Sous-staffing, refus de missions : les recrutements ne tiennent pas le rythme de la reprise

Deux entreprises de conseil sur trois indiquent qu’elles sont sous-staffées (relire notre article), une sur cinq refusent des missions faute de consultants pour les réaliser, tels sont quelques-uns des résultats d’un sondage conduit par Source Global Research, l’institut de recherche londonien sur le conseil en management .

01 Sep. 2021 à 05:12
Sous-staffing, refus de missions : les recrutements ne tiennent pas le rythme de la reprise

Seuls 4% des cabinets sondés indiquent ne pas connaître de pénurie de recrues.

Ce sondage a été conduit auprès de 57 consultants dont la moitié travaille dans des entreprises de plus de 1 000 salariés. Dans ce contexte, selon un article de Bloomberg faisant état des résultats du sondage de Source Research, le BCG indique par exemple que ses recrutements globaux n’ont jamais été aussi soutenus. En 2021, le cabinet est sur le plus important rythme de recrutements de son histoire, selon Amber Grewal, responsable mondial des talents et du recrutement.

Une très forte recrudescence des demandes de missions de la part des clients est la principale raison de cette pénurie de talents, selon ce sondage. S’y ajoutent des débauchages accrus entre cabinets (relire notre article sur les règles à respecter en matière de débauchages sur LinkedIn), une difficulté grandissante à conserver les consultants en poste pour qui la généralisation du télétravail a ôté à la vie de consultant le charme de la vie des hôtels et des aéroports.

En juin, plusieurs responsables des ressources humaines, recruteurs, partners, chasseurs de têtes, coachs spécialisés dans l’accompagnement des candidats faisaient également état d’une reprise à couteaux tirés sur le front des recrutements (relire notre article).

5
tuyau

Un tuyau intéressant à partager ?

Vous avez une information dont le monde devrait entendre parler ? Une rumeur de fusion en cours ? Nous voulons savoir !

écrivez en direct à la rédaction !

commentaires (5)

Nuance
01 Sep 2021 à 22:23
Pour des consultants plus jeunes et sans charge de famille, la fin des voyages tous frais payés représente une perte financière sensible (et pour une minorité d'entre nous, qqc de fun, une aventure entre collègues, l'occasion de networker à travers la firme et l'opportunité de découvrir des pays intéressants).

citer

signaler

Stratesclave
01 Sep 2021 à 22:07
Au bout d'un moment il faut se poser les bonnes questions. Le conseil en strat paie objectivement mal, surtout qu'il faut travailler sur Paris. Le niveau de violence est très élevé -- horaires à rallonge, soumission totale aux partners, avanies permanentes... Honnêtement, pourquoi faire du conseil ? Les cabinets et les clients recrutent en masse des freelance, mais le problème reste le même : la culture fait fuire. Entre plombier en province et manager en MBB, la question est vite répondue.

citer

signaler

Antony
01 Sep 2021 à 12:32
J'ai du mal à croire que les hôtels et aéroports manquent. Je dirais plutôt qu'on a perdu l'aspect terrain, l'immersion dans la culture d'une entreprise cliente, se connaître mutuellement, chose qu'on ne peut plus faire derrière un écran. Il faut dire aussi qu'à la longue certaines missions sont décevantes pour bcq de consultants qui quittent le métier. Le staffing sauvage pour faire le chiffre, vous connaissez ;-D ?

citer

signaler

Le Masque et la Plum
01 Sep 2021 à 10:32
Ah, le fameux charme des hôtels et des aéroports… effluves de kérosène, nausée dans le taxi, mic-mac de chemises à la blanchisserie, room service aléatoire et plateau-télé-PC en chambre. Que cela me manque moi qui suis désormais forcé de passer plus de temps en famille ou avec des amis, de travailler confortablement de chez moi ou de mon bureau, et de réduire mon bilan carbone. Vivement le monde d’avant !

citer

signaler

Vreuuument ?
01 Sep 2021 à 08:53
Qu’est ce qui permet de dire que plus de télétravail = moins d’hôtels et de déplacements (en province ou à l’étranger) = difficulté de garder les consultants qui perdraient les atouts d’une vie à l’hôtel et dans l’avion ?
En ce qui me concerne et ce que je vois autour de moi c’est plutôt un soulagement d’avoir moins à se déplacer ! Quelques consultants préfèrent peut être un nuit au Sofitel à Francfort à une soirée entre amis ou en famille mais je ne pense pas que ce soit une majorité !

citer

signaler

1024 caractère(s) restant(s).

signaler le commentaire

1024 caractère(s) restant(s).

Monde

  • Pour ses 15 ans, Cylad décolle
    29/11/22

    Le cabinet Cylad Consulting, né à Toulouse avec une forte connotation aéro/défense, vient de fêter ses 15 ans d’existence.

  • Ce Bainie qui parle à l’oreille du Pape
    28/11/22

    Deuxième « mission papale » pour le consultant italien Pier Francesco Pinelli, 59 ans, chez Bain & Company de 1996 à 2003, associé depuis 2013 de la société italienne de développement digital Netplan.

  • Québec : McKinsey sous la menace d’une nouvelle enquête parlementaire
    14/11/22

    Les États-Unis, la France et maintenant le Canada ? McKinsey ne cesse de concentrer l’attention d’élus aux quatre coins de la planète. Après que des sénateurs français et des parlementaires américains lui ont consacré des enquêtes, au tour des oppositions québécoises d’en appeler une de leurs vœux.

  • Supply chain : McKinsey annonce une acquisition
    07/11/22

    Le cabinet avale un expert des solutions logicielles pour les supply chains basé à Chicago.

  • Le BCG, petit prince du fonds souverain saoudien
    01/11/22

    C’est une information de Bloomberg : depuis plusieurs mois, le BCG tiendrait une place de choix à la stratégie du fonds souverain saoudien, le colossal véhicule financier chargé de diversifier l’économie du royaume pétrolier.

  • Objectif aéro/défense pour Oliver Wyman
    20/10/22

    Le cabinet Oliver Wyman annonce la finalisation prochaine de l’acquisition – d’ici la fin de l’année – d’Avascent, société de conseil centrée sur le private equity et la stratégie dans les secteurs de l’aéronautique et de la défense.

  • L’interview du chat noir de McKinsey au New York Times
    19/10/22

    Depuis 2018, Mike Forsythe multiplie les enquêtes gênantes pour la réputation du cabinet de conseil avec son confrère Walt Bogdanich. Enquêtes dont ils ont fait un livre récemment paru, When McKinsey Comes To Town. À cette occasion, il répond aux questions de Consultor.

  • McKinsey : l’enquête qui met à nu un siècle de contradictions
    07/10/22

    Depuis quatre ans, Walt Bogdanich et Michael Forsythe, deux journalistes du New York Times, multiplient les enquêtes sur McKinsey. Ils publient le 4 octobre When McKinsey Comes To Town, un livre extrêmement fouillé – aux tons de réquisitoires diront certains – sur tous les égarements et contradictions de la firme.

  • Afrique du Sud : McKinsey poursuivi, Bain interdit
    07/10/22

    Les deux cabinets de conseil sont mis en cause (parmi de nombreuses autres entreprises, telles que Bell Pottinger, KPMG, HSBC, SAP) pour des missions effectuées dans le cadre de la « capture de l’État », ainsi qu’ont été nommées les affaires de corruption qui ont gangrené les années au pouvoir de Jacob Zuma (2009-2018).

Super Utilisateur
Monde
recrutements, conseil, covid, coronavirus
9684
Boston Consulting Group
2021-11-05 17:02:55
5
Non