Seconde main : les consultants multiplient les start-up

Fabien Huché-Deniset, 28 ans, consultant chez Bain & Company jusqu’au printemps dernier, lance sa marque dédiée à ce mode de consommation récent, parad, premier e-shop de mode de seconde main B2C et multimarques.

07 Oct. 2021 à 05:00
Seconde main : les consultants multiplient les start-up

« Pour que la seconde main devienne un réflexe, il faut que l’expérience d’achat s’aligne sur celle du neuf. C’est pour cela que notre modèle s’appuie sur un partenariat avec des marques », annonce à Consultor Fabien Huché-Deniset qui a créé parad, avec son frère Vincent.

« J’ai travaillé chez Bain sur un projet de mode où j’ai dû analyser les grandes tendances du secteur, telles que l’upcycling, la location et la seconde main, et les nouveaux business models du secteur. Mon frère a également fait son mémoire de fin d’études à l’ESCP sur l’industrie de la mode. Cela nous a permis d’identifier les besoins », explique-t-il.

La seconde main. Effectivement, une tendance de fond dans le prêt-à-porter (ici) comme dans le luxe (ici) qui devient également quelque peu la marotte des consultants.

Paul Charon, un ancien Bainie, et Marine Daul, 30 ans, ex-McKinsey, ont lancé en début d’été OMAJ, un dépôt-vente en ligne de vêtements d’occasion (ici). Fabien Huché-Deniset et son frère Vincent se positionnent eux sur le premium, entre le mass market et le luxe, et s’adressent en amont aux marques, non pas aux particuliers.

« Pour les marques, c’est une clientèle bien particulière. L’énorme majorité des acheteurs de première main n’achète pas de la seconde main, et réciproquement. C’est donc un marché compliqué à appréhender pour elles. D’où l’intérêt d’avoir des acteurs partenaires qui les accompagnent sur ces sujets », dit encore Fabien Huché-Deniset. À ce jour, les entrepreneurs ont établi un partenariat avec cinq marques clientes : Côtelé Paris, Courtois Paris, Maison Lemoine, Manoush et Rosaé Paris.

Diplômé de HEC Paris en 2017, Fabien Huché-Deniset a débuté chez Bain & Company, après un stage en période de césure après son master 1 et une promesse d’embauche du cabinet. En quatre ans, le consultant généraliste a effectué avant tout des missions de services aux entreprises et pour des fonds de private equity, et dans un second temps, a réalisé plusieurs projets pour les secteurs de la mode et du luxe.

2
tuyau

Un tuyau intéressant à partager ?

Vous avez une information dont le monde devrait entendre parler ? Une rumeur de fusion en cours ? Nous voulons savoir !

écrivez en direct à la rédaction !

commentaires (2)

Valérie Bernard
07 Oct 2021 à 17:58
C est une très belle idée. Nos jeunes générations achètent différemment.
C est très intéressant.

citer

signaler

Anonymous fashionist
07 Oct 2021 à 15:35
Une bien belle initiative, comme quoi en sortant de chez Bain (et du conseil en général), on peut faire autre chose que du PE ou topper un bon poste dans l'industrie !
Je leur souhaite beaucoup de succès

citer

signaler

1024 caractère(s) restant(s).

signaler le commentaire

1024 caractère(s) restant(s).

distribution

  • En Inde, Bain souffle à l’oreille de Metro
    30/05/22

    Le grossiste allemand dispose de 31 magasins cash and carry dans le pays, où il a commencé à s’implanter en 2003. Mais son futur pourrait bientôt changer… L’entreprise a mandaté le cabinet Bain pour définir les différents choix stratégiques qui s’offrent à elle. Et de prochaines alliances pourraient voir le jour.

  • Une Bainie trouve chaussure à son pied
    16/05/22

    Dans la tendance des marques plus éthiques, c’est au tour d’une ancienne consultante de Bain, Camille Cour, 35 ans, de se lancer dans l’entrepreneuriat responsable. Alors senior manager de Bain & Company Londres, spécialisée retail, la consultante quitte le cabinet début 2021 pour créer sa marque de chaussures pour femmes, Socque.

  • Smart data, de Cylad à l'entrepreneuriat
    14/04/22

    Alberto Buron, associé de Cylad jusqu’à peu, qui partageait avec Paul Archer la tête de la practice smart data du bureau parisien, a quitté le cabinet après quelque neuf années dans ce cabinet orienté opérations et réduction des coûts.

  • BCG attaque son client GameStop pour 30 millions de dollars d’impayés
    01/04/22

    Le 22 mars, le cabinet de conseil a déposé une plainte devant le tribunal fédéral du Delaware pour des honoraires non payés par son client, le distributeur américain de jeux vidéo GameStop, qu’il conseille depuis 2019 dans le cadre de son rétablissement, alors qu’il rencontrait des difficultés. Montant de la facture : 30 millions de dollars.

  • New York : une pointure française rejoint McKinsey 
    07/01/22

    Elle s’appelle Joëlle Grunberg, est diplômée de l’ESSEC (1993) et vient d’intégrer l’équipe global retail and consumer goods practice de McKinsey à New York.

  • La nouvelle stratégie de Cdiscount face à l’intouchable Amazon
    08/12/21

    C’est l’un des grands vainqueurs des confinements à répétition : l’e-commerce. En France, dans le sillage d’Amazon, Cdiscount – dont la stratégie est emmenée depuis peu par un ancien consultant – a vu un certain nombre de ses indicateurs s’envoler. 

  • Intermarché et Netto se dotent d’une direction de la transformation
    25/11/21

    Lise Djaad, 37 ans, encore tout récemment consultante en stratégie, entre autres chez Oliver Wyman et chez L.E.K. Consulting, vient de rejoindre Intermarché et Netto – les deux marques alimentaires du groupe Les Mousquetaires –, en qualité de directrice de la transformation commerciale, une direction nouvellement créée.

  • Cdiscount : Jérémy Borot arrive à la stratégie
    25/10/21

     

    L’ex-associate partner de McKinsey Paris, Jérémy Borot, douze ans chez McK, annonce son arrivée chez Cdiscount, en tant que chef de la stratégie, du développement BtoC, de la data et de l’innovation. Avec un post pour le moins original sur LinkedIn pour attirer de nouveaux clients : « Je suis ravi de vous annoncer que j’ai rejoint aujourd’hui le comex de Cdiscount pour participer à porter des cartons... les vôtres ! Si vous avez commandé aujourd’hui sur Bordeaux, j’ai rendez-vous à 7 heures demain à la plateforme logistique pour partir vous livrer en personne ! Je dois aussi passer une journée à faire des cartons dans l’impressionnant centre logistique à Cestas et une autre au centre d’appels. Avec un peu de chance, je préparerai votre commande et vous répondrai au téléphone ! »

     

  • Ils font le pari de la mode seconde main
    10/09/21

    Paul Charon, 29 ans, un ancien Bainie, et Marine Daul, 30 ans, ex-McKinsey, tous deux issus de la promo 2014 de Centrale Paris , ont lancé en début d’été OMAJ, un dépôt-vente en ligne de vêtements d’occasion.

Super Utilisateur
distribution
seconde, mode, e-commerce
9713
Bain & Company
2021-11-04 21:41:47
2
Non