Classement Consultor 2022 des cabinets de conseil en stratégie

Consultor publie la 10e édition de son classement annuel des cabinets de conseil en stratégie. Dans ce sondage, les étudiants de dernière année scolarisés dans les écoles supérieures de commerce et d'ingénieurs indiquent quels cabinets référencés dans le guide des cabinets de conseil de Consultor ils connaissent le mieux. Et pour lesquels ils travailleraient le plus volontiers. Le périmètre de ce sondage s’élargit : jamais Consultor n’avait classé autant de cabinets, ils sont 27 cette année, avec plusieurs entrants tels que CMI, Eight Advisory, OC&C ou Publicis Sapient.

Consultor.fr
19 Nov. 2021 à 17:47
Classement Consultor 2022 des cabinets de conseil en stratégie
Visuel Consultor Classement 2022

Cette année, 488 étudiants ont répondu au sondage administré pour Consultor par la Junior HEC Conseil, 262 dans des écoles de commerce (HEC, ESSEC, ESCP) et 226 dans des écoles d’ingénieurs (Télécom Paris, Mines ParisTech, Polytechnique, Ponts ParisTech, CentraleSupélec). HEC et CentraleSupélec constituent le plus gros du panel (127 et 110 répondants) car elles sont les deux écoles où les cabinets de conseil recrutent le plus (relire nos articles ici et ).

Cette édition témoigne de quelques groupes clairement distincts de niveaux de notoriété.

Des niveaux de notoriété clairement distincts

21 11 2021 classement consultor notoriete 

Aux avant-postes des cabinets les plus connus des étudiants sondés, le duo McKinsey – Boston Consulting Group reste très établi. Les étudiants sondés ont repositionné McKinsey comme cabinet qu’ils connaissent le mieux. McKinsey reprend le rang qu’il a occupé sans discontinuer de 2012 à 2017 avant que BCG lui passe devant de 2018 à 2020 – ce qui montre que les scandales éthiques qui ont émaillé la réputation du cabinet à l’international ne diminuent pas le rayonnement de sa marque auprès de potentielles recrues en France.

Suit un groupe de quatre cabinets autour de 400 points : EY Parthenon, Bain, Roland Berger et Oliver Wyman.

EY Parthenon, au troisième rang en termes de notoriété, maintient le rang acquis l’année dernière. « Côté notoriété, c’est le reflet des efforts collectifs de nos équipes EY-Parthenon en matière de recrutement et d’animation des campus, avec des équipes campus dédiées, des cours de stratégie, des ateliers de préparation aux cas ou des Q&A avec les candidats », se félicite Frédéric Fessart, partner d’EY-Parthenon.

La place d’EY-Parthenon illustre également dans quelle mesure les marques de stratégie des Big Four continuent à bénéficier de l’aura intrinsèquement plus importante de leur maison-mère. Ainsi de Monitor et GSG aux 7e et 8e rangs pour qui l’effet Deloitte et KPMG joue à plein – quoique dans le sens inverse par rapport au classement 2020 (Monitor était 8e et GSG 7e en 2020).

Bain qui faisait du yo-yo ces dernières années (rétrogradé au 5e rang dans l’édition 2018, remonté à sa 3e place historique en 2019, 4e en 2020) se maintient au 4e rang dans cette édition.  Aux 5e et 6e rangs, Roland Berger et Oliver Wyman font un tour de passe-passe.

Le reste du classement de notoriété se sépare entre les cabinets qui sont majoritairement connus des candidats quand les autres sont majoritairement méconnus. Grosso modo, un pivot se fait au-delà du 11e rang occupé par Eight Advisory (dont nous avons sondé la totalité de la marque et pas la seule partie transformation qui retient plus spécifiquement notre attention).

à lire aussi

30/10/20
Classement_consultor_2020

 

 

Une première post-déclenchement de la crise sanitaire de covid 19. Entre le 3 août et le 18 septembre, 496 répondants (316 hommes et 180 femmes) dans sept grandes écoles (HEC, ESSEC, ESCP, Polytechnique, Ponts et Chaussées, Mines, Centrale Paris) ont indiqué quels cabinets parmi vingt-quatre entreprises de conseil en stratégie ils connaissent le mieux et celles pour lesquelles ils voudraient travailler en priorité.

 

Dans la seconde partie du classement notoriété, celles des cabinets moins connus, un point notable est la très sensible évolution enregistrée par certains. C’est le cas de PMP qui réalise la meilleure progression de cette édition du classement, bondissant de quatre rangs et voyant son score de notoriété passer de -110 à +9 en.

« On a noué des partenariats forts avec un certain nombre d’écoles qui commencent à porter leurs fruits, à Télécoms Paris, à HEC, à l’EDHEC, à l’EM Lyon, on essaie aussi de se rapprocher de plus en plus de CentraleSupélec », explique Éric Dupont, partner et co-fondateur de PMP.

Même progression de notoriété chez Circle, qui déploie de gros efforts pour se faire une place sur le marché du conseil en stratégie et obtient un score de -149 contre -204 l’année dernière. Idem d’Indefi qui passe de -182 à -116.

Des progressions qui laissent entendre qu’un plus faible nombre d’étudiant(e)s n’ont jamais entendu parler de ces cabinets. « Il y a encore de grosses marges de progression pour gagner en notoriété mais le fait de participer de manière de plus en plus régulière aux forums, comme celui de CentraleSupélec auquel nous étions récemment va dans le bon sens. Nous étions plus petits par le passé, nos réseaux suffisaient. Désormais, avec près de 70 consultants sur nos bureaux de Paris et New York, nous grandissons, nos besoins en recrutement s’intensifient et avec eux ceux de se faire davantage connaître », estime Valérie Abisror, ancienne project manager chez Indefi et ayant été récemment nommée COO du cabinet, avec notamment la responsabilité de chapeauter les ressources humaines et l’objectif d’en développer la marque employeur.

« L’effet taille joue, ajoute Julien Berger, le managing partner du cabinet. Nous recevons aujourd’hui beaucoup plus de candidats en entretiens que par le passé. Cela nous a permis de consolider le lien avec les candidats, avec des processus d’entretiens qui, lorsqu’ils sont menés de manière professionnelle, nourrissent un bouche-à-oreille positif et font bouger petit à petit des positions sinon très inertes. Par ailleurs, il est clair que notre positionnement spécialisé sur le marché de la gestion d’actif et du private equity en particulier joue pour nous. La classe d’actifs a le vent en poupe chez les candidats, qui voient dans les missions que nous proposons la garantie de travailler exclusivement sur des missions à fort enjeu stratégique, sans risque de s’en écarter pour des missions d’organisation ou d’accompagnement au changement plus opérationnelles ».

D’autres cabinets, même si leur score augmente, reculent plus mécaniquement. Ainsi Vertone ou Cepton perdent les gains de place de l’année passée du fait de l’entrée de nouveaux acteurs dans le classement : Eight Advisory au 12e rang, Publicis Sapient au 15e rang, OC&C au 16e rang et CMI au 22e rang.

22 11 2021 evolution notoriete classement consultor

BCG seul à plus de 80% d’attractivité

Ce classement de la notoriété tranche avec celui de l’attractivité où seuls sont classés les cabinets qui sont connus par au moins 10% des répondants.

Au petit jeu du cabinet pour lequel les étudiants auraient le plus envie de travailler, BCG sort gagnant et est le seul à passer les 80% de répondants indiquant qu’ils accueilleraient favorablement une offre d’embauche de ce cabinet.

De plus, le classement de l’attractivité fait état d’un top 6 plus classique sur le marché du conseil en stratégie en France : avec BCG – McKinsey – Bain en tête, suivis d’Oliver Wyman – Roland Berger et Kearney.

Des scores d’attractivité que les cabinets interprètent diversement, surtout quand les écarts avec la notoriété sont notables à l’instar d’EY-Parthenon qui est 7e en décalage par rapport à son 3e rang en notoriété. « La marque EY-Parthenon manque encore de prestige et de réseau par rapport aux concurrents établis depuis plusieurs dizaines d’années : nous n’avons que quatre ans d’existence à Paris ! Nous y travaillons. De plus, notre modèle spécifique de cabinet pluridisciplinaire, qui nous permet d’apporter des expertises très complémentaires à nos clients, avocats, consultants en technologie, data scientists, doit être encore mieux expliquée aux étudiants qui restent attirés par la force de certaines marques », explique Frédéric Fessart.

Éric Dupont, partner chez PMP qui est 21e en attractivité, perçoit, lui, « un effet retard. Il y a un délai entre le fait de se faire connaître, et le fait de devenir plus attractif. Parce qu’il faut le temps que nous rencontrions plus de candidats, que des stagiaires puis des consultants nous rejoignent et parlent du cabinet autour d’eux ».

Quand Julien Berger, le managing partner d’Indefi (18e de ce classement avec un score d’attractivité de 25% de répondants qui accueilleraient favorablement une offre d’embauche du cabinet) relève toutefois « un écart encore trop important entre la qualité de notre positionnement vis-à-vis des clients et celle de notre image vis-à-vis des étudiants, entre notre cote de compétitivité et notre cote d’attractivité. Mais le développement de notre note d’attractivité est une bonne nouvelle. Si dans la durée un candidat sur quatre accepte nos offres d’embauche, nous sommes largement en mesure de soutenir notre développement pour les années à venir. Les démarches que nous avons engagées devraient à l’avenir servir notre ambition de continuer à relever notre attractivité petit à petit aux niveaux des cabinets de premier plan qui évoluent au sein de notre environnement concurrentiel ».

21 11 2021 classement consultor attractivite

Nouveauté introduite l’année dernière et poursuivie cette année : deux classements différenciés entre les réponses faites par les élèves en écoles de commerce et les élèves ingénieurs.

Les premiers, pour qui les cabinets de conseil comptent parmi les tout premiers employeurs, témoignent d’une connaissance un peu plus empirique des cabinets de conseil. Ils placent par exemple le BCG au premier rang des cabinets qu’ils connaissent le mieux. Bain, qui y est également très présent, y apparaît au deuxième rang. Alors que les ingénieurs, pour qui les entreprises de conseil sont plus lointaines, plaçant McKinsey loin devant, KPMG GSG au 5e rang mais Bain seulement au 7e rang.

Une chose est sûre, dans un contexte de forte reprise du secteur post covid (relire notre article), et d’une lutte sans merci pour les meilleurs talents (relire notre article), les cabinets continueront à multiplier les initiatives pour se démarquer sur les campus.

21 11 2021 classement consultor notoriete business schools vs ingenieurs

20 11 2021 Classement Consultor méthodologie

Avertissement

Ce classement exclusif a été pensé et élaboré par Consultor. Toute reproduction même partielle du contenu de cette étude est interdite ainsi que toute utilisation commerciale sans l’autorisation préalable de Consultor.

Consultor est propriétaire des droits selon la loi n° 57-298 du 11 mars 1957 sur la propriété commerciale, industrielle, littéraire et artistique (Journal officiel du 14 mars 1957 et rectificatif Journal officiel du 19 avril 1957).

Mention obligatoire après autorisation : « Source Consultor.fr ».

Retrouver l’ensemble des classements Consultor antérieurs 

2020 : https://www.consultor.fr/articles/classement-consultor-2020-des-cabinets-de-conseil-en-strategie

2019 : https://www.consultor.fr/articles/classement-consultor-2019-des-cabinets-de-conseil-en-strategie

2018 : https://www.consultor.fr/articles/classement-consultor-2018-des-cabinets-de-conseil-en-strategie

2017 : https://www.consultor.fr/articles/classement-consultor-des-cabinets-de-conseil-en-strategie-2017-en-france

2016 : https://www.consultor.fr/articles/classement-consultor-2016

2015 : https://www.consultor.fr/articles/classement-ace-escp-consultor-2015-des-cabinets-de-conseil-en-strategie

2014 : https://www.consultor.fr/articles/conseil-en-strategie-classement-ace-escp-consultor-2014

2013 : https://www.consultor.fr/articles/classement-ace-escp-consultor-2013

2012 : https://www.consultor.fr/articles/classement-des-20-premiers-cabinets-de-conseil-en-strategie-en-france

4
tuyau

Un tuyau intéressant à partager ?

Vous avez une information dont le monde devrait entendre parler ? Une rumeur de fusion en cours ? Nous voulons savoir !

écrivez en direct à la rédaction !

commentaires (4)

atkdech
20 Déc 2021 à 16:07
Quelle chute pour Kearney depuis 4 ans !

citer

signaler

Consultor
24 Nov 2021 à 08:01
Citation en provenance du commentaire précédent de Consultant
" A croire que les biais méthodologiques évoqués chaque année ne sont pas prêt d'être corrigés... Par ailleurs, la présence et le classement de Publicis Sapient qui se revendique ouvertement comme cabinet de transformation digitale laisse plus que dubitatif "
 
Merci de votre commentaire

Publicis Sapient apparaît cette année dans nos classements, suite à la création d’une équipe de stratégie menée par deux anciens associés du BCG et de Bain, tous deux passés par Roland Berger, Olivier Abtan et Thierry Quesnel. Cette équipe indépendante est très identifiable chez Publicis Sapient. Il en est d’ailleurs de même concernant Eight Advisory, qui a récemment acquis Theano Advisors.

citer

signaler

Djoun
23 Nov 2021 à 14:57
"McKinsey reprend le rang qu’il a occupé sans discontinuer de 2012 à 2017 (....) ce qui montre que les scandales éthiques (...) ne diminuent pas le rayonnement de sa marque" : c'est une interprétation possible, on pourrait aussi se dire que les étudiants ont plus entendu parler de Mck à cause de ces scandales, la mauvaise presse accroit aussi la notoriété !

citer

signaler

Consultant
23 Nov 2021 à 11:44
A croire que les biais méthodologiques évoqués chaque année ne sont pas prêt d'être corrigés... Par ailleurs, la présence et le classement de Publicis Sapient qui se revendique ouvertement comme cabinet de transformation digitale laisse plus que dubitatif

citer

signaler

1024 caractère(s) restant(s).

signaler le commentaire

1024 caractère(s) restant(s).

Classement

  • Choiseul : une ancienne du BCG au sommet
    23/05/22

    Quinze anciens consultants – dont six femmes –, issus du conseil en stratégie, font partie du dernier classement Choiseul 2022 des 100 leaders de demain de moins de 40 ans.

  • Top employeurs : l’équilibre vie pro-vie perso fait reculer les cabinets de conseil
    19/05/22

    Universum publie le mercredi 18 mai la 17e édition de son sondage annuel sur l’attractivité des employeurs aux yeux des étudiants français. Les cabinets de conseil en stratégie restent très peu nombreux à être classés et pâtissent d’une image plus négative sur l’équilibre vie pro-vie perso que d’autres secteurs (le secteur du luxe par exemple).

  • Vault 2022 : Bain cartonne, percée de L.E.K.
    12/04/22

    Le classement tant attendu des cabinets de conseil en stratégie et management a rendu son verdict pour l’année 2022. Résultat : en Amérique du Nord (top 50) comme en Europe (top 25), le haut du classement bouge peu, mais la suite laisse quelques surprises.

  • 4 % d’anciens consultants dans les comex du CAC 40
    04/04/22

    Une femme, jeune, ancienne consultante, entre dans le cercle ultrafermé des grands patrons du CAC 40. Christel Heydemann, deux ans de BCG, prend ainsi ses fonctions de CEO d’Orange à partir du 1er avril 2022.

  • Sur l’index de l’égalité professionnelle, le consulting joue la montre
    16/03/22

    50 % des cabinets de conseil en stratégie français recensés dans le guide de Consultor n’avaient pas publié leur index à la date de cet article. Toutes les entreprises de plus de 50 salariés y sont obligées chaque 1er mars, sous peine d’amende.

  • Combien de temps pour devenir partner ? Étude Consultor 2022
    18/02/22

    11 ans en moyenne au travers de quatre à six grades principaux déclinés en cinquante nuances d’échelons intermédiaires et autant de noms différents : voilà l’ascension que devront réaliser celles et ceux qui se lancent dans une carrière dans le conseil en stratégie pour atteindre le partnership. 

  • Classement Glassdoor France 2022 : Bain déboule en 3e place
    16/02/22

    C’est une première ! Un cabinet de conseil en stratégie, Bain & Company, entre – directement dans le top 3 – dans le classement Glassdoor 2022 en France, un palmarès réalisé à partir des avis, positifs et négatifs, des salariés. Une présence inédite pour le secteur du conseil en stratégie. Hasard ou amorce de changement culturel du secteur ?

  • Partners : bientôt la parité ?
    29/12/21

    Consultor publie son 7e baromètre de la parité dans les partnerships de cabinets de conseil en stratégie. Les chiffres continuent à témoigner de microvariations d’un cabinet à l’autre dans un paysage qui reste toujours ultramasculin. Certains appellent pourtant à la patience et assurent que le changement est en cours.

  • Les consultants dans la pharma : le classement Consultor 2021
    26/05/21

     

    Sanofi, Novartis… les plus grands laboratoires pharmaceutiques comptent parmi les plus gros acheteurs de conseil en stratégie avec des budgets annuels d’achats plus de 100 millions d’euros. Et le marché reste ultra dynamique : à l’instar de Cepton, spécialiste de la pharma, de la biotech et des medical devices, qui table sur + 50 % de croissance en 2021. L’un des plus gros marchés de conseil donc sur lequel nombre de cabinets ont des velléités de développement. Consultor a sondé 183 professionnels dans 26 laboratoires pour recenser les marques de conseil en stratégie qu’ils connaissent le mieux et ce qu’ils pensent des missions achetées. 

     

Benjamin Polle
Classement
classement, classements, conseil en strategie, HEC, ESSEC, ESCP, Télécom Paris, Mines ParisTech, Polytechnique, Ponts ParisTech, CentraleSupélec, étudiants, école de commerce, école d'ingénieur, notoriété, attractivité
10020
Advancy Ares & Co Bain & Company Boston Consulting Group Cepton Circle CMI Corporate Value Associates Courcelles Conseil Cylad Consulting Eight Advisory EY Parthenon Global Strategy Group INDEFI Kea & Partners Mars & Co Mawenzi Partners McKinsey Monitor Deloitte OC&C Oliver Wyman PMP Publicis Sapient Strategy consulting Roland Berger Strategia Vertone
Eric Dupont Frédéric Fessart Julien Berger
2021-12-27 11:14:50
4
Non