Achats de conseil de l’État : le stage qui gêne

Thierry Lambert, le délégué interministériel à la transformation publique (DITP) qui chaperonne le principal marché de conseil de l’Etat, était entendu jeudi 2 décembre par la commission d’enquête du Sénat. Le contrat de son fils avec McKinsey, supposé témoigner de l’exemplarité de la déontologie de la DITP, est surprenant.

 

Consultor
07 Déc. 2021 à 06:00
Achats de conseil de l’État : le stage qui gêne
Adobe Stock illustration

L’audition de Thierry Lambert devant la commission d’enquête du Sénat était l’occasion pour la DITP d’expliquer le mode de fonctionnement du principal marché-cadre de conseil auquel ont actuellement recours les ministères français.

Il y fut abondamment interrogé sur les règles en place à la DITP pour éviter tout conflit d’intérêt. En effet, la DITP compte d’anciens consultant recrutés en tant que contractuels pour acheter du conseil pour le compte de l’Etat, et inversement, il arrive que des contractuels actifs à la DITP partent travailler pour des cabinets de conseil. Tous ces liens sont scrupuleusement encadrés, a rappelé Thierry Lambert (relire notre article). 

Et d’évoquer le cas de son fils. Thierry Lambert a confié que son fils avait lui-même effectué un stage chez McKinsey pendant sa scolarité, un stage « pour lequel je ne suis absolument pas intervenu, il le doit à ses seuls mérites. Comme à l’issue de ce stage, il a eu une proposition d’embauche pour septembre 2022, je me suis immédiatement déporté. Je n’ai plus aucun contact avec McKinsey en lien avec le marché-cadre qui nous lie actuellement. Évidemment, je me déporterai en faveur de mon adjoint pour le prochain marché si McKinsey se présente à une des offres de l’appel d’offres [le prochain marché-cadre qui est en préparation et sera publié au printemps ─ ndlr], je serai bien entendu exclu de l’analyse, de la négociation et des décisions sur McKinsey ».

Un exemple censé témoigner du caractère irréprochable de la DITP et sur lequel Thierry Lambert est revenu à nouveau au cours de son audition.

« C’est un conflit théorique parce que mon fils va être recruté en septembre 2022 – et peut-être qu’il ne va pas répondre à l’offre. Mais dès lors qu’il y a un risque qu’on puisse considérer qu’il a eu cet emploi parce que j’allais donner un marché à McKinsey. Je pense que c’est extrêmement important qu’on ne puisse pas se poser la question. Je l’ai dit à mes équipes, je l’ai dit au secrétaire général du gouvernement, je l’ai dit à la ministre. »

Cette situation témoigne aussi de la très bonne implantation de McKinsey à la sortie des grandes écoles françaises (le fils de Thierry Lambert est scolarisé à l’École des Ponts) et au sein des élites publiques et privées.

Ce n’est d’ailleurs pas du tout le premier cas de « fils de » chez McKinsey : Victor Fabius, le fils de l’ancien premier ministre et actuel membre du Conseil constitutionnel Laurent Fabius, est associé du bureau parisien de la firme ; les enfants de l’ancien patron de Renault, Carlos Ghosn, y ont travaillé (ainsi qu’au BCG,) tout comme Delphine Arnault et Frédéric Arnault, l’un des fils de Bernard Arnault. 

D’ailleurs devant les étudiants de Polytechnique en 2017 (voir la vidéo à 10’35’’), Bernard Arnault confiait avoir lui-même fait un stage au sein de la firme. Où, racontait-il, il avait croisé un certain Laurent Fabius.

à lire aussi

03-12-2021-ministere-economie-et-finance

Jeudi 2 décembre, la commission d’enquête du Sénat sur l’influence des cabinets de conseil dans les politiques publiques démarrait ses travaux. Elle se donne pour objectif de faire la lumière sur un sujet devenu grand public après que plusieurs cabinets de conseil sont intervenus auprès du gouvernement dans le cadre de la gestion de la pandémie.

 

0
tuyau

Un tuyau intéressant à partager ?

Vous avez une information dont le monde devrait entendre parler ? Une rumeur de fusion en cours ? Nous voulons savoir !

écrivez en direct à la rédaction !

commentaire (0)

Soyez le premier à réagir à cette information

1024 caractère(s) restant(s).

signaler le commentaire

1024 caractère(s) restant(s).

France

  • BCG : un ancien du Budget à Bercy élu partner
    24/11/22

    Arrivé en 2014 au Boston Consulting Group, après une première vie à la Direction du Budget à Bercy, Maël Robin est élu partner et managing director du BCG à Paris. Son domaine de spécialisation porte sur les services financiers.

  • CVA, l’âge de la maturité
    23/11/22

    Il y a quelques jours, quelque 400 invités étaient réunis à la Fondation Louis Vuitton pour fêter les 35 ans de Corporate Value Associates. À la fondation Louis Vuitton, comme en 2017, avec une expo Mitchell-Monet symbolique pour le fondateur du cabinet Paul-André Rabate.

  • Après l’épisode Zemmour, départ de l’ancien patron de Roland Berger
    22/11/22

    Alors qu’Olivier de Panafieu, l’ancien managing partner de Roland Berger en France, avait été suspendu après avoir accueilli un dîner de soutien à Éric Zemmour à son domicile, son départ du cabinet était en question. Il a finalement quitté ses fonctions en septembre.

  • McKinsey : élection de six hommes et une femme
    21/11/22

    Ils ne sont pas moins de sept, âgés de 33 et 49 ans, à être promus associés chez McKinsey Paris en cette mi-novembre : Hassen Ahmed, Timothée Fraisse, Jérémie Ghandour, Jérôme Loufrani, Cindy Popp (Tang), Arnaud Tournesac, Yannig Gourmelon.

  • BCG : trois nouveaux partners, dont un ex du cab’ de Nathalie Kosciusko-Morizet
    16/11/22

    Sanae Aouni et François-Régis Turc sont cooptés dans l’équipe BCG on Transformation. Leïla Hamidou est, elle, élue dans la practice marketing, sales et pricing.

  • Le Figaro sous le charme de McKinsey
    15/11/22

    Le quotidien dresse un éloge – un peu comique tant il est à sens unique – de Clarisse Magnin-Mallez, la patronne de McKinsey en France, et donne quitus au cabinet – en dépit des faits.

  • McKinsey : départ d’une associée santé-assurance
    10/11/22

    Stéphanie Lotz, associée de McKinsey Paris axée sur l’expérience client, particulièrement des secteurs santé et assurance, a quitté le cabinet, même si ce n’est pas encore officiel. Et pour l’instant, son nouveau point de chute reste inconnu. Maj 22/11/2022 : Stéphanie Lotz a rejoint le bureau de McKinsey à Stuttgart. 

  • Belle promo de partners pour Oliver Wyman
    08/11/22

    Oliver Wyman annonce la promotion de 78 partners et directeurs exécutifs pour 2023, dont cinq au bureau de Paris, un record historique pour ce cabinet, filiale de Marsh McLennan.

  • Nouveau départ intra-muros pour EY-Parthenon
    08/11/22

    La team parisienne d’EY-Parthenon a décidé de prendre un nouvel envol. Cinq ans après la création du bureau français, les équipes de la branche strat’ d’EY, jusque-là basées au sein du QG du Big Four à la Défense, ont investi de tout nouveaux locaux, au 46 rue Saint-Lazare, entre La Trinité et Notre-Dame de Lorette.

Benjamin Solano
France
État, DITP, stage, éthique, conflit d'intérêt, déontologie, marché public
10101
McKinsey
2021-12-09 20:36:03
0
Non