Atos : la manie consulting du CEO démissionnaire

Le recours fréquent à des cabinets de conseil est ancien dans le groupe informatique et explique en partie la démission de Rodolphe Belmer, six mois après son arrivée.

Consultor.fr
29 Jui. 2022 à 09:14
Atos : la manie consulting du CEO démissionnaire
Atos, Adobe Stock

Feu au lac chez le géant français du numérique aux 111 000 salariés dans le monde : abandon d’un plan de transformation à plusieurs centaines de millions d’euros, scission du groupe en deux (Evidian pour la partie digitale, Tech Foundations pour l’infogérance), début d’une nouvelle réorganisation, plan de départs volontaires, pertes galopantes… Arrivé voilà six mois, devant pareille accumulation de déconvenues, le PDG Rodolphe Belmer quitte ses fonctions, a annoncé le groupe le 14 juin.

Ancien directeur général de l’opérateur de satellites Eutelsat, surtout connu pour ses longues années comme directeur général de Canal+, Rodolphe Belmer était arrivé en début d’année avec l’ambition de redresser la barre d’un groupe aux résultats moribonds en sortie de covid.

à lire aussi

La greffe ne prend pas : la conquête de nouveaux clients est au point mort et la scission des activités du groupe en deux laisse planer une revente cachée d’une partie du groupe à moyen terme, selon les informations du Nouvel Obs (voir l’article).

Cerise sur le gâteau, la poursuite d’achats de missions de conseil, à McKinsey en particulier, dont Rodolphe Belmer est un ancien engagement manager (de 1998 à 2001 au bureau de Paris), agace au plus haut point.

Selon l’Obs, Rodolphe Belmer a insisté pour travailler avec ces consultants afin de repenser toute l’architecture du groupe. « Pendant plusieurs mois, ils ont joué au Meccano sans jamais échanger avec un seul collaborateur », critique un directeur sur le départ, cité par l’hebdomadaire.

McKinsey est donc à nouveau chez Atos. Le cabinet travaille à la séparation d’Atos en deux entreprises distinctes – un plan qui doit être finalisé d’ici 2023 – : son cœur de métier de vente d’informatique aux entreprises d’un côté, et de l’autre ses services annexes à forte valeur ajoutée comme la cybersécurité, l’intelligence artificielle et le cloud.

Un recours à des cabinets de conseil qui n’est pas neuf au sein du groupe. Selon La Lettre A, McKinsey, EY, Deloitte, KPMG ou PwC étaient très bien introduits auprès de plusieurs dirigeants successifs du groupe tels que Thierry Breton, désormais commissaire européen, ou son successeur Élie Girard.

Le quotidien rapporte que Thierry Breton avait par exemple pris l’habitude de s’enfermer deux jours par mois avec les consultants du cabinet McKinsey pour plancher sur différents scénarios stratégiques concernant le pilotage du groupe.

De manière générale, Atos est un des plus gros acheteurs de conseil en France selon une récente étude de freelance.com qui classe l'entreprise parmi les 10 plus gros acheteurs français au côté de Bouygues, L'Oréal, la RATP (relire notre article), EDF (relire notre article), La Poste (relire notre article), la DITP (relire notre article) et l'UGAP (relire notre article).

0
tuyau

Un tuyau intéressant à partager ?

Vous avez une information dont le monde devrait entendre parler ? Une rumeur de fusion en cours ? Nous voulons savoir !

écrivez en direct à la rédaction !

commentaire (0)

Soyez le premier à réagir à cette information

1024 caractère(s) restant(s).

signaler le commentaire

1024 caractère(s) restant(s).

services

  • EY-Parthenon : une mission très « timbrée »
    02/08/22

    Alors que La Poste a annoncé une augmentation de ses tarifs, de 4,7 % en moyenne sur l’année 2022, l’Arcep, l’Autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse a rendu un avis favorable le 12 juillet dernier sur le dossier tarifaire de cette société 100 % publique (détenue par la Caisse des dépôts à hauteur de 66 %, et à 34 % par l’État).

  • L’ancienne Vertonienne couronnée chez Interflora
    25/07/22

    Consultante chez Vertone de 2006 à 2012, Stéphanie Dorléans-Furio est promue directrice marketing du groupe Interflora, entreprise basée à Lyon qu’elle a intégrée en novembre 2020.

  • De McKinsey aux rênes du PMU
    14/07/22

    L’ancienne associate partner de McKinsey (jusqu’en 2018) franchit avec succès un nouvel obstacle au sein du Pari mutuel urbain. Emmanuelle Malecaze-Doublet, 35 ans, en est officiellement nommée DG.

  • Pour Berger-Levrault, un PDG tout droit sorti d’Edenred
    07/07/22

    Antoine Dumurgier, 48 ans, consultant McKinsey entre 2001 et 2005, membre du comex d’Edenred (l’inventeur du Ticket Restaurant) pendant huit ans, est nommé DG de Berger-Levrault, un éditeur français de solutions logicielles (finances, RH, applications métiers).

  • Des codeurs marocains mis au service des start-ups françaises
    05/07/22

    Le consultant de Bain & Company Yahya Lazraq, 27 ans, a quitté tout récemment le cabinet pour lancer Featury, une plateforme d’offres de profils de développeurs pour start-ups et scale-ups tech.

  • Passée par Bain, cette championne de ski retourne en piste
    02/05/22

    Après avoir occupé différents postes dans de grandes entreprises, dont Bain & Company où elle était consultante pendant deux ans de 1997 à 1999, Anouk Patty revient dans l’univers du ski qu’elle a côtoyé en tant que skieuse membre de l’équipe américaine dans les années 1980. Cette diplômée de la Harvard Business School vient en effet d’être nommée Chief of Sport à la fédération US Ski & Snowboard. Elle aura notamment la charge de mettre en œuvre le plan stratégique sportif de l’organisation, et de développer les équipes ski, snowboard, ski freestyle et freeride.

  • Oliver Wyman en renfort pour réglementer le foot anglais
    26/04/22

    Le gouvernement a fait appel à des consultants d’Oliver Wyman pour l’aider à créer un tout nouveau régulateur indépendant pour la Premier League anglaise, ce qu’avait proposé l’ancienne ministre des Sports, Tracey Crouch. Ce qui en ressortira pourrait bouleverser le football professionnel anglais et suscite déjà de vives réactions.

  • HEC : Bain souffle à l’oreille du nouveau DG
    13/04/22

    Le cabinet a conseillé le nouveau doyen après qu’il a été nommé à la tête de l’école de Jouy-en-Josas, le 18 janvier 2021.

  • CentraleSupélec cherche conseils pour stratégie à venir
    23/03/22

    La très cotée école d’ingénieurs cofondatrice de l’Université Paris-Saclay vient de clôturer un appel d’offres d’accompagnement. L’objectif : l’aider à établir sa nouvelle feuille de route stratégique, qui devrait être présentée au conseil d’administration de l’école le 17 juin prochain.

Benjamin Solano
services
mckinsey, informatique, infogerance, atos, eutelsat, canal plus, Rodolphe Belmer, conseil, mission, services
10703
EY Parthenon Global Strategy Group McKinsey Monitor Deloitte
2022-07-11 13:49:53
0
Non