Il était prof d’anglais, il devient élève consultant chez Kearney

Nelson Kamen, 30 ans, prof d’anglais durant deux ans dans des collèges d’éducation prioritaire, a rejoint le cabinet Kearney comme business analyst.

15 Jan. 2021 à 12:00
Il était prof d’anglais, il devient élève consultant chez Kearney

Une recrue pour le moins atypique de la part du cabinet qui cherche à développer le champ des profils, comme le confirme Nicolas Bienvenu, directeur de la communication au bureau de Paris.

« Nous sommes très exigeants du point de vue des compétences, notamment analytiques, et il est vrai que Sciences Po n’a pas forcément cette réputation, peut-être à tort. En revanche, nous sommes conscients que cloner l’intelligence n’est pas la solution. Les besoins et attentes de nos clients changent, nous devons donc nous adapter à toutes ces évolutions. Alors, recruter des profils différents, par exemple plus littéraires, nous permet d’améliorer une intelligence collective essentielle dans notre métier. Nelson associe des qualités fondamentales pour être un bon consultant : une véritable curiosité et un désir d’apprendre, une capacité d’adaptation évidente, une appétence pour l’écoute et l’échange, un sens de la transmission constructif ainsi qu’une capacité de travail phénoménale. »

Diplômé de l’université du Québec en sciences politiques et relations internationales (2014) et de Sciences Po Paris (master affaires publiques et administration publique 2016), Nelson Kamen a bénéficié du programme d’accompagnement Le choix de l’école lorsqu’il s’est engagé dans l’enseignement. Cette association propose aux jeunes diplômés un accompagnement de deux ans pour l’enseignement dans des collèges publics des territoires les moins favorisés. Il a ainsi été prof d’anglais en Seine-Saint-Denis (2016-2017), puis dans les Hauts-de-Seine (2019-2020). Entre 2017 et 2018, Nelson Kamen a aussi suivi le cursus de préparation aux concours administratifs dispensés par Sciences Po.

Durant ses deux années « d’apprentissage » en tant que prof, Nelson Kamen rencontre un associé de Kearney, Pierre Vergnes (il a rejoint Doctolib comme CFO en septembre dernier ici), lors d’un événement organisé par Le Choix de l’école. Kearney est, en effet, partenaire de l’association depuis sa création en 2015. Un engagement du cabinet dans ce programme destiné à favoriser l’égalité des chances dans le système éducatif, une façon de soutenir la méritocratie, à l’instar de McKinsey, mobilisé auprès d’une grande école Pourquoi Pas Moi ? (PQMP) et Nos Quartiers ont des Talents (NQT) (relire notre article récent ici).

Une rencontre prof/consultant qui a fait mouche. « Je ne connaissais pas du tout ce secteur avant ma rencontre avec Pierre Vergnes, une très belle rencontre. Nous avons beaucoup échangé sur nos parcours respectifs, et ce secteur m’a attiré pour le dynamisme des carrières. Il m’a proposé d’être mon mentor pour m’aider à concrétiser ce projet », déclare à Consultor le prof devenu consultant.

Durant trois mois, Nelson Kamen a ainsi été accompagné par le partner de Kearney en vue d’intégrer le cabinet de conseil. Mais un process de recrutement des plus classiques pour le prof d’anglais qui, parallèlement à son métier, a préparé ses trois rounds d’entretiens durant plusieurs mois. « Je me suis inscrit sur un site dédié, PrepLounge, pour préparer les cas pratiques. Comme je partais de zéro, j’en ai fait plus d’une centaine ! » Depuis quelques semaines, le jeune consultant apprend le métier, sa culture, ses codes, ses process, son langage… très heureux de ce choix. Seul bémol peut-être, la quantité astronomique de tableaux PowerPoint et Excel à produire. « On m’avait prévenu, mais je ne savais pas que c’était autant ! » s’amuse-t-il.

Crédit photo : Kearney

3
tuyau

Un tuyau intéressant à partager ?

Vous avez une information dont le monde devrait entendre parler ? Une rumeur de fusion en cours ? Nous voulons savoir !

écrivez en direct à la rédaction !

commentaires (3)

Autodidacte
18 Jan 2021 à 02:23
Bien de recruter en dehors des sentiers battus. En revanche, tout un article pour vanter le recrutement ... d'un Sciences Po Paris ayant de plus une expérience académique au Québec... "Profil moins formaté" - bof ! On est peut être sorti de l'autoroute du recrutement, mais on reste loin de l'aventure...

citer

signaler

Consultant
15 Jan 2021 à 20:13
Super initiative de sortir des sentiers battus pour les profils recrutés... un peu "triste" cependant de voir que, malgré tout, le bachotage et l'approche très scolaire des entretiens reste, eux, un passage obligé. Recrute-on dans nos métiers des intelligences, des talents "spontanés", des candidats ayant un sens business naturel, une capacité à structurer une réflexion sans passer par des frameworks appris par coeur, approchant un problème de manière claire et complète (comme ce Monsieur sait certainement le faire !) sans pour autant appliquer la méthode d'un "préparateur aux entretiens" payé à prix d'or... quand les consultants se retrouvent face à un CEO & co, ils n'ont pas bachoté pendant 6 mois le B.A-BA de comment mener un entretien ou partager une réflexion en CODIR, ils faut savoir se lancer, être spontané et avoir un sens du rebond. Le formatage des candidats est le pire moyen de faire des erreurs de recrutement en confondant talent et bachotage.

citer

signaler

Dicodoc
15 Jan 2021 à 20:11
Très bel exemple d'ouverture à des profils moins formatés et il est clair que l'intelligence collective du cabinet en bénéficiera !

citer

signaler

1024 caractère(s) restant(s).

signaler le commentaire

1024 caractère(s) restant(s).

Monde

Super Utilisateur
Monde
Nelson Kamen, Kearney, Nicolas Bienvenu, Pierre Vergnes, McKinsey, choix de l'école
2916
McKinsey
2021-11-03 14:07:41
3