Un senior manager de Vertone arrive à la direction marketing et com de Heppner

 

Sébastien Videt, après quatorze ans chez Vertone, vient de quitter le cabinet de conseil spécialiste du marketing et de la relation client. Il a pris le 2 juin dernier ses nouvelles fonctions comme directeur du marketing et de la communication d’Heppner, une ETI française créatrice de solutions de transport et logistique, une entreprise qui n’est pas cliente du cabinet.

 

12 Jui. 2020 à 05:30
Un senior manager de Vertone arrive à la direction marketing et com de Heppner

 

« C’est à la fois l’entreprise et le poste qui m’ont convaincu. Ces dernières années, j’étais chassé entre trois et quatre fois par semaine, et j’ai toujours refusé, je ne serais pas sorti du conseil pour un autre type de poste. Par ailleurs, Heppner est une entreprise familiale presque centenaire à taille humaine. Une organisation plus souple, plus agile, où l’on peut agir plus rapidement qu’au sein des grosses entreprises pour lesquelles j’ai pu travailler chez Vertone : RATP, SNCF, La Poste, la Française des jeux… Cet esprit familial et entrepreneurial fait d’ailleurs écho à Vertone », confie-t-il à Consultor.

Le senior manager, associé au capital du cabinet, a donc décidé de quitter le cabinet Vertone alors qu’il se sentait à un moment charnière de sa carrière. « Soit j’attendais de passer partner, d’investir plus de fonds dans le capital, et je restais très longtemps, soit je décidais d’en sortir pour aller chez un annonceur pour y prendre un poste de direction au sein du comex. Tous les éléments étaient réunis dans cette proposition. » Chez Vertone, la nouvelle a été plutôt bien acceptée, selon l’ancien consultant. « Les deux cofondateurs (Pascal Boulnois, président, et Benoît Tesson, directeur général, NDLR) savent qu’une entreprise est vivante, que des gens arrivent et partent. J’ai pris ma décision seul, ils ne m’ont ni encouragé ni découragé. Je suis quelque part triste d’être parti, j'ai beaucoup appris pendant toutes ces années et je suis sûr que je pourrai mettre en pratique l'esprit Vertone... » Une décision qui apparaît même être dans la logique des choses au sein du cabinet. « Nous gardons toujours en tête que notre mission chez Vertone est aussi de préparer les futurs directeurs marketing des entreprises », a confirmé Raphaël Brutuille, partner, à Consultor.

Sébastien Videt, 39 ans, est diplômé de l’université Paris Nanterre (2003) et de l’Institut supérieur de gestion de Paris (2006). À la fin de ses études, il part pendant un an dans « une aventure mexicaine », comme il s’en amuse lui-même, pour y faire de l’import/export de textile à son compte. Il a profité de ce séjour au Mexique pour suivre un semestre en marketing international au sein de l’Institut de technologie de Monterrey. À son retour en France en 2005, il intègre SFR, en tant que junior product manager à la direction internationale sur les partenariats de Roaming (les interconnexions des réseaux télécoms). Moins d’un an plus tard, il rentre chez Vertone comme junior, puis y gravit tous les échelons, il est nommé senior manager en 2017. Sébastien Videt était ainsi dans les starting-blocks pour passer partner, mais la crise liée au covid-19 allait certainement retarder l’échéance…

 

Crédit : Photo LinkedIn

 

0
tuyau

Un tuyau intéressant à partager ?

Vous avez une information dont le monde devrait entendre parler ? Une rumeur de fusion en cours ? Nous voulons savoir !

écrivez en direct à la rédaction !

commentaire (0)

Soyez le premier à réagir à cette information

1024 caractère(s) restant(s).

signaler le commentaire

1024 caractère(s) restant(s).

Monde

  • L’ambition nord-américaine de PMP
    27/09/22

     « PMP Strategy accélère sa croissance en Amérique du Nord avec un nouveau bureau à Toronto », vient d’annoncer le cabinet. 

  • Big Four + conseil = je t’aime, moi non plus (le retour)
    22/09/22

    Après qu’EY a annoncé son plan de scission de ses activités d’audit et de conseil, le modèle pluridisciplinaire des géants de l’audit est remis en question. Dans l’immédiat, le marché se prépare à l’arrivée d’un nouveau concurrent.

  • Au Canada, EY Parthenon met la main sur une boutique spécialiste de l’ESG
    16/09/22

    La marque de conseil en stratégie d’EY intègre AFARA, une boutique d’une quinzaine de consultants répartis entre Toronto et Calgary.

  • EY : la scission du conseil et de l’audit entre dans le vif du sujet
    15/09/22

    Quelques jours après l’officialisation à l’échelle mondiale d’un plan de scission des activités d’audit et de conseil, les quelque 350 partners français doivent à présent s’accorder sur les détails de la séparation et ses impacts sur les activités de conseil et de conseil en stratégie : ce qui ne sera pas une mince affaire.

  • Oliver Wyman : un T2 à près de 700 millions de dollars
    15/09/22

    695 millions de dollars. Tel est le niveau d’activité enregistré par Oliver Wyman dans le monde au T2 2022 a fait savoir le cabinet dans les résultats trimestriels publiés par sa maison-mère Marsh McLennan.

  • Guerre des talents : aux US, les MBB sortent le chéquier
    31/08/22

    Dans un marché des talents ultraconcurrentiel, et malgré le retournement de la conjoncture macro-économique, McKinsey, le Boston Consulting Group et Bain (MBB) mettent en œuvre de colossales augmentations de salaire aux États-Unis pour attirer les meilleurs talents.

  • Enquête : ce que 114 000 documents internes disent du « McKinsey way »
    30/08/22

    McKinsey s’était engagé à publier tous les documents internes en lien avec ses missions de conseil réalisées durant quinze ans sur les médicaments antidouleurs (opioïdes) qui ont causé 500 000 morts par overdose en vingt ans aux États-Unis. 114 921 documents internes ont été mis en ligne le 30 juin 2022. Ils dévoilent l’envers du business du scandale sanitaire.

  • La Commission européenne fait son examen de conseil
    16/08/22

    Quelques mois après que le Sénat français a dénoncé l’influence des cabinets de conseil privés sur les politiques publiques hexagonales, la Cour des comptes de l’Union européenne (ECA) a rendu un rapport pointant les dépenses galopantes de consulting de la Commission européenne – dont celles de conseil en stratégie. François-Roger Cazala, représentant français de l’ECA et rapporteur de ce document, nous en explique les enjeux.

  • Roland Berger de nouveau dans la course aux acquisitions ?
    11/08/22

    Le cabinet vient de racheter Polarixpartner, une société de conseil spécialisée dans la réduction des coûts dans l’industrie. Une première acquisition depuis trois ans.

Super Utilisateur
Monde
Vertone, Sébastien Videt, Pascal Boulnois, Benoït Tesson, Raphaël Brutuille
2705
Vertone
Benoît Tesson Pascal Boulnois
2021-11-03 14:07:41
0
Non