Les bonnes affaires d'Éric Besson chez Engie

 

On savait qu'Éric Besson, l'ancien ministre de l'Immigration puis de l'Industrie, était devenu consultant au sortir de sa vie de ministre. On ne savait pas pour qui ni à quelles conditions. L'Express répond à ses deux questions.

 

29 Jan. 2020 à 05:32
Les bonnes affaires d'Éric Besson chez Engie

 

Selon les informations de l'hebdomadaire, Éric Besson a particulièrement collaboré avec Engie. Missions pour lesquelles il a été rémunéré 523 000 euros en 2015 et 310 000 euros en 2016, sans que ni l'intéressé ni le groupe n'indiquent le contenu de ses missions. Elles ont été arrêtées par Isabelle Kocher, la directrice générale d'Engie depuis mai 2016.

Des contrats qui, souligne l'hebdomadaire, posent la question des éventuels passe-droits apportés par les anciens maroquins ministériels d'Éric Besson. Il s'était notamment occupé en tant que ministre de la mise en musique de la filière nucléaire française entre EDF, et feues GDF et Areva.

Ils sont nombreux les anciens ministres, conseillers politiques, essayistes, membres de conseils d’administration à se recycler dans une activité de conseil. Relire notre article.

 

Visite d'Éric Besson chez PriceMinister. Date 21 décembre 2010, Crédits : Patrick Verdrune - MINEFI - Ce fichier est disponible selon les termes de la licence Creative Commons Attribution 2.0 Générique.

 

0
tuyau

Un tuyau intéressant à partager ?

Vous avez une information dont le monde devrait entendre parler ? Une rumeur de fusion en cours ? Nous voulons savoir !

écrivez en direct à la rédaction !

commentaire (0)

Soyez le premier à réagir à cette information

1024 caractère(s) restant(s).

signaler le commentaire

1024 caractère(s) restant(s).

Monde

  • Ce Bainie qui parle à l’oreille du Pape
    28/11/22

    Deuxième « mission papale » pour le consultant italien Pier Francesco Pinelli, 59 ans, chez Bain & Company de 1996 à 2003, associé depuis 2013 de la société italienne de développement digital Netplan.

  • Québec : McKinsey sous la menace d’une nouvelle enquête parlementaire
    14/11/22

    Les États-Unis, la France et maintenant le Canada ? McKinsey ne cesse de concentrer l’attention d’élus aux quatre coins de la planète. Après que des sénateurs français et des parlementaires américains lui ont consacré des enquêtes, au tour des oppositions québécoises d’en appeler une de leurs vœux.

  • Supply chain : McKinsey annonce une acquisition
    07/11/22

    Le cabinet avale un expert des solutions logicielles pour les supply chains basé à Chicago.

  • Le BCG, petit prince du fonds souverain saoudien
    01/11/22

    C’est une information de Bloomberg : depuis plusieurs mois, le BCG tiendrait une place de choix à la stratégie du fonds souverain saoudien, le colossal véhicule financier chargé de diversifier l’économie du royaume pétrolier.

  • Objectif aéro/défense pour Oliver Wyman
    20/10/22

    Le cabinet Oliver Wyman annonce la finalisation prochaine de l’acquisition – d’ici la fin de l’année – d’Avascent, société de conseil centrée sur le private equity et la stratégie dans les secteurs de l’aéronautique et de la défense.

  • L’interview du chat noir de McKinsey au New York Times
    19/10/22

    Depuis 2018, Mike Forsythe multiplie les enquêtes gênantes pour la réputation du cabinet de conseil avec son confrère Walt Bogdanich. Enquêtes dont ils ont fait un livre récemment paru, When McKinsey Comes To Town. À cette occasion, il répond aux questions de Consultor.

  • McKinsey : l’enquête qui met à nu un siècle de contradictions
    07/10/22

    Depuis quatre ans, Walt Bogdanich et Michael Forsythe, deux journalistes du New York Times, multiplient les enquêtes sur McKinsey. Ils publient le 4 octobre When McKinsey Comes To Town, un livre extrêmement fouillé – aux tons de réquisitoires diront certains – sur tous les égarements et contradictions de la firme.

  • Afrique du Sud : McKinsey poursuivi, Bain interdit
    07/10/22

    Les deux cabinets de conseil sont mis en cause (parmi de nombreuses autres entreprises, telles que Bell Pottinger, KPMG, HSBC, SAP) pour des missions effectuées dans le cadre de la « capture de l’État », ainsi qu’ont été nommées les affaires de corruption qui ont gangrené les années au pouvoir de Jacob Zuma (2009-2018).

  • L’ambition nord-américaine de PMP
    27/09/22

     « PMP Strategy accélère sa croissance en Amérique du Nord avec un nouveau bureau à Toronto », vient d’annoncer le cabinet. 

Monde
Eric Besson, Engie
2542
2022-07-01 14:26:40
0
Non