Roland Berger perd face à un associé licencié en 2014

C’est une nouvelle affaire à rebondissements entre le cabinet et un ancien consultant qui prend fin après six années de procédure. 

23 Aoû. 2021 à 06:00
Roland Berger perd face à un associé licencié en 2014

La cour d’appel de Paris vient ainsi de statuer en faveur du plaignant, associé du bureau parisien de Roland Berger en  mars 2010 (date de démarrage de la période de prescription), alors que le conseil des prud’hommes, saisi dès 2015, l’avait débouté de l’ensemble de ses demandes et condamné aux dépens en 2018 (lien vers la décision de juin 2021 sur Doctrine).

L’ancien collaborateur de Roland Berger, huit ans de maison, embauché en 2006 comme directeur d’études senior, avait été licencié en 2014. Contestant le bien-fondé de ce licenciement, il avait emmené son ancien cabinet de conseil en justice et demandait des compensations financières de nature salariale et indemnitaire. Après avoir été débouté, l’ex-consultant avait décidé d’interjeter en appel de ce jugement.

C’était donc à la cour d’appel de Paris de rendre son avis, un avis en grande partie contradictoire au jugement des prud’hommes. Il condamne Roland Berger à verser plus de 273 000 euros à son ancien collaborateur, dont 146 000 euros « à titre de dommages et intérêts pour licenciement sans cause réelle et sérieuse » – l’ex-consultant en demandait 225 000 – (plus les dépends de première instance et d’appel). L’ex-consultant est cependant débouté sur ses demandes au titre du travail dissimulé, de rappel de salaires antérieurs à 2010, mais également de plusieurs bonus. 

La décision détaille ainsi la mécanique de rémunération salariale des associés qui est augmentée de bonus : bonus MBO, « lié aux résultats de l’entreprise et à la contribution individuelle des collaborateurs », un super bonus SBO, « lié à l’atteinte d’un niveau de profitabilité cumulé minimum (avant impôts et transfer pricing) par les bureaux de Paris, Bruxelles et Casablanca »de rétention FLIP (french long term incentive plan), « sur le fondement d’un accord collectif visant à rémunérer la performance pérenne des bureaux de Paris et Bruxelles » (supprimé en 2012). 

En juillet 2020, McKinsey avait gagné un autre marathon judiciaire face à un ancien directeur associé depuis son licenciement en 2013 ! (Relire ici.)

2
tuyau

Un tuyau intéressant à partager ?

Vous avez une information dont le monde devrait entendre parler ? Une rumeur de fusion en cours ? Nous voulons savoir !

écrivez en direct à la rédaction !

commentaires (2)

consultor2308
23 Aoû 2021 à 10:41
Merci pour l'avoir signalé c'est corrigé

citer

signaler

remarque
23 Aoû 2021 à 10:00
Le lien vers doctrine.fr pointe vers Gmail

citer

signaler

1024 caractère(s) restant(s).

signaler le commentaire

1024 caractère(s) restant(s).

France

  • BCG : un ancien du Budget à Bercy élu partner
    24/11/22

    Arrivé en 2014 au Boston Consulting Group, après une première vie à la Direction du Budget à Bercy, Maël Robin est élu partner et managing director du BCG à Paris. Son domaine de spécialisation porte sur les services financiers.

  • CVA, l’âge de la maturité
    23/11/22

    Il y a quelques jours, quelque 400 invités étaient réunis à la Fondation Louis Vuitton pour fêter les 35 ans de Corporate Value Associates. À la fondation Louis Vuitton, comme en 2017, avec une expo Mitchell-Monet symbolique pour le fondateur du cabinet Paul-André Rabate.

  • Après l’épisode Zemmour, départ de l’ancien patron de Roland Berger
    22/11/22

    Alors qu’Olivier de Panafieu, l’ancien managing partner de Roland Berger en France, avait été suspendu après avoir accueilli un dîner de soutien à Éric Zemmour à son domicile, son départ du cabinet était en question. Il a finalement quitté ses fonctions en septembre.

  • McKinsey : élection de six hommes et une femme
    21/11/22

    Ils ne sont pas moins de sept, âgés de 33 et 49 ans, à être promus associés chez McKinsey Paris en cette mi-novembre : Hassen Ahmed, Timothée Fraisse, Jérémie Ghandour, Jérôme Loufrani, Cindy Popp (Tang), Arnaud Tournesac, Yannig Gourmelon.

  • BCG : trois nouveaux partners, dont un ex du cab’ de Nathalie Kosciusko-Morizet
    16/11/22

    Sanae Aouni et François-Régis Turc sont cooptés dans l’équipe BCG on Transformation. Leïla Hamidou est, elle, élue dans la practice marketing, sales et pricing.

  • Le Figaro sous le charme de McKinsey
    15/11/22

    Le quotidien dresse un éloge – un peu comique tant il est à sens unique – de Clarisse Magnin-Mallez, la patronne de McKinsey en France, et donne quitus au cabinet – en dépit des faits.

  • McKinsey : départ d’une associée santé-assurance
    10/11/22

    Stéphanie Lotz, associée de McKinsey Paris axée sur l’expérience client, particulièrement des secteurs santé et assurance, a quitté le cabinet, même si ce n’est pas encore officiel. Et pour l’instant, son nouveau point de chute reste inconnu. Maj 22/11/2022 : Stéphanie Lotz a rejoint le bureau de McKinsey à Stuttgart. 

  • Belle promo de partners pour Oliver Wyman
    08/11/22

    Oliver Wyman annonce la promotion de 78 partners et directeurs exécutifs pour 2023, dont cinq au bureau de Paris, un record historique pour ce cabinet, filiale de Marsh McLennan.

  • Nouveau départ intra-muros pour EY-Parthenon
    08/11/22

    La team parisienne d’EY-Parthenon a décidé de prendre un nouvel envol. Cinq ans après la création du bureau français, les équipes de la branche strat’ d’EY, jusque-là basées au sein du QG du Big Four à la Défense, ont investi de tout nouveaux locaux, au 46 rue Saint-Lazare, entre La Trinité et Notre-Dame de Lorette.

Super Utilisateur
France
Roland Berger, cour d'appel, justice, prud’hommes
9671
Roland Berger McKinsey
2021-11-05 17:18:19
2
Non