Le fonds d'investissement secret de McKinsey à la une du FT

Le Financial Times a lâché, dimanche 5 juin, une véritable bombe pour McKinsey. Le journal révèle en effet que les lignes de démarcation entre le cabinet et son fond d'investissement, McKinsey Investment Office (MIO), ne sont pas si claires et encore moins étanches. En effet, le board de MIO est constitué en partie d'actuel Senior Partners de la firme, encore actifs chez les clients. De quoi soulever de sérieuses questions quant à d'éventuels conflits d'intérêt, d'autant plus que les statuts du MIO prévoient expressément qu'il ne s'interdit pas d'investir dans des clients de la maison mère.

MIO, qui gère pour 9.5 milliards de dollars d'avoirs, est en théorie totalement indépendant de McKinsey. Il emploie 80 salariés à travers le monde, salariés qui ne sont pas membres de McKinsey et travaillent dans des locaux séparés. Toutefois, le Financial Times révèle que 5 des 9,5 milliards de dollars sous gestion sont en fait des avoirs appartenant directement aux partners de McKinsey, le reste étant la propriété du fond de pension du cabinet. Lorsqu'un associé conseille un client, ses intérêts propres sont donc directement en jeux, puisqu'une partie de son argent a potentiellement été investie par MIO dans ce même client ou chez un concurrent. Et le trouble est encore plus grand lorsque l'on s'aperçoit que le board de MIO est constitué d'anciens mais également d'actuels Senior Partners de McKinsey (avec par exemple les responsables des practices énergie, banque d'investissement et private equity). Pour enfoncer le clou, le FT affirme qu'aucune biographie de Senior Partners de McKinsey présents au board de MIO ne mentionne cette activité.

McKinsey, interrogé par le FT, assure que son fond est totalement indépendant. Il rappelle par ailleurs qu'il est contrôlé par les autorités américaines et britanniques. Malgré tout, si la légalité d'une telle organisation n'est sans doute pas en cause, la question pourra se poser pour les clients de la neutralité des consultants de McKinsey. Une interrogation plus légitime encore lorsque l'on analyse les résultats de MIO. En 25 ans d'existence, il n'a été déficitaire qu'une seule fois, en 2008. En 2014, il affichait un rendement de 14%, très au-dessus des 3% de moyenne dans l'industrie des hedge funds.

06 Jui. 2016 à 09:06
Le fonds d'investissement secret de McKinsey à la une du FT

0
tuyau

Un tuyau intéressant à partager ?

Vous avez une information dont le monde devrait entendre parler ? Une rumeur de fusion en cours ? Nous voulons savoir !

écrivez en direct à la rédaction !

commentaire (0)

Soyez le premier à réagir à cette information

1024 caractère(s) restant(s).

signaler le commentaire

1024 caractère(s) restant(s).

Monde

  • Bain rattrapé par le bourbier sud-africain
    17/01/22

    En 2018, Bain avait cherché par tous les moyens à faire taire la vive polémique concernant une mission de conseil de deux ans et de neuf millions d’euros que le cabinet avait obtenue en 2015 pour la South African Revenue Service (SARS), l’agence de perception des revenus de l’État sud-africain. 

  • République tchèque : le passage éclair du nouveau MAE chez McKinsey
    14/01/22

    La nouvelle coalition gouvernementale formée le 17 décembre 2021 en République tchèque a fait entrer trois membres du Parti pirate au gouvernement. Une première pour un pays de l’Union européenne.

  • Climat : le BCG joue la carte de la séquestration de ses émissions
    09/01/22

    Objectif net-zero d’ici 2030. C’est ce qu’espère atteindre le Boston Consulting Group (BCG) en s’associant à Climeworks dans le cadre d’un partenariat d’une durée de dix ans. Cette start-up suisse a mis au point une technologie capable de capter le CO2 dans l’air ambiant et l’enfouir dans le sol, le faisant ainsi disparaître de l’atmosphère.

  • En Belgique, le Waterloo d’un partner de McKinsey atterrit en justice
    05/01/22

    En 2020, le cabinet a remboursé sept millions d’euros d’honoraires à une entreprise publique qu’il conseillait depuis quinze ans. Le partner incriminé, qui avait dû quitter ses fonctions de consultant, est désormais inculpé par la justice.

  • Bridgespan, le cabinet des milliardaires en quête de philanthropie
    04/01/22

    Aujourd’hui, certaines fortunes choisissent de demander conseil à un tiers pour distribuer leurs dons à différentes causes. Et pour se faire, le cabinet à but non lucratif Bridgespan, fondé par des anciens de Bain, est devenu LA référence.

  • Covid-19 : aux États-Unis, le bilan mitigé de l’aide des consultants
    21/12/21

    Depuis le début de la pandémie, au moins 25 États, ainsi que des villes et des agences fédérales américaines se sont appuyés sur des cabinets de conseil pour soutenir un système de santé débordé.

  • Kearney met la main sur un spécialiste nordique des achats
    12/12/21

    Kearney a annoncé mettre la main sur Prokura, un cabinet de conseil spécialisé dans les achats. 

  • UK : douche écossaise pour les consultants de Monitor Deloitte
    29/11/21

    Dans un email écrit en juillet 2021 et révélé par le site efinancial, Alexander Curry, associé de Monitor Deloitte en Grande-Bretagne, met particulièrement la pression sur les jeunes recrues du cabinet.  

  • US : la SEC met à l’amende le fonds interne de McKinsey
    23/11/21

    Le McKinsey Investment Office, le fonds d’investissement interne à McKinsey, dont l’existence avait été révélée dans les colonnes du Financial Times en 2016, vient d’être mis à l’amende par le gendarme de la bourse américain. Ce dernier juge que le cabinet de conseil n’a pas mis en place des mesures de contrôle appropriées pour prévenir tout usage inapproprié par les partners du cabinet du fait d’informations non publiques auxquelles ils auraient accès dans le cadre de leurs fonctions de conseil. McKinsey est mis en demeure de mettre un terme à ces pratiques et doit s’acquitter d’une amende de 18 millions de dollars.

Monde
mckinsey, conflit d'intérêt, McKinsey Investment Office Partners, fond d'investissements
1521
0