Trois associate partners « maison » pour Cepton

 

Le boss de Cepton Stratégies, Jean Reboullet, vient de l’officialiser. Le cabinet, spécialisé santé, promeut comme associate partner trois consultants issus du sérail, trois alumnis de l’ESSEC : Camille Bertin, Matthias Bucher et Maxime Bourdon.

 

06 Nov. 2020 à 05:00
Trois associate partners « maison » pour Cepton

 

Le grade d’associate partner dans la pyramide Cepton est juste en dessous de partner : les associate partners gèrent à part entière une activité commerciale et disposent d'une participation moindre au capital du cabinet à la date de leur promotion. . 

« En ces temps plutôt moroses, c’est un vrai plaisir pour moi de vous faire part de cette nouvelle, c’est en effet la première fois que des "purs produits" Cepton arrivent au stade d’associé en ayant fait tout le parcours depuis junior, voire stagiaire, chez Cepton », partage avec Consultor le fondateur-managing partner du cabinet créé en 2006.

Camille Bertin a débuté chez Cepton en 2014 à sa sortie de l’ESSEC, et a réalisé, entre autres, de nombreuses missions de stratégie corporate et d’optimisation des organisations dans l’industrie pharmaceutique ainsi que des due diligences pour le private equity. En 2017, la consultante est nommée project manager. « Camille a su gagner rapidement la confiance de ses clients et a construit au fil des années une expertise dans la transformation et la performance des organisations commerciales des laboratoires pharmaceutiques, en particulier les stratégies d’entrée sur le marché et de lancement de produits », indique-t-on chez Cepton.

Matthias Bucher, lui aussi diplômé de l’ESSEC (2011), est aussi ingénieur avec une orientation mécanique et matériaux. Il est diplômé de l’école d’ingénieur automobile et transports du Mans. Après un stage chez Cepton, il intègre le cabinet à la fin de ses études, faisant de lui l’un des tous premiers consultants recrutés par le cabinet. Matthias Bucher y gravit les échelons, devient senior consultant en 2013, puis manager en 2017. « Il a activement contribué au développement de Cepton, depuis la start-up qu’elle était à l’époque jusqu’à aujourd’hui. Il a par ailleurs développé une expertise dans la conduite de due diligences stratégiques pour des fonds mid-cap et large-cap ; il a également acquis une connaissance approfondie du secteur de l’automédication et du medical device. »

Maxime Bourdon, promo 2006 de l’ESSEC, est aussi diplômé de l’École spéciale de mécanique et d'électricité ESME Sudria en 2005. Il rejoint une première fois le cabinet Cepton entre 2007 et 2011 où il est promu senior consultant en 2009. Maxime Bourdon est le deuxième consultant à avoir intégré ce cabinet créé un an plus tôt. Il cofonde ensuite deux entreprises dont il est le CEO, Drive en 2011, plateforme de VTC, et Shyft en 2014, un système de réservation de taxis et de voitures privées au Maghreb. L’entrepreneur retrouve Cepton en 2017 et le conseil en stratégie comme project manager. « Son expertise couvre aujourd’hui la performance des organisations commerciales et R&D des mid-size et big pharmas, ainsi qu’une connaissance approfondie des domaines de l’oncologie et des maladies auto-immunes », détaille Cepton.

 

Crédit photo : Camille Bertin, Matthias Bucher, Maxime Bourdon.

 

 

0
tuyau

Un tuyau intéressant à partager ?

Vous avez une information dont le monde devrait entendre parler ? Une rumeur de fusion en cours ? Nous voulons savoir !

écrivez en direct à la rédaction !

commentaire (0)

Soyez le premier à réagir à cette information

1024 caractère(s) restant(s).

signaler le commentaire

1024 caractère(s) restant(s).

Monde

  • McKinsey : l’enquête qui met à nu un siècle de contradictions
    07/10/22

    Depuis quatre ans, Walt Bogdanich et Michael Forsythe, deux journalistes du New York Times, multiplient les enquêtes sur McKinsey. Ils publient le 4 octobre When McKinsey Comes To Town, un livre extrêmement fouillé – aux tons de réquisitoires diront certains – sur tous les égarements et contradictions de la firme.

  • Afrique du Sud : McKinsey poursuivi, Bain interdit
    07/10/22

    Les deux cabinets de conseil sont mis en cause (parmi de nombreuses autres entreprises, telles que Bell Pottinger, KPMG, HSBC, SAP) pour des missions effectuées dans le cadre de la « capture de l’État », ainsi qu’ont été nommées les affaires de corruption qui ont gangrené les années au pouvoir de Jacob Zuma (2009-2018).

  • L’ambition nord-américaine de PMP
    27/09/22

     « PMP Strategy accélère sa croissance en Amérique du Nord avec un nouveau bureau à Toronto », vient d’annoncer le cabinet. 

  • Big Four + conseil = je t’aime, moi non plus (le retour)
    22/09/22

    Après qu’EY a annoncé son plan de scission de ses activités d’audit et de conseil, le modèle pluridisciplinaire des géants de l’audit est remis en question. Dans l’immédiat, le marché se prépare à l’arrivée d’un nouveau concurrent.

  • Au Canada, EY Parthenon met la main sur une boutique spécialiste de l’ESG
    16/09/22

    La marque de conseil en stratégie d’EY intègre AFARA, une boutique d’une quinzaine de consultants répartis entre Toronto et Calgary.

  • EY : la scission du conseil et de l’audit entre dans le vif du sujet
    15/09/22

    Quelques jours après l’officialisation à l’échelle mondiale d’un plan de scission des activités d’audit et de conseil, les quelque 350 partners français doivent à présent s’accorder sur les détails de la séparation et ses impacts sur les activités de conseil et de conseil en stratégie : ce qui ne sera pas une mince affaire.

  • Oliver Wyman : un T2 à près de 700 millions de dollars
    15/09/22

    695 millions de dollars. Tel est le niveau d’activité enregistré par Oliver Wyman dans le monde au T2 2022 a fait savoir le cabinet dans les résultats trimestriels publiés par sa maison-mère Marsh McLennan.

  • Guerre des talents : aux US, les MBB sortent le chéquier
    31/08/22

    Dans un marché des talents ultraconcurrentiel, et malgré le retournement de la conjoncture macro-économique, McKinsey, le Boston Consulting Group et Bain (MBB) mettent en œuvre de colossales augmentations de salaire aux États-Unis pour attirer les meilleurs talents.

  • Enquête : ce que 114 000 documents internes disent du « McKinsey way »
    30/08/22

    McKinsey s’était engagé à publier tous les documents internes en lien avec ses missions de conseil réalisées durant quinze ans sur les médicaments antidouleurs (opioïdes) qui ont causé 500 000 morts par overdose en vingt ans aux États-Unis. 114 921 documents internes ont été mis en ligne le 30 juin 2022. Ils dévoilent l’envers du business du scandale sanitaire.

Monde
Cepton, Jean Reboullet, Camille Bertin, Matthias Bucher, Maxime Bourdon, associate partner, essec
2853
Cepton
Jean Reboullet
2022-05-05 09:58:19
0
Non