Deloitte sur les rangs des potentiels repreneurs de Roland Berger

Après l’accord avorté en 2010, le géant américain de l’audit se serait de nouveau rapproché de Roland Berger en vue d’un rachat.

Trois des « Big Four » seraient donc en discussion avec le cabinet allemand.

Consultor
27 Mar. 2013 à 23:22
Deloitte sur les rangs des potentiels repreneurs de Roland Berger

Cette histoire a un air de déjà-vu. L’annonce des discussions engagées entre Deloitte et Roland Berger et révélées par le journal allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung signe l’acte deux de la tentative de rapprochement entre le géant américain et le cabinet de conseil allemand, dont le premier acte s’est déroulé en 2010.

Roland Berger aurait ainsi informé, toujours selon le journal allemand, ses 250 partners des discussions en cours. Contacté par nos soins, Roland Berger Paris s’est refusé à tout commentaire sur ces informations. Du côté de Deloitte en Allemagne, même son de cloche. « Ce genre de spéculation est fréquent depuis l’échec de notre rapprochement en 2010, mais notre position n’a pas changé depuis : nous observons le marché, tout le monde se parle », a déclaré un porte-parole du groupe à l’AFP.

Ce n’est pourtant pas la première fois que Roland Berger est la cible de rumeurs de rachat persistantes. Fin février, Consultor révélait déjà qu’une offre de rachat pourrait intervenir dans les semaines à venir et que des discussions avancées étaient engagées avec Ernst & Young et PricewaterhouseCoopers.

En 2010, le cabinet de conseil avait entamé des pourparlers avec Deloitte en vue d’une fusion qui aurait permis au nouvel ensemble de prendre la seconde place mondiale, après McKinsey, du conseil en stratégie. Cette tentative de rapprochement avait finalement été rejetée massivement par les partners, soucieux de préserver l’indépendance et l’ADN du cabinet.

Une décision que certains associés regretteraient aujourd’hui. Selon nos informations, l’offre de fusion en cours de négociation proposerait des garanties amoindries par rapport à celles de 2010, une rentabilité dégradée en serait notamment la cause. Les engagements sur le maintien des salaires des partners en cas de fusion pourraient, entre autres, être revus à la baisse. Reste à savoir si les 250 partners de Roland Berger voteront cette fois en faveur d’un rapprochement. Selon une source proche du dossier, le consensus serait pour le moment loin d’être atteint.

Alors que l’appétit des « Big Four » pour les activités de conseil augmente, Deloitte signerait quant à lui sa deuxième acquisition en moins d’un an. En novembre 2012, ce dernier s’est déjà offert le cabinet Monitor. En 2012, le chiffre d’affaires monde issu des activités de conseil de Deloitte avait représenté un véritable relais de croissance pour le géant de l’audit, en augmentant de 13,5 % pour atteindre 9,7 milliards de dollars (7,5 milliards d’euros). Le chiffre d’affaires global ayant lui progressé de 8,6 % pour atteindre 31,3 milliards de dollars (24,4 milliards d’euros).


Par Cécile Barbière pour Consultor, portail du conseil en stratégie-28/03/2013

0
tuyau

Un tuyau intéressant à partager ?

Vous avez une information dont le monde devrait entendre parler ? Une rumeur de fusion en cours ? Nous voulons savoir !

écrivez en direct à la rédaction !

commentaire (0)

Soyez le premier à réagir à cette information

1024 caractère(s) restant(s).

signaler le commentaire

1024 caractère(s) restant(s).

France

  • McKinsey : perquisition judiciaire au bureau de Paris
    24/05/22

    Mardi 24 mai, une perquisition judiciaire était en cours au siège du cabinet à Paris. 

  • Cinquième cabinet pour la nouvelle associée énergie de Bain
    23/05/22

    Safia Limousin, 49 ans, vient d’arriver chez Bain & Company en tant qu’associée rattachée à la practice énergie et ressources naturelles. Auparavant chez Kearney depuis 2018, la senior partner était aussi leader monde power & utilities du cabinet et était la 2e femme, après Delphine Bourrilly, à intégrer le partnership en France.

  • Conflit ouvert aux prud’hommes entre Bain et un partner
    20/05/22

    C’est une information de Bloomberg du 18 mai 2022 : Stéphane Charvériat, un partner du BCG arrivé en septembre 2019 de Bain, poursuit aux prud’hommes son ancien employeur. Une audience s’est tenue le mardi 17 mai. Une décision doit intervenir le 11 juillet.

  • Les réserves de la HATVP sur un pantouflage au cabinet d’Olivier Véran
    18/05/22

    Dans une délibération du 3 mai, la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique a rendu un avis de compatibilité, avec des réserves visant à prévenir tout conflit d’intérêts, sur le recrutement par une entreprise de conseil d’un membre du cabinet du ministre sortant de la Santé Olivier Véran.

  • Le boss du BCG en opération séduction
    13/05/22

    Après la patronne de McKinsey France en décembre dernier, c’est au tour du chef du bureau parisien du Boston Consulting Group, Guillaume Charlin, de s’exprimer dans les colonnes du Figaro (édition du 9 mai).

  • Législatives : quatre anciens consultants en lice
    11/05/22

    Ils sont au moins quatre anciens du sérail du conseil en stratégie à se présenter ou se représenter aux élections législatives de juin prochain, dont trois en Île-de-France. Trois d’entre eux sont des piliers de la macronie et se présentent sous la bannière #Ensemble du triumvirat Macron-Philippe-Bayrou.

  • SKP s’implante en région : nouveau filon de recrutement ?
    10/05/22

    Le bureau français de Simon-Kucher & Partners a décidé de réaliser un bêta test en posant ses valises à Lyon et à Bordeaux. À l’heure de la relocalisation et du télétravail, ces antennes répondent à la fois à un système économique nécessairement plus décentralisé et à de nouvelles opportunités RH, dans un contexte général de recrutement extrêmement tendu.

  • Une associée retail pour Singulier
    10/05/22

    Consultante chez Singulier depuis sa création en 2017, Justine Przyswa, 35 ans, a été promue associée à Paris aux côtés des associés fondateurs, Rémi Pesseguier (ex-McKinsey) et Mathieu Férel, mais aussi de l’associé basé à Londres, Kitson Symes (lui aussi un ancien « Mac »).

  • Destination Toronto pour un associé parisien d’Oliver Wyman
    06/05/22

    Damien Renaudeau, partner parisien des services financiers d’Oliver Wyman depuis 2018, est parti renforcer les troupes du cabinet à Toronto, l’un des 70 bureaux du cabinet dont la maison mère est le groupe US Marsh McLennan. Le Canada et ses trois bureaux, Montréal, Calgary et Toronto (le plus gros), comptent une centaine de consultants.

Super Utilisateur
France
roland berger, rb, deloitte, pwc ey, fusion, audit, big four, big 4
3244
0