Le mail du MD du BCG Russie qui passe mal

Voilà un post LinkedIn qui a fait couler pas mal d’encre : un consultant ukrainien, ex-BCG, a partagé le mail reçu de la part du managing director du BCG Russie, quatre jours après le début du conflit entre Moscou et l’Ukraine, le 28 février. 

Consultor.fr
23 Mar. 2022 à 13:00
Le mail du MD du BCG Russie qui passe mal
Tous droits réservés.

« Incroyable. J’espère que le Boston Consulting Group reconnaîtra à quel point ce message manque d’empathie et s’excusera comme il se doit », écrit un internaute. « Soit c’est un parfait idiot, soit il ignore qui se trouve dans sa base de données mail », commente un autre. Il n’y a pas à dire, le mail envoyé par Andrej Timofeev, MD du BCG à Moscou, aux alumnis BCG – y compris aux Ukrainiens – laisse un goût amer à plus d’un. Et notamment à Kostiantyn Mishustin, consultant ukrainien qui a travaillé au sein du bureau de Kyiv de 2013 à 2016, et qui a décidé de partager sur LinkedIn ce mail plutôt maladroit, en y ajoutant une réponse des plus salées.

Dans son message intitulé « BCG family together », le MD du BCG Russie écrit : « Chers amis, nous sommes profondément attristés par la tragédie en Ukraine. Aucun mot ne suffit. En ce moment dramatique, notre première priorité est la sécurité de tous les membres du BCG et nous soutenons activement toutes nos personnes qui sont touchées par cette tragédie. Nous ressentons la plus haute responsabilité pour nos équipes en Russie, y compris notre famille d’anciens. Veuillez me contacter ou contacter votre représentant alumni si vous ou les membres de votre famille directe avez besoin d’aide. En ce qui concerne notre travail avec nos clients, nous restons déterminés à générer un impact positif. Nous avons des directives strictes pour nous assurer que le travail de nos clients est pleinement conforme à notre objectif et à nos valeurs, et conforme aux sanctions internationales. Nous les avons toujours appliqués avec diligence en Russie. Merci à tous d’être unis comme une seule famille BCG. »

Ce à quoi le consultant ukrainien a répondu : « FUCK YOU !!! ». Et d’étayer : « Vous avez permis ce régime, soutenu ces politiques, en avez profité et n’avez rien fait ces huit dernières années pour changer quoi que ce soit. Oh oui, vous avez fait quelque chose : vous avez fermé le bureau ukrainien dès que possible. Quand nous avons été assassinés dans les rues de Kyiv en 2014, vous fêtiez vos médailles d’or olympiques (gagnées en trichant) et le personnel de Moscou nous appelait “Banderites” et “nazis”. »

Kostiantyn Mishustin reproche notamment à Andrej Timofeev de « s’inquiéter soudainement » pour la sécurité des anciens du BCG Ukraine, sans pour autant avoir un mot à leur égard puisque seule l’équipe de Russie est mentionnée, tout en se montrant « complaisant » avec le régime de Moscou, écrit-il sur LinkedIn. « Il n’est même pas question de la sécurité personnelle des anciens du BCG Ukraine, alors que la liste de diffusion comprend de façon évidente des anciens du bureau de Kyiv », s’étonne une ancienne du BCG Moscou et New York.

Ce message est typique « du discours d’entreprise qui ne dit rien, ne prend pas de position claire et préserve l’ambiguïté dans une situation d’une gravité énorme et d’une pertinence immédiate pour le BCG Moscou, un cabinet soi-disant axé sur la mission avec une forte boussole ESG », complète cet autre ex-BCG du bureau de Chicago.

En rendant public ce mail et sa réponse, Kostiantyn Mishustin espérait attirer l’attention de tout BCG, et pas seulement celle du bureau de Moscou. « Si vous êtes neutres dans les situations d’injustice, vous avez choisi le camp de l’oppresseur », explique-t-il. Jeudi 3 mars, soit trois jours après l’envoi de ce mail, le BCG a annoncé suspendre ses activités en Russie (relire notre article).

0
tuyau

Un tuyau intéressant à partager ?

Vous avez une information dont le monde devrait entendre parler ? Une rumeur de fusion en cours ? Nous voulons savoir !

écrivez en direct à la rédaction !

commentaire (0)

Soyez le premier à réagir à cette information

1024 caractère(s) restant(s).

signaler le commentaire

1024 caractère(s) restant(s).

Monde

Benjamin Solano
Monde
ukraine, russie, communication, crise, guerre
10474
Boston Consulting Group
2022-03-23 08:41:21
0
Non