rapprocher de la capitale belge.

2
tuyau

Un tuyau intéressant à partager ?

Vous avez une information dont le monde devrait entendre parler ? Une rumeur de fusion en cours ? Nous voulons savoir !

écrivez en direct à la rédaction !

commentaires (2)

Un belge
31 mai 2021 à 22:43
RB dispose bien d’un bureau à Bruxelles mais incapable de travailler pour autre chose que des PME wallones de seconde zone. Logique qu’il ne souhaite pas les rejoindre

citer

signaler

Michel Gudule
31 mai 2021 à 16:38
C'est assez original comme move, même si "policy officer" peut désigner beaucoup de choses, y compris l'administrateur de base en sortie de concours.

En revanche, ce n'est sans doute pas uniquement du à des raisons personnelles : RB dispose bien d'un bureau à Bruxelles...

citer

signaler

1024 caractère(s) restant(s).

signaler le commentaire

1024 caractère(s) restant(s).

secteur public

  • Vente en ligne : McKinsey dessine la stratégie de l’UGAP 

    Pour répondre à la concurrence des GAFA, la centrale d’achat qui centralise auprès de ministères, collectivités territoriales et établissements hospitaliers, les commandes à des centaines de fournisseurs, a fait appel au cabinet de conseil pour élaborer une stratégie de vente en ligne. 

  • Recherche : la carte consulting des universités françaises

    Le cabinet CMI a accompagné cinq des quinze universités labellisées fin novembre lors de la première vague de l’appel à projet ExcellenceS, rendue publique par l’État le 30 novembre 2021. Le cabinet est ainsi intervenu auprès des universités de Haute-Alsace, de Bourgogne-Franche-Comté, de Poitiers, de Pau et Gustave-Eiffel.

  • Achats de conseil de l'État : des bonnes pratiques à portée de main

    Michel Grévoul, le directeur du service des achats de l’État, et Edward Jossa, le président de l’UGAP, étaient entendus par la commission d’enquête du Sénat le 8 décembre 2021.

  • « Quand c’est complexe, 23 114 euros » : le prix du conseil à l'UGAP

    Trois ans après que l’Union des groupements d'achats publics (UGAP), qui centralise auprès de ministères, collectivités territoriales et établissements hospitaliers, les commandes à des centaines de fournisseurs, avait lancé son premier marché de conseil en stratégie d’une valeur de 12 millions d’euros, son directeur a détaillé au Sénat comment ils sont dépensés.

  • Au Sénat, l'explosion des dépenses de conseil en question

    Jeudi 2 décembre, la commission d’enquête du Sénat sur l’influence des cabinets de conseil dans les politiques publiques démarrait ses travaux. Elle se donne pour objectif de faire la lumière sur un sujet devenu grand public après que plusieurs cabinets de conseil sont intervenus auprès du gouvernement dans le cadre de la gestion de la pandémie.

  • UK : la pandémie fait flamber les dépenses de conseil de l’État

    Bataille de chiffres, mais une tendance claire : le gouvernement britannique a fortement fait augmenter ses achats de missions de consulting pour l’aider à mettre en œuvre sa réponse à la pandémie de covid-19. Selon les chiffres agrégés par le spécialiste de la dépense publique britannique Tussell, et cités le 24 octobre 2021 par le Financial Times, 2,5 milliards de livres sterling auraient été allouées par le gouvernement central britannique et ses agences sur l’exercice 2020-2021, deux fois plus que les 1,2 milliard comptabilisés par Tussell sur l’exercice antérieur, en 2019-2020.

  • Ministère de la culture : Roland Berger planche sur les bibliothèques

    Le cabinet Roland Berger vient d’être missionné par le ministère de la Culture pour une vaste étude sur les achats de livres imprimés non scolaires par les gestionnaires publics de bibliothèques (plus de 16 000 bibliothèques publiques en France).

  • Secteur public : l’UGAP double la mise sur le conseil en stratégie

    L’Union des groupements d'achats publics (UGAP), qui centralise les commandes de centaines de fournisseurs auprès de ministères, collectivités territoriales et établissements hospitaliers, a lancé le 22 octobre 2021 le renouvellement d’un premier marché de conseil en stratégie qu’elle avait attribué une première fois le 6 mars 2019.

  • Secteur public : les objectifs de la commission d’enquête du Sénat

    Les cabinets de conseil privés pèsent-ils trop sur les décisions politiques publiques françaises ? Telle est la question centrale lâchée par le groupe communiste (CRCE) du Sénat qui vient de lancer une commission d’enquête, dont Éliane Assassi, sa présidente, sénatrice PCF de Seine-Saint-Denis, est la rapporteuse.

secteur public
Anas Hanan, Roland Berger, BCG, Commission européenne
3090
Boston Consulting Group Roland Berger
2021-11-03 14:07:41
2