Népotisme : le FT met le BCG face à ses contradictions

Les enfants d’une trentaine d’associés du BCG ont participé à un programme d’une semaine au sein du bureau de Londres pour découvrir les coulisses du métier. Une attention qui n’était pas au goût de tous : le personnel du bureau londonien a dénoncé une forme de « népotisme » qui va à l’encontre des positions publiques de l’entreprise.

Consultor.fr
08 Aoû. 2022 à 12:00
Népotisme : le FT met le BCG face à ses contradictions
Adobe Stock.

L’événement, baptisé « programme d’été Bruce Henderson », du nom du fondateur du Boston Consulting Group, devait faire découvrir, le temps d’une semaine, l’univers des métiers du conseil au sein de l’entreprise. Mais il s’est transformé en pomme de discorde au sein du bureau londonien du BCG, où il s’est déroulé.

En effet, la trentaine de jeunes qui y ont participé sont des enfants de partners de premier plan. Pour le personnel du bureau de Londres, il s’agit ni plus ni moins que de « népotisme », rapporte le Financial Times.

« Ils ont eu droit à des visites de bureaux, à des dîners et à toutes sortes de choses qui ne seraient normalement même pas données aux candidats [à un emploi]. Ils en ont fait un peu des vacances pour les enfants des partners qui sont venus », a déclaré au journal un employé actuel du BCG. La fille d’un associé du bureau de Paris indique ainsi sur LinkedIn avoir lors de ce voyage appris les « bases du conseil en stratégie » et présenté un projet à « un panel de consultants seniors ».

à lire aussi

31/08/21
31_08_2021_Avion_Unplash

Le bureau du BCG à Londres a décidé de mettre un terme aux voyages en avion, par exemple à Barcelone et Florence, auxquels pouvaient être conviés des candidats au recrutement, selon un article du Financial Times. Ces séjours touristiques et de dégustations œnologiques visaient à séduire des candidats et de les convaincre de rejoindre le Boston Consulting Group plutôt que la concurrence.

L’affaire fait d’autant plus de bruit qu’en 2021, le BCG a adhéré à un programme au Royaume-Uni pour aider les personnes issues de milieux défavorisés à rejoindre le monde du conseil. « Ce genre de comportement se moque du travail que fait ce programme pour faire progresser la mobilité sociale dans la finance et le conseil », a ajouté l’employé.

Échangeant de façon anonyme sur un groupe privé, plusieurs employés ont dénoncé le manque de cohérence entre, d’un côté, les déclarations publiques de la direction monde du BCG au sujet de la réduction de ses émissions carbone (lire ici) et la volonté de recruter des militants pour le climat et, de l’autre, la venue d’enfants de partners du monde entier pour « une journée amusante », écrit l’un d’eux.

« Les gens prendraient notre engagement net zéro plus au sérieux s’il y avait plus de cohérence dans tous les domaines », a ajouté un autre employé du BCG. L’un d’eux, qui se présente comme un membre du personnel ayant travaillé sur l’événement en question, a dénoncé « une utilisation choquante des ressources ».

Mais un autre, qui s’est présenté comme associé principal, a défendu le BCG en assurant que « nous payons nous-mêmes si nous voulons que nos enfants partent ». De son côté, le BCG a déclaré :

« Le programme d’été Bruce Henderson est en place depuis de nombreuses années et est conçu pour aider les enfants à acquérir une vaste expérience éducative et professionnelle. Les parents assument les coûts primaires, tels que les déplacements. Les participants restent dans des dortoirs universitaires et le programme est axé sur l’éducation. »

Et d’assurer que les consultants qui ont travaillé sur ce programme ont donné de leur temps. Ce qui représenterait trois membres du personnel œuvrant pendant deux mois pour préparer le programme, soit un peu plus « d’un million de livres sterling » si cela avait été facturé à un client externe, a estimé un employé du BCG.

0
tuyau

Un tuyau intéressant à partager ?

Vous avez une information dont le monde devrait entendre parler ? Une rumeur de fusion en cours ? Nous voulons savoir !

écrivez en direct à la rédaction !

commentaire (0)

Soyez le premier à réagir à cette information

1024 caractère(s) restant(s).

signaler le commentaire

1024 caractère(s) restant(s).

Monde

  • L’ambition nord-américaine de PMP
    27/09/22

     « PMP Strategy accélère sa croissance en Amérique du Nord avec un nouveau bureau à Toronto », vient d’annoncer le cabinet. 

  • Big Four + conseil = je t’aime, moi non plus (le retour)
    22/09/22

    Après qu’EY a annoncé son plan de scission de ses activités d’audit et de conseil, le modèle pluridisciplinaire des géants de l’audit est remis en question. Dans l’immédiat, le marché se prépare à l’arrivée d’un nouveau concurrent.

  • Au Canada, EY Parthenon met la main sur une boutique spécialiste de l’ESG
    16/09/22

    La marque de conseil en stratégie d’EY intègre AFARA, une boutique d’une quinzaine de consultants répartis entre Toronto et Calgary.

  • EY : la scission du conseil et de l’audit entre dans le vif du sujet
    15/09/22

    Quelques jours après l’officialisation à l’échelle mondiale d’un plan de scission des activités d’audit et de conseil, les quelque 350 partners français doivent à présent s’accorder sur les détails de la séparation et ses impacts sur les activités de conseil et de conseil en stratégie : ce qui ne sera pas une mince affaire.

  • Oliver Wyman : un T2 à près de 700 millions de dollars
    15/09/22

    695 millions de dollars. Tel est le niveau d’activité enregistré par Oliver Wyman dans le monde au T2 2022 a fait savoir le cabinet dans les résultats trimestriels publiés par sa maison-mère Marsh McLennan.

  • Guerre des talents : aux US, les MBB sortent le chéquier
    31/08/22

    Dans un marché des talents ultraconcurrentiel, et malgré le retournement de la conjoncture macro-économique, McKinsey, le Boston Consulting Group et Bain (MBB) mettent en œuvre de colossales augmentations de salaire aux États-Unis pour attirer les meilleurs talents.

  • Enquête : ce que 114 000 documents internes disent du « McKinsey way »
    30/08/22

    McKinsey s’était engagé à publier tous les documents internes en lien avec ses missions de conseil réalisées durant quinze ans sur les médicaments antidouleurs (opioïdes) qui ont causé 500 000 morts par overdose en vingt ans aux États-Unis. 114 921 documents internes ont été mis en ligne le 30 juin 2022. Ils dévoilent l’envers du business du scandale sanitaire.

  • La Commission européenne fait son examen de conseil
    16/08/22

    Quelques mois après que le Sénat français a dénoncé l’influence des cabinets de conseil privés sur les politiques publiques hexagonales, la Cour des comptes de l’Union européenne (ECA) a rendu un rapport pointant les dépenses galopantes de consulting de la Commission européenne – dont celles de conseil en stratégie. François-Roger Cazala, représentant français de l’ECA et rapporteur de ce document, nous en explique les enjeux.

  • Roland Berger de nouveau dans la course aux acquisitions ?
    11/08/22

    Le cabinet vient de racheter Polarixpartner, une société de conseil spécialisée dans la réduction des coûts dans l’industrie. Une première acquisition depuis trois ans.

Benjamin Solano
Monde
bcg, ft, ethique, valeur, nepotisme, esg, développement durable, équité, fils de, copinage
10799
Boston Consulting Group
2022-08-08 11:11:44
0
Non