Consulting : Pôle emploi renoue avec ses premières amours

Pôle emploi a commandé d'importants marchés de conseil. Conclus en février 2019, et publiés à la fin du mois de septembre, ils portent globalement sur un accord-cadre de prestations intellectuelles d'accompagnement stratégique.

01 Oct. 2019 à 11:10
Consulting : Pôle emploi renoue avec ses premières amours

Ainsi, Roland Berger, Accenture, EY et Capgemini ont été choisis pour accompagner la direction générale de Pôle emploi dans l'élaboration de sa stratégie et le pilotage de sa mise en œuvre. Huit offres avaient été reçues pour ce marché de 3,3 millions d'euros.

Deux autres lots ont été attribués. L'un porte sur l'accompagnement au déploiement de l'offre de services et au déploiement des évolutions de l'organisation (8,95 millions d'euros, quatorze offres reçues, attribué à Deloitte, Eurogroup Consulting, Capgemini et Accenture). L'autre a trait à l'accompagnement de la direction générale de Pôle emploi sur l'ensemble du champ de ses activités de maîtrise d'ouvrage opérationnelle et stratégique (11 millions d'euros, douze offres reçues, attribué à EY, Devoteam, Accenture, Sopra).

Né de la fusion de l'ANPE et des Assedic, Pôle emploi fête son 10anniversaire. La conception de l'organigramme du nouvel organisme public avait alors été préparée avec un certain McKinsey.


Crédit photo : Pôle emploi Vandoeuvre-les-Nancy 54500. Prise le 24 août 2014 CC BY 2.0

0
tuyau

Un tuyau intéressant à partager ?

Vous avez une information dont le monde devrait entendre parler ? Une rumeur de fusion en cours ? Nous voulons savoir !

écrivez en direct à la rédaction !

commentaire (0)

Soyez le premier à réagir à cette information

1024 caractère(s) restant(s).

signaler le commentaire

1024 caractère(s) restant(s).

secteur public

  • Ceinture et bretelle sur les dépenses de consulting du gouvernement

    Le gouvernement entend faire baisser dès 2022 les achats de missions de conseil en stratégie et transformation, alors que le Premier ministre s’apprête à rendre public une circulaire établissant des règles plus restrictives de recours aux consultants par les administrations.

  • Éducation nationale, réforme des retraites : McKinsey sur le gril

    Mardi 18 janvier, lors de leur audition par la commission d’enquête du Sénat sur l’influence des cabinets de conseil privés dans les politiques publiques, deux partners de McKinsey à Paris ont dû répondre des tenants et aboutissants de deux missions dans le secteur public.

  • « Les consultants n’ont pas défini la politique vaccinale en France »

    Matthieu Courtecuisse répondait aux questions des sénateurs mercredi 5 janvier, et ce, au titre de sa double casquette : président de Syntec Conseil (le syndicat des professionnels du secteur du conseil) et CEO et fondateur du cabinet Sia Partners.

  • Vente en ligne : McKinsey dessine la stratégie de l’UGAP 

    Pour répondre à la concurrence des GAFA, la centrale d’achat qui centralise auprès de ministères, collectivités territoriales et établissements hospitaliers, les commandes à des centaines de fournisseurs, a fait appel au cabinet de conseil pour élaborer une stratégie de vente en ligne. 

  • Recherche : la carte consulting des universités françaises

    Le cabinet CMI a accompagné cinq des quinze universités labellisées fin novembre lors de la première vague de l’appel à projet ExcellenceS, rendue publique par l’État le 30 novembre 2021. Le cabinet est ainsi intervenu auprès des universités de Haute-Alsace, de Bourgogne-Franche-Comté, de Poitiers, de Pau et Gustave-Eiffel.

  • Achats de conseil de l'État : des bonnes pratiques à portée de main

    Michel Grévoul, le directeur du service des achats de l’État, et Edward Jossa, le président de l’UGAP, étaient entendus par la commission d’enquête du Sénat le 8 décembre 2021.

  • « Quand c’est complexe, 23 114 euros » : le prix du conseil à l'UGAP

    Trois ans après que l’Union des groupements d'achats publics (UGAP), qui centralise auprès de ministères, collectivités territoriales et établissements hospitaliers, les commandes à des centaines de fournisseurs, avait lancé son premier marché de conseil en stratégie d’une valeur de 12 millions d’euros, son directeur a détaillé au Sénat comment ils sont dépensés.

  • Au Sénat, l'explosion des dépenses de conseil en question

    Jeudi 2 décembre, la commission d’enquête du Sénat sur l’influence des cabinets de conseil dans les politiques publiques démarrait ses travaux. Elle se donne pour objectif de faire la lumière sur un sujet devenu grand public après que plusieurs cabinets de conseil sont intervenus auprès du gouvernement dans le cadre de la gestion de la pandémie.

  • UK : la pandémie fait flamber les dépenses de conseil de l’État

    Bataille de chiffres, mais une tendance claire : le gouvernement britannique a fortement fait augmenter ses achats de missions de consulting pour l’aider à mettre en œuvre sa réponse à la pandémie de covid-19. Selon les chiffres agrégés par le spécialiste de la dépense publique britannique Tussell, et cités le 24 octobre 2021 par le Financial Times, 2,5 milliards de livres sterling auraient été allouées par le gouvernement central britannique et ses agences sur l’exercice 2020-2021, deux fois plus que les 1,2 milliard comptabilisés par Tussell sur l’exercice antérieur, en 2019-2020.

Super Utilisateur
secteur public
pôle emploi, secteur public, roland berger
2413
Roland Berger
2021-11-07 16:45:23
0
Non