Le fonds d'investissement secret de McKinsey à la une du FT

Le Financial Times a lâché, dimanche 5 juin, une véritable bombe pour McKinsey. Le journal révèle en effet que les lignes de démarcation entre le cabinet et son fond d'investissement, McKinsey Investment Office (MIO), ne sont pas si claires et encore moins étanches. En effet, le board de MIO est constitué en partie d'actuel Senior Partners de la firme, encore actifs chez les clients. De quoi soulever de sérieuses questions quant à d'éventuels conflits d'intérêt, d'autant plus que les statuts du MIO prévoient expressément qu'il ne s'interdit pas d'investir dans des clients de la maison mère.

MIO, qui gère pour 9.5 milliards de dollars d'avoirs, est en théorie totalement indépendant de McKinsey. Il emploie 80 salariés à travers le monde, salariés qui ne sont pas membres de McKinsey et travaillent dans des locaux séparés. Toutefois, le Financial Times révèle que 5 des 9,5 milliards de dollars sous gestion sont en fait des avoirs appartenant directement aux partners de McKinsey, le reste étant la propriété du fond de pension du cabinet. Lorsqu'un associé conseille un client, ses intérêts propres sont donc directement en jeux, puisqu'une partie de son argent a potentiellement été investie par MIO dans ce même client ou chez un concurrent. Et le trouble est encore plus grand lorsque l'on s'aperçoit que le board de MIO est constitué d'anciens mais également d'actuels Senior Partners de McKinsey (avec par exemple les responsables des practices énergie, banque d'investissement et private equity). Pour enfoncer le clou, le FT affirme qu'aucune biographie de Senior Partners de McKinsey présents au board de MIO ne mentionne cette activité.

McKinsey, interrogé par le FT, assure que son fond est totalement indépendant. Il rappelle par ailleurs qu'il est contrôlé par les autorités américaines et britanniques. Malgré tout, si la légalité d'une telle organisation n'est sans doute pas en cause, la question pourra se poser pour les clients de la neutralité des consultants de McKinsey. Une interrogation plus légitime encore lorsque l'on analyse les résultats de MIO. En 25 ans d'existence, il n'a été déficitaire qu'une seule fois, en 2008. En 2014, il affichait un rendement de 14%, très au-dessus des 3% de moyenne dans l'industrie des hedge funds.

06 Jui. 2016 à 09:27
Le fonds d'investissement secret de McKinsey à la une du FT

0
tuyau

Un tuyau intéressant à partager ?

Vous avez une information dont le monde devrait entendre parler ? Une rumeur de fusion en cours ? Nous voulons savoir !

écrivez en direct à la rédaction !

commentaire (0)

Soyez le premier à réagir à cette information

1024 caractère(s) restant(s).

signaler le commentaire

1024 caractère(s) restant(s).

Monde

  • Haro sur le copier-coller des consultants dans le Golfe
    07/12/22

    Dans les colonnes du Tagesspiegel, le chercheur Dawud Ansari tacle la recette unique déployée selon lui par les cabinets de conseil en stratégie occidentaux pour se mettre les dirigeants des pays dans la poche, avec force honoraires à la clé, au détriment de leur développement économique effectif.

  • Cylad se pose à Munich
    02/12/22

    Dix ans après Hambourg, le cabinet Cylad Consulting ouvre un 2e bureau en Allemagne à Munich, et le 8e dans le monde.

  • Ce Bainie qui parle à l’oreille du Pape
    28/11/22

    Deuxième « mission papale » pour le consultant italien Pier Francesco Pinelli, 59 ans, chez Bain & Company de 1996 à 2003, associé depuis 2013 de la société italienne de développement digital Netplan.

  • Québec : McKinsey sous la menace d’une nouvelle enquête parlementaire
    14/11/22

    Les États-Unis, la France et maintenant le Canada ? McKinsey ne cesse de concentrer l’attention d’élus aux quatre coins de la planète. Après que des sénateurs français et des parlementaires américains lui ont consacré des enquêtes, au tour des oppositions québécoises d’en appeler une de leurs vœux.

  • Supply chain : McKinsey annonce une acquisition
    07/11/22

    Le cabinet avale un expert des solutions logicielles pour les supply chains basé à Chicago.

  • Le BCG, petit prince du fonds souverain saoudien
    01/11/22

    C’est une information de Bloomberg : depuis plusieurs mois, le BCG tiendrait une place de choix à la stratégie du fonds souverain saoudien, le colossal véhicule financier chargé de diversifier l’économie du royaume pétrolier.

  • Objectif aéro/défense pour Oliver Wyman
    20/10/22

    Le cabinet Oliver Wyman annonce la finalisation prochaine de l’acquisition – d’ici la fin de l’année – d’Avascent, société de conseil centrée sur le private equity et la stratégie dans les secteurs de l’aéronautique et de la défense.

  • L’interview du chat noir de McKinsey au New York Times
    19/10/22

    Depuis 2018, Mike Forsythe multiplie les enquêtes gênantes pour la réputation du cabinet de conseil avec son confrère Walt Bogdanich. Enquêtes dont ils ont fait un livre récemment paru, When McKinsey Comes To Town. À cette occasion, il répond aux questions de Consultor.

  • McKinsey : l’enquête qui met à nu un siècle de contradictions
    07/10/22

    Depuis quatre ans, Walt Bogdanich et Michael Forsythe, deux journalistes du New York Times, multiplient les enquêtes sur McKinsey. Ils publient le 4 octobre When McKinsey Comes To Town, un livre extrêmement fouillé – aux tons de réquisitoires diront certains – sur tous les égarements et contradictions de la firme.

Super Utilisateur
Monde
mckinsey, conflit d'intérêt, McKinsey Investment Office Partners, fond d'investissements
1521
0