Intelligence artificielle : présomption de « lobbying » chinois à six zéros de l’ex-CEO de Roland Berger

Parmi une kyrielle d’activités dans le soutien au développement de l’intelligence artificielle, dont il est féru, Charles-Édouard Bouée est aussi devenu le président d’Augustus Intelligence, la start-up fondée par un entrepreneur allemand. C’est dans le cadre de ses fonctions qu’il aurait pu chercher à  faire jouer son réseau chinois pour lever des obstacles au développement de l’entreprise dans l’Empire du Milieu. Et ce avec force moyens financiers, ainsi que le révèle une enquête du Der Spiegel en Allemagne.

18 Jui. 2020 à 05:10
Intelligence artificielle : présomption de « lobbying » chinois à six zéros de l’ex-CEO de Roland Berger

Depuis qu’il a quitté Roland Berger à la surprise générale, Charles-Édouard  Bouée (CEB) – qui reste senior advisor du cabinet  – ne chôme pas pour se consacrer à des activités entrepreneuriales dans le domaine de l'intelligence artificielle comme nous le relations déjà. S’y ajoute désormais la présidence d’Augustus  Intelligence, dont Anne Bioulac l’ancienne copatronne du bureau de Roland Berger à Paris dirige le développement européen.

Dans une longue enquête publiée le 12 juin, le Spiegel fait le récit par le menu de quand et comment CEB a mis un pied à la tête de la start-up développée depuis 2018 par l’entrepreneur Wolfgang Haupt dans le domaine de la gestion de data center et le développement de logiciels de reconnaissance faciale et d’objets dont le siège est à New  York.

Peu de temps après sa démission surprise, raconte l’hebdomadaire allemand, CEB rencontre, en juin 2019 à Bonifacio en Corse, Wolfgang Haupt et Philipp Amthor, un député allemand très investi dans le développement d’Augustus Intelligence. Peu après la rencontre corse, indique encore le Spiegel qui révèle plusieurs chats, e-mails et photos internes, CEB devient président d’Augustus Intelligence. Et ne tarde pas à être mis à contribution, notamment son réseau chinois – il a longtemps travaillé en Chine.

En effet, raconte le Spiegel dans son article, Augustus  Intelligence s’est rapprochée de Genenis Mining, une entreprise active dans les cryptomonnaies et la gestion de data center. En difficulté en Chine avec du matériel technique estimé à 300 millions de dollars, Wolfgang Haupt, le fondateur d’Augustus Intelligence, indique, dans un e-mail d’août 2019 adressé à Karl-Theodor zu Guttenberg, l’ancien ministre de la Défense qui est partie prenante de l'entreprise, que Charles-Édouard Bouée « aura besoin d’un peu de cash pour ouvrir les accès nécessaires en Chine. Nous devrions flécher 1 à 5 millions de dollars à cet effet ». Sans que l’on sache si pareille transaction a finalement été effectuée.

Crédit photo : Crédit photo : Charles-Édouard Bouée lors de l’assemblée des actionnaires de Roland Berger en juin 2019 à Berlin.

2
tuyau

Un tuyau intéressant à partager ?

Vous avez une information dont le monde devrait entendre parler ? Une rumeur de fusion en cours ? Nous voulons savoir !

écrivez en direct à la rédaction !

commentaires (2)

Partner
19 Jui 2020 à 10:49
Plutôt le "stagiaire partner" aigri le précédent commentaire...laissez les gens réussir. il n'y a pas que le conseil

citer

signaler

Stagiaire
18 Jui 2020 à 07:51
Bouée ne parle pas un mot de chinois...
Cette histoire confirme ce qui se disait en interne sur sa passion pour l’argent et tout ce qui brille, au point de ne plus avoir de limites.

citer

signaler

1024 caractère(s) restant(s).

signaler le commentaire

1024 caractère(s) restant(s).

Monde

  • L’ambition nord-américaine de PMP
    27/09/22

     « PMP Strategy accélère sa croissance en Amérique du Nord avec un nouveau bureau à Toronto », vient d’annoncer le cabinet. 

  • Big Four + conseil = je t’aime, moi non plus (le retour)
    22/09/22

    Après qu’EY a annoncé son plan de scission de ses activités d’audit et de conseil, le modèle pluridisciplinaire des géants de l’audit est remis en question. Dans l’immédiat, le marché se prépare à l’arrivée d’un nouveau concurrent.

  • Au Canada, EY Parthenon met la main sur une boutique spécialiste de l’ESG
    16/09/22

    La marque de conseil en stratégie d’EY intègre AFARA, une boutique d’une quinzaine de consultants répartis entre Toronto et Calgary.

  • EY : la scission du conseil et de l’audit entre dans le vif du sujet
    15/09/22

    Quelques jours après l’officialisation à l’échelle mondiale d’un plan de scission des activités d’audit et de conseil, les quelque 350 partners français doivent à présent s’accorder sur les détails de la séparation et ses impacts sur les activités de conseil et de conseil en stratégie : ce qui ne sera pas une mince affaire.

  • Oliver Wyman : un T2 à près de 700 millions de dollars
    15/09/22

    695 millions de dollars. Tel est le niveau d’activité enregistré par Oliver Wyman dans le monde au T2 2022 a fait savoir le cabinet dans les résultats trimestriels publiés par sa maison-mère Marsh McLennan.

  • Guerre des talents : aux US, les MBB sortent le chéquier
    31/08/22

    Dans un marché des talents ultraconcurrentiel, et malgré le retournement de la conjoncture macro-économique, McKinsey, le Boston Consulting Group et Bain (MBB) mettent en œuvre de colossales augmentations de salaire aux États-Unis pour attirer les meilleurs talents.

  • Enquête : ce que 114 000 documents internes disent du « McKinsey way »
    30/08/22

    McKinsey s’était engagé à publier tous les documents internes en lien avec ses missions de conseil réalisées durant quinze ans sur les médicaments antidouleurs (opioïdes) qui ont causé 500 000 morts par overdose en vingt ans aux États-Unis. 114 921 documents internes ont été mis en ligne le 30 juin 2022. Ils dévoilent l’envers du business du scandale sanitaire.

  • La Commission européenne fait son examen de conseil
    16/08/22

    Quelques mois après que le Sénat français a dénoncé l’influence des cabinets de conseil privés sur les politiques publiques hexagonales, la Cour des comptes de l’Union européenne (ECA) a rendu un rapport pointant les dépenses galopantes de consulting de la Commission européenne – dont celles de conseil en stratégie. François-Roger Cazala, représentant français de l’ECA et rapporteur de ce document, nous en explique les enjeux.

  • Roland Berger de nouveau dans la course aux acquisitions ?
    11/08/22

    Le cabinet vient de racheter Polarixpartner, une société de conseil spécialisée dans la réduction des coûts dans l’industrie. Une première acquisition depuis trois ans.

Super Utilisateur
Monde
charles edouard bouee, anne bioulac, augustus intelligence
2713
Roland Berger
2