Accenture s'intéresse à Booz & Co

 

Dans la grande valse des fusions et acquisitions de l’année, Accenture et Booz pourraient bien ouvrir la prochaine danse. Les rumeurs d’une tentative de rachat initiée par le géant du conseil en management ont débuté en plein coeur de l’été.

 

06 Sep. 2013 à 02:00
Accenture s'intéresse à Booz & Co

 

Quel est l’état des négociations ? Aucune information, ou presque, ne filtre à propos de la possible fusion entre Accenture et Booz & Co. Les deux cabinets jouent la carte de la discrétion et n’ont pas souhaité s’exprimer sur le sujet. Sur le papier, les intérêts à conclure le rachat ne manquent pas. Accenture reste l’un des poids lourds du conseil en management avec quelque 266 000 employés et une capitalisation boursière d’environ 48 milliards de dollars. L’an dernier, l’entreprise a généré un chiffre d’affaires de 27,9 milliards de dollars. Booz & Co, avec ses trois mille salariés, n’évolue pas exactement dans les mêmes cercles : l’essentiel du 1,4 milliard réalisé en 2011 provient de ses activités en conseil en stratégie et opérations. Et ce serait bien là l’attrait du cabinet aux yeux d’Accenture, qui cherche à se renforcer précisément dans ce domaine.

Si elle se conclut, l’acquisition deviendrait l’une des opérations les plus importantes d’Accenture, qui a été particulièrement actif cette année : en mai, le cabinet s’est offert Fjord, un cabinet de conseil anglais spécialisé dans le design, puis Acquity Group Ltd. en juillet, une entreprise dans le secteur du marketing digital, et enfin le fournisseur de logiciel Mortgage Cadence, début août. Le cabinet vient par ailleurs d’annoncer le rachat d’ASM Research, spécialisé dans les solutions d’informations dans le domaine de la santé et qui travaille pour le département de la défense américain. Depuis trois ans, Accenture connaît une forte croissance de ses revenus (+30%) et de sa branche d’outsourcing.

Booz & Co est resté plus discret sur le théâtre des fusions et acquisitions. Né en 2008 d’une scission avec Booz Allen Hamilton. Le cabinet spécialisé dans les contrats gouvernementaux s’est illustré cette année pour avoir été l’employeur d’Edward Snowden, à l’origine des fuites sur le programme de surveillance de la NSA et qui a déclenché un scandale d’envergure internationale. Aujourd’hui, les deux cabinets n’ont plus d’autres liens que leurs noms. En mai 2009, Booz & Co s’est associé à Katzenbach Partners, cabinet de conseil en management américain créé par un ancien de McKinsey. 2010 a vu l’échec des négociations avec A. T. Kearney, après plusieurs tentatives de rapprochement.

Reste que la possible fusion entre Accenture et Booz & Co est loin d’être anodine, affirme Duff McDonalds, spécialiste du conseil et auteur d’un ouvrage sur l’histoire de McKinsey. Pour le journaliste américain, les leaders du management IT développent de façon croissante leur branche de strategy consulting, soit en créant leurs propres structures, soit en rachetant des cabinets. En acquérant Booz & Co, c’est donc la carte de visite de consultant en stratégie qui s’ajoute à la palette de compétences d’Accenture. Duff McDonalds rapporte qu’en 1983, d’après un document interne, McKinsey ne voyait pas Booz comme un rival dangereux. Vingt ans plus tard, Booz & Co & Accenture pourraient toutefois changer la donne.

Par Lisa Melia pour Consultor, portail du conseil en stratégie-06/09/2013

 

0
tuyau

Un tuyau intéressant à partager ?

Vous avez une information dont le monde devrait entendre parler ? Une rumeur de fusion en cours ? Nous voulons savoir !

écrivez en direct à la rédaction !

commentaire (0)

Soyez le premier à réagir à cette information

1024 caractère(s) restant(s).

signaler le commentaire

1024 caractère(s) restant(s).

France

  • Assemblée nationale : à gauche, la séparation de l’audit et du conseil dans le viseur
    02/12/22

    La Nouvelle Union Populaire Écologique et Sociale (Nupes) cherchaient à inscrire la mesure dans la loi de finances. 49.3 oblige, elle n’a même pas pu être discutée. Une mesure, parmi d’autres de lutte contre l’évasion fiscale, que le groupe parlementaire voudrait à nouveau pousser au cours de la mandature. Charlotte Leduc, députée LFI/Nupes, qui est à l’origine de cette proposition, répond à Consultor.

  • Pour ses 15 ans, Cylad décolle
    29/11/22

    Le cabinet Cylad Consulting, né à Toulouse avec une forte connotation aéro/défense, vient de fêter ses 15 ans d’existence.

  • BCG : un ancien du Budget à Bercy élu partner
    24/11/22

    Arrivé en 2014 au Boston Consulting Group, après une première vie à la Direction du Budget à Bercy, Maël Robin est élu partner et managing director du BCG à Paris. Son domaine de spécialisation porte sur les services financiers.

  • CVA, l’âge de la maturité
    23/11/22

    Il y a quelques jours, quelque 400 invités étaient réunis à la Fondation Louis Vuitton pour fêter les 35 ans de Corporate Value Associates. À la fondation Louis Vuitton, comme en 2017, avec une expo Mitchell-Monet symbolique pour le fondateur du cabinet Paul-André Rabate.

  • Après l’épisode Zemmour, départ de l’ancien patron de Roland Berger
    22/11/22

    Alors qu’Olivier de Panafieu, l’ancien managing partner de Roland Berger en France, avait été suspendu après avoir accueilli un dîner de soutien à Éric Zemmour à son domicile, son départ du cabinet était en question. Il a finalement quitté ses fonctions en septembre.

  • McKinsey : élection de six hommes et une femme
    21/11/22

    Ils ne sont pas moins de sept, âgés de 33 et 49 ans, à être promus associés chez McKinsey Paris en cette mi-novembre : Hassen Ahmed, Timothée Fraisse, Jérémie Ghandour, Jérôme Loufrani, Cindy Popp (Tang), Arnaud Tournesac, Yannig Gourmelon.

  • BCG : trois nouveaux partners, dont un ex du cab’ de Nathalie Kosciusko-Morizet
    16/11/22

    Sanae Aouni et François-Régis Turc sont cooptés dans l’équipe BCG on Transformation. Leïla Hamidou est, elle, élue dans la practice marketing, sales et pricing.

  • Le Figaro sous le charme de McKinsey
    15/11/22

    Le quotidien dresse un éloge – un peu comique tant il est à sens unique – de Clarisse Magnin-Mallez, la patronne de McKinsey en France, et donne quitus au cabinet – en dépit des faits.

  • McKinsey : départ d’une associée santé-assurance
    10/11/22

    Stéphanie Lotz, associée de McKinsey Paris axée sur l’expérience client, particulièrement des secteurs santé et assurance, a quitté le cabinet, même si ce n’est pas encore officiel. Et pour l’instant, son nouveau point de chute reste inconnu. Maj 22/11/2022 : Stéphanie Lotz a rejoint le bureau de McKinsey à Stuttgart. 

Super Utilisateur
France
accenture, booz and co, booz allen hamilton, acquisition, fusion, merger, management, conseil en strategie, negociation, cabinet, fjord, acquity group ltd, mortgage cadence, asm research, edward snowden, nsa, katzenbach partners, mckinsey, a t kearney, duff mcdonalds, it, strategy consulting
3252
Éric Bach
2021-10-31 21:36:22
0
Non