Les années conseil du CEO de l’École Française

Jean-Charles Brandely, 43 ans, sept ans au total comme consultant chez Oliver Wyman et Bain & Company, expert en marketing digital, vient d’être nommé CEO de l’École Française, entreprise de formation en ligne pour adultes créée il y a dix ans.

17 Fév. 2021 à 05:02
Les années conseil du CEO de l’École Française

Il était depuis 2018 COO et associé de DeepReach, plateforme d’IA dédiée au marketing digital local qu’il a développée et lancée sur le marché. « J’ai construit une expertise digitale au sens large. Il y a une tendance de fond de digitalisation de ce marché de la formation. Cela avait donc du sens d’apporter mon savoir-faire. C’est passionnant, car les attentes sont énormes tant du point de vue des entreprises que des salariés. La crise du covid a accéléré cette tendance, les gens ont envie de se former à distance pour monter en compétence », atteste-t-il à Consultor.

Un secteur de la formation en ligne en effet en pleine expansion en France. La part des formations d’entreprises dispensées en présentiel ne représente plus que 19 %. 92 % des grandes entreprises et 70 % du secteur public ont adopté le blended learning (l’apprentissage mixte). Au niveau mondial, le chiffre d’affaires de l’e-learning est estimé à plus de 190 milliards de dollars, 325 milliards de dollars d’ici 2025.

Diplômé de Télécom Physique Strasbourg en 2000 et de HEC en 2001, Jean-Charles Brandely débute sa carrière dans le conseil en stratégie, consultant d’abord chez Oliver Wyman entre 2002 et 2005, puis chez Bain de 2005 à 2009, au sein de leur practice technologie, média et télécom.

« J’y ai de grands souvenirs, car j’ai pu développer à ce moment-là tous les nouveaux services mobiles autour de la data et du contenu auprès des opérateurs. J’ai également participé à une belle aventure, la création du cabinet Hemeria, spin-off de Bossard Gemini, revendu ensuite à Oliver Wyman, une expérience incroyable pour un jeune consultant. » 

À sa sortie de Bain quelques années plus tard, le case team leader est ensuite nommé directeur de la stratégie et de la transformation du groupe Ipsos. « Je suis arrivé à un moment de transformation du métier avec le développement des outils digitaux qui ont changé la façon de mener des études. C’était également un moment d’enjeux très importants de développement à l’international de nombreuses entreprises clientes, où il fallait accompagner des marques dans plus de 80 pays. »

Jean-Charles Brandely rejoint ensuite SoLocal, acteur du marketing digital local, directeur PagesJaunes Digital (2010-2014) puis DG SoLocal Network et SoLocal BtoB jusqu’en 2018 (un groupe au sein duquel plusieurs anciens du conseil en stratégie ont fait leurs armes, relire nos articles ici, ici et ), avant de rejoindre DeepReach.

Entre 2013 et 2018, Jean-Charles Brandely a été également administrateur en charge de la commission marketing digital de l’Acsel, association de l’économie numérique.

0
tuyau

Un tuyau intéressant à partager ?

Vous avez une information dont le monde devrait entendre parler ? Une rumeur de fusion en cours ? Nous voulons savoir !

écrivez en direct à la rédaction !

commentaire (0)

Soyez le premier à réagir à cette information

1024 caractère(s) restant(s).

signaler le commentaire

1024 caractère(s) restant(s).

Monde

  • Bain rattrapé par le bourbier sud-africain
    17/01/22

    En 2018, Bain avait cherché par tous les moyens à faire taire la vive polémique concernant une mission de conseil de deux ans et de neuf millions d’euros que le cabinet avait obtenue en 2015 pour la South African Revenue Service (SARS), l’agence de perception des revenus de l’État sud-africain. 

  • République tchèque : le passage éclair du nouveau MAE chez McKinsey
    14/01/22

    La nouvelle coalition gouvernementale formée le 17 décembre 2021 en République tchèque a fait entrer trois membres du Parti pirate au gouvernement. Une première pour un pays de l’Union européenne.

  • Climat : le BCG joue la carte de la séquestration de ses émissions
    09/01/22

    Objectif net-zero d’ici 2030. C’est ce qu’espère atteindre le Boston Consulting Group (BCG) en s’associant à Climeworks dans le cadre d’un partenariat d’une durée de dix ans. Cette start-up suisse a mis au point une technologie capable de capter le CO2 dans l’air ambiant et l’enfouir dans le sol, le faisant ainsi disparaître de l’atmosphère.

  • En Belgique, le Waterloo d’un partner de McKinsey atterrit en justice
    05/01/22

    En 2020, le cabinet a remboursé sept millions d’euros d’honoraires à une entreprise publique qu’il conseillait depuis quinze ans. Le partner incriminé, qui avait dû quitter ses fonctions de consultant, est désormais inculpé par la justice.

  • Bridgespan, le cabinet des milliardaires en quête de philanthropie
    04/01/22

    Aujourd’hui, certaines fortunes choisissent de demander conseil à un tiers pour distribuer leurs dons à différentes causes. Et pour se faire, le cabinet à but non lucratif Bridgespan, fondé par des anciens de Bain, est devenu LA référence.

  • Covid-19 : aux États-Unis, le bilan mitigé de l’aide des consultants
    21/12/21

    Depuis le début de la pandémie, au moins 25 États, ainsi que des villes et des agences fédérales américaines se sont appuyés sur des cabinets de conseil pour soutenir un système de santé débordé.

  • Kearney met la main sur un spécialiste nordique des achats
    12/12/21

    Kearney a annoncé mettre la main sur Prokura, un cabinet de conseil spécialisé dans les achats. 

  • UK : douche écossaise pour les consultants de Monitor Deloitte
    29/11/21

    Dans un email écrit en juillet 2021 et révélé par le site efinancial, Alexander Curry, associé de Monitor Deloitte en Grande-Bretagne, met particulièrement la pression sur les jeunes recrues du cabinet.  

  • US : la SEC met à l’amende le fonds interne de McKinsey
    23/11/21

    Le McKinsey Investment Office, le fonds d’investissement interne à McKinsey, dont l’existence avait été révélée dans les colonnes du Financial Times en 2016, vient d’être mis à l’amende par le gendarme de la bourse américain. Ce dernier juge que le cabinet de conseil n’a pas mis en place des mesures de contrôle appropriées pour prévenir tout usage inapproprié par les partners du cabinet du fait d’informations non publiques auxquelles ils auraient accès dans le cadre de leurs fonctions de conseil. McKinsey est mis en demeure de mettre un terme à ces pratiques et doit s’acquitter d’une amende de 18 millions de dollars.

Monde
Jean-Charles Brandely, Oliver Wyman, Bain, alumni, l'école française
2960
Oliver Wyman Bain & Company
2021-11-03 14:07:41
0