OC&C boucle 90 opérations en 2021

Le private equity se porte au mieux pour le secteur du conseil en stratégie ; l’année 2021 en a été son climax.

Consultor.fr
09 Mar. 2022 à 06:00
OC&C boucle 90 opérations en 2021
Logo OC&C

Pour le cabinet OC&C, où le PE constitue l’un de ses deux socles d’activité (avec le corporate), à hauteur de 35-40 % du business mondial, le bilan est donc des plus positifs. Le bureau de Paris affiche une croissance à près de trois chiffres.

OC&C a ainsi finalisé 90 opérations sur l’ensemble de ses onze bureaux (sans compter les dizaines de due dil stratégiques qui n’ont pas abouti), et le bureau parisien est directement intervenu pour une trentaine d’entre elles. 

« Nous participons régulièrement à des missions à l’international et faisons appel à d’autres bureaux dès que des compétences précises sont nécessaires. Le PE en France a connu l’année dernière un rebond, mais nous n’avons pas vécu de véritable renversement », contextualise Stéphane Blanchard, l’un des deux associés (consumer) du bureau français, arrivé chez OC&C il y a un an (ici).

A fortiori, OC&C est intervenu sur des segments très porteurs pour ces missions de due diligence stratégique, à l’instar des biens de consommation avec l’un des segments très actifs, le direct-to-consumer. 

« Lashilé et Ultra Premium [voir ci-dessous – NDLR] en sont de très bons exemples. La vente directe est un modèle qui s’est fortement développé depuis quelques années. La crise sanitaire l’a pérennisé », ajoute François Rousseau, associé industrie et services BtoB, l’autre tête de pont d’OC&C Paris. Autres secteurs PE en plein boum, le retail, en particulier les compléments alimentaires, les loisirs et le BtoB.

à lire aussi

27_10_2021_Private_equity_rush_hour_illustration_finale

 

Il n’est pas rare que les fonds de private equity constituent la moitié de l’activité des cabinets de conseil en stratégie. Tout particulièrement sur des revues stratégiques d’entreprises que ces derniers envisagent d’acheter ou de vendre. À cet égard, l’année 2021 est un pic.

 

 

Le cabinet parisien a notamment accompagné le fonds Platinum Equity et l’une des entreprises de son fonds européen, Biscuit International, pour l’achat de Continental Bakeries (relire ici)

OC&C a également assisté Unilever dans la cession de sa division thés (). Un deal qui n’est pas comptabilisé dans l’activité PE du cabinet, mais dans l’activité corporate.

Ce qui caractérise aussi ces deux années covid, ce sont les montants des deals : des prix devenus même délirants, pour les associés d’OC&C. « Ce qui me frappe aussi, c’est la bascule de fond du monde du private et du corporate vers le E d’ESG. Il y a encore quatre, cinq ans, on en parlait comme de loin, aujourd’hui, c’est devenu une priorité, une entrée de discussion dans toute démarche de deal. Cela impose d’avoir un nouveau point de vue technologique axé sur l’utilisation de technologies plus sustainable », amende François Rousseau.

Exemples de deals PE français conseillés par OC&C :

  • Consumer goods : achat de Lashilé Beauty pour CVC/Cooper Consumer Health, achat d’Ultra Premium Direct pour Eurazeo, achat de Continental Bakeries pour Platinum Equity/Biscuit International, achat de Valeo Foods Group pour Bain Capital, vente de Gü pour Premier Foods
  • Retail : achat de Provalliance pour Core Equity Holdings, support de Lion Capital pour financement de Picard, vente d’Arcaplanet pour Permira
  • Leisure : achat de Voyageurs du Monde pour Certares

0
tuyau

Un tuyau intéressant à partager ?

Vous avez une information dont le monde devrait entendre parler ? Une rumeur de fusion en cours ? Nous voulons savoir !

écrivez en direct à la rédaction !

commentaire (0)

Soyez le premier à réagir à cette information

1024 caractère(s) restant(s).

signaler le commentaire

1024 caractère(s) restant(s).

private equity

Benjamin Solano
private equity
private equity, pe, due dil, due diligence
10414
OC&C
François Rousseau Stéphane Blanchard
2022-03-10 12:52:21
0
Non