Thomas Delano : consultant et militant, c'est possible

En 2012, Thomas Delano, alors jeune consultant au Boston Consulting Group, a pris l’initiative de développer à Paris le réseau Pride@BCG. 


14 Jan. 2019 à 19:27
Thomas Delano : consultant et militant, c'est possible

La France n’est pas pionnière sur le sujet. Créé en 1998, le réseau fêtait ses 20 ans l’an dernier et comptait alors quelque 500 membres sur l’ensemble des bureaux du BCG dans le monde.

L’objectif est dans tous les bureaux le même : proposer aux personnes LGBT+ du networking, du mentoring, des conseils, des événements et, surtout, de l’écoute. À la tête du réseau à Paris, le chef de projet s’engage pour « que l’on puisse faire son coming out sans “avoir de nœud” dans sa carrière ». Portrait d'un consultant engagé et vulcanologue amateur à ses heures perdues.

Lorsqu’on lui demande s’il est engagé, Thomas Delano n’est pas surpris. Il trouve l’adjectif « plutôt flatteur » même. À 28 ans, ce chef de projet au BCG est responsable pour l’Europe, l’Afrique et l’Amérique du Sud du réseau Pride@BCG : une initiative du cabinet en faveur des droits des personnes LGBT+, qui appelle aux discussions et qui donne des conseils au sein du BCG.

De deux à une vingtaine de personnes out à Paris

« On est passé de deux personnes out à Paris en 2012 à plus d’une vingtaine aujourd’hui », note le diplômé de Centrale (2012), qui estime qu’une forte demande était présente en France. Même si, il l’avoue, « la France est encore en queue de peloton ».

Selon le baromètre Out@work, réalisé par Pride@BCG, l’Hexagone se place au septième rang sur les neuf pays qui figurent au classement des pays LGBT+ friendly. Pour Thomas Delano, c’est clair : le très vif débat de société qui a entouré la légalisation du mariage pour tous en 2013 a clairement fait évoluer les mentalités. « C’est indéniable, et au sein des cabinets de conseil aussi », note-t-il.

Mais les droits obtenus restent fragiles. Afficher ses orientations sexuelles en société peut rester un calvaire, et ce n’est pas mieux devant ses collègues. Toujours selon le baromètre Out@work, si 80 % des personnes LGBT+ interrogées sont prêtes à faire leur coming out, seules 50 % d’entre elles le font réellement.

« Tout n’est pas acquis, explique le responsable du Pride@BCG. Le sujet est relativement accepté en France, mais dans le monde de l’entreprise, il y a encore du retard. » Et « il faut rester vigilant ». C’est aussi pour cela que Thomas Delano multiplie les prises de position en dehors du BCG, avec des partenariats ou au sein d’autres réseaux comme l'association de professionnels LGBT+, L'Autre Cercle.

« Mener ce type de projet, qui permet d’améliorer le quotidien des gens, en parallèle des missions de conseil est vraiment agréable », confie-t-il. Concrètement, le consultant anime des tables rondes, participe à la réalisation du baromètre annuel, se rend disponible pour des consultants “au placard” et qui ne savent pas quand ou comment en sortir.

Un travail d’accompagnement d’autant plus délicat dans les pays où les droits des personnes LGBT+ sont restreints. Là, Thomas Delano et les autres membres du réseau Pride@BCG ont rendu possible une permanence téléphonique anonyme.

Le choix du conseil, pour avoir « avoir un impact à grande échelle »

Tables rondes, baromètre, permanence téléphonique... : « Un travail pédagogique et d'explication », résume Thomas Delano. Un travail qu’il conduit bien au-delà de ce que le BCG attend. L’idée est d’avoir de l’impact autant que possible. C’est aussi pour cette raison que Thomas Delano a fait carrière dans le conseil.

Nazairien d’origine, le jeune homme rejoint le BCG après un diplôme d’ingénieur en mathématiques appliquées à Centrale. « Le conseil représente un tremplin exceptionnel quand on arrive dans le milieu. C’est la possibilité de tester plusieurs types d’industries. »

S’il hésite à se tourner vers l’assurance et la finance, il choisit finalement le BCG. « J'aspirais à avoir un impact à grande échelle, à une complexité intellectuelle et à travailler en équipe. »

Associate, consultant, project leader puis principal, Thomas Delano suit la progression classique. Le challenge permanent, changer régulièrement de missions et casser la routine sont assez de motivations pour s’attacher au milieu.

Et s’il a multiplié les industries et les secteurs, c’est dans le domaine de la santé qu’il exerce principalement aujourd’hui, notamment avec des fabricants d’équipement médical. « Ce secteur a un fond scientifique assez fort qui me parle en tant qu’ingénieur centralien », explique-t-il.

Comme lorsqu’il a été amené à travailler avec les autorités de santé en Afrique de l’Est. « Il était question de faciliter l’accès aux médicaments. L’impact était considérable. Lors de ce type de mission, on sait pourquoi on se lève le matin. »

Prochain challenge ? Peut-être faire émerger un regroupement des réseaux en faveur des personnes LGBT+ dans le conseil. Mais tous ne sont pas au même niveau, certains sont très en retard.

Encadré Thomas Delano 3

Audrey Fisné pour Consultor.fr

Crédit photo : Thomas Delano. 

0
tuyau

Un tuyau intéressant à partager ?

Vous avez une information dont le monde devrait entendre parler ? Une rumeur de fusion en cours ? Nous voulons savoir !

écrivez en direct à la rédaction !

commentaire (0)

Soyez le premier à réagir à cette information

1024 caractère(s) restant(s).

signaler le commentaire

1024 caractère(s) restant(s).

France

  • Assemblée nationale : à gauche, la séparation de l’audit et du conseil dans le viseur
    02/12/22

    La Nouvelle Union Populaire Écologique et Sociale (Nupes) cherchaient à inscrire la mesure dans la loi de finances. 49.3 oblige, elle n’a même pas pu être discutée. Une mesure, parmi d’autres de lutte contre l’évasion fiscale, que le groupe parlementaire voudrait à nouveau pousser au cours de la mandature. Charlotte Leduc, députée LFI/Nupes, qui est à l’origine de cette proposition, répond à Consultor.

  • Pour ses 15 ans, Cylad décolle
    29/11/22

    Le cabinet Cylad Consulting, né à Toulouse avec une forte connotation aéro/défense, vient de fêter ses 15 ans d’existence.

  • BCG : un ancien du Budget à Bercy élu partner
    24/11/22

    Arrivé en 2014 au Boston Consulting Group, après une première vie à la Direction du Budget à Bercy, Maël Robin est élu partner et managing director du BCG à Paris. Son domaine de spécialisation porte sur les services financiers.

  • CVA, l’âge de la maturité
    23/11/22

    Il y a quelques jours, quelque 400 invités étaient réunis à la Fondation Louis Vuitton pour fêter les 35 ans de Corporate Value Associates. À la fondation Louis Vuitton, comme en 2017, avec une expo Mitchell-Monet symbolique pour le fondateur du cabinet Paul-André Rabate.

  • Après l’épisode Zemmour, départ de l’ancien patron de Roland Berger
    22/11/22

    Alors qu’Olivier de Panafieu, l’ancien managing partner de Roland Berger en France, avait été suspendu après avoir accueilli un dîner de soutien à Éric Zemmour à son domicile, son départ du cabinet était en question. Il a finalement quitté ses fonctions en septembre.

  • McKinsey : élection de six hommes et une femme
    21/11/22

    Ils ne sont pas moins de sept, âgés de 33 et 49 ans, à être promus associés chez McKinsey Paris en cette mi-novembre : Hassen Ahmed, Timothée Fraisse, Jérémie Ghandour, Jérôme Loufrani, Cindy Popp (Tang), Arnaud Tournesac, Yannig Gourmelon.

  • BCG : trois nouveaux partners, dont un ex du cab’ de Nathalie Kosciusko-Morizet
    16/11/22

    Sanae Aouni et François-Régis Turc sont cooptés dans l’équipe BCG on Transformation. Leïla Hamidou est, elle, élue dans la practice marketing, sales et pricing.

  • Le Figaro sous le charme de McKinsey
    15/11/22

    Le quotidien dresse un éloge – un peu comique tant il est à sens unique – de Clarisse Magnin-Mallez, la patronne de McKinsey en France, et donne quitus au cabinet – en dépit des faits.

  • McKinsey : départ d’une associée santé-assurance
    10/11/22

    Stéphanie Lotz, associée de McKinsey Paris axée sur l’expérience client, particulièrement des secteurs santé et assurance, a quitté le cabinet, même si ce n’est pas encore officiel. Et pour l’instant, son nouveau point de chute reste inconnu. Maj 22/11/2022 : Stéphanie Lotz a rejoint le bureau de McKinsey à Stuttgart. 

Super Utilisateur
France
Thomas Delano, GLOW, LGBT, LGBT+, lesbienne, diversité, recrutement, diversité, rh, discrimination, mixité, BCG, témoignage, engagement
3471
0