Vente en ligne : McKinsey dessine la stratégie de l’UGAP 

Pour répondre à la concurrence des GAFA, la centrale d’achat qui centralise auprès de ministères, collectivités territoriales et établissements hospitaliers, les commandes à des centaines de fournisseurs, a fait appel au cabinet de conseil pour élaborer une stratégie de vente en ligne. 

Consultor
27 Déc. 2021 à 06:00
Vente en ligne : McKinsey dessine la stratégie de l’UGAP 
GAFA, illustration Adobe Stock

C’est Edward Jossa, le président de l’UGAP, qui en informait la représentation nationale lors de son audition au Sénat le 8 décembre 2021. 

« Nous avons fait appel à McKinsey pour notre propre besoin parce que nous avons un enjeu de développement de la vente en ligne dans un contexte où les GAFA sont de plus en plus concurrentiels. Je voulais savoir quels secteurs étaient menacés par la concurrence de ces GAFA. Ils ont fait une étude dans laquelle ils montraient de manière très claire les secteurs dans lesquels on risquait d’être dépositionnés. Ce qui nous a conduit à mettre en place la stratégie de ‘Promesse Web’, de manière à être présent et pas dépositionné sur ces sujets », a expliqué Edward Jossa. 

Dans le cadre de cette mission, l’UGAP a un rôle double. Le groupement est à la fois l’établissement public qui a encadré le marché de conseil attribué en 2019 qui, pour le volet stratégie, était revenu notamment à McKinsey (mandataire) et Eurogroup Consulting (relire notre article), mais est également client de ce même marché.

à lire aussi

13122021ugapillustration

Trois ans après que l’Union des groupements d'achats publics (UGAP), qui centralise auprès de ministères, collectivités territoriales et établissements hospitaliers, les commandes à des centaines de fournisseurs, avait lancé son premier marché de conseil en stratégie d’une valeur de 12 millions d’euros, son directeur a détaillé au Sénat comment ils sont dépensés.

0
tuyau

Un tuyau intéressant à partager ?

Vous avez une information dont le monde devrait entendre parler ? Une rumeur de fusion en cours ? Nous voulons savoir !

écrivez en direct à la rédaction !

commentaire (0)

Soyez le premier à réagir à cette information

1024 caractère(s) restant(s).

signaler le commentaire

1024 caractère(s) restant(s).

secteur public

  • Pour Roland Berger, la manne de la formation professionnelle

    En deux ans, en 2018 et 2019, le cabinet s’est vu confier par le ministère du Travail six missions en lien avec la réforme de la formation professionnelle et la transformation de l’Agence nationale pour la formation professionnelle des adultes (AFPA), pour un total d’honoraires de 4,6 millions d’euros.

  • Le BCG, arbitre des politiques d’intégration de l’État

    Le cabinet a été mandaté pour le ministère de l’Intérieur de 2019 à 2021 pour évaluer les politiques d’intégration de l’État.

  • Roland Berger et le BCG bien en cour au ministère de la Culture

    Les deux cabinets ont réalisé cinq missions en 2019 et 2020 pour le ministère de la Culture. Leurs honoraires ont atteint 831 000 euros sur cette période.

  • Dix ans de missions gratuites pour l’État

    Le Sénat, dans son rapport sur l’influence des cabinets de conseil privé sur les politiques publiques, a recensé l’ensemble des missions effectuées à titre gracieux par des cabinets de conseil auprès de divers ministères. Consultor recense celles qui ont été effectuées par des cabinets de conseil en stratégie.

  • Nouvelle-Calédonie : quand Beauvau délègue le bilan des accords de Nouméa

    Par deux fois, en 2011 et 2018, un binôme de consultants a été choisi pour faire un état de la mise en œuvre de l’accord politique de 1998. Récit de l’intérieur de cette mission à fort enjeu diplomatique.

  • McKinsey : trois ans pour faire fonctionner les APL

    Deux ans durant, de fin 2018 à fin 2020, McKinsey a été mandaté à trois reprises par le ministère de la Cohésion des territoires pour faire atterrir la réforme de l’aide personnalisée au logement (APL). Elle était voulue par l’exécutif après qu’il avait annoncé tout au début du quinquennat Macron vouloir la faire baisser de 5 euros par mois.

  • Secteur public : l’impact des consultants dans le viseur

    Si les cabinets sont majoritairement bien notés par les administrations acheteuses pour leurs missions dans le service public, les modalités mêmes de cette évaluation sont remises en cause par l’exécutif qui appelle à les muscler. Les consultants, eux, plaident pour une juste prise en compte du caractère volatil de prestations intellectuelles nécessairement évolutives.

  • Cabinets de conseil vend anciens hauts fonctionnaires, parfait état de marche

    C’est un des petits biscuits du rapport du Sénat sur l’influence des cabinets de conseil : la manière avec laquelle les cabinets peuvent faire de la présence d’anciens hauts fonctionnaires un argument de vente de missions dans le secteur public.

  • État : le Sénat siffle la fin du tout consulting

    Estimant que les dépenses de conseil de l’État et ses opérateurs ont doublé ces cinq dernières années, le Sénat a préconisé 19 mesures d’amélioration en faveur de l’efficacité de ces achats et de leur transparence, dans un rapport rendu public le 17 mars 2022. Roland Berger, McKinsey et BCG comptent parmi les 20 cabinets les plus actifs. Une proposition de loi transpartisane sera déposée dans les prochains mois pour que le Parlement puisse se prononcer sur ces recommandations.

Benjamin Solano
secteur public
DAE, direction achat État, UGAP, Edward Jossa, achat, mission, vente en ligne
10153
McKinsey
2021-12-29 08:59:22
0
Non