De McKinsey aux rênes du PMU

L’ancienne associate partner de McKinsey (jusqu’en 2018) franchit avec succès un nouvel obstacle au sein du Pari mutuel urbain. Emmanuelle Malecaze-Doublet, 35 ans, en est officiellement nommée DG.

Consultor.fr
14 Juil. 2022 à 05:00
De McKinsey aux rênes du PMU
LinkedIn

Elle aura pour mission première le développement de la croissance du groupe en captant de nouveaux clients. Historiquement dans les paris hippiques, le PMU a élargi son rayon il y a une dizaine d’années (et la loi sur l’ouverture du marché des jeux en ligne en 2010) avec les paris sportifs et les jeux de poker en ligne.

Pour la première fois de son histoire presque centenaire (il fut créé en 1930), le PMU est ainsi dirigé par une femme.

Celle qui avait travaillé comme consultante pour le compte du leader des paris hippiques en Europe, ancienne consultante de McKinsey de 2012 à 2018, était arrivée il y a quatre ans comme directrice administrative et financière du PMU, puis directrice marketing, avant de voir son rayon d’action élargi à l’international et à l’e-commerce début 2021 (relire ici).

à lire aussi

26_04_2021_courses_hippiques

Emmanuelle Malecaze Doublet, l’associate partner qui a quitté le bureau parisien de McKinsey en 2018 pour rejoindre le PMU en tant que directrice financière exécutive (CFO) et membre du comité exécutif, a récemment pris du galon au sein du géant des paris hippiques.

Emmanuelle Malecaze-Doublet avait été propulsée DG par intérim à l’automne dernier.

En effet, son prédécesseur, Cyril Linette (ex-DG de l’Équipe, près de 20 ans dans le groupe Canal+), a été révoqué pour faute, en raison, selon le conseil d’administration, de « positions contradictoires dans la gestion du projet Thémis » (nom pompeux donné au déménagement prévu des trois maisons : le PMU, France Galop et LeTROT), accusé de s’être « rendu coupable récemment d’agissements qui portent atteinte au GIE », groupement d’intérêt économique fort de 57 membres (France Galop et LeTROT, sociétés mères du PMU, et 55 sociétés de courses régionales).

En 2020, le chiffre d’affaires du PMU s’élevait à 8,3 milliards d’euros, en baisse par rapport aux années précovid, soit 9,7 milliards en 2018. L’entreprise entend en 2022 dépasser les bénéfices d’avant la crise sanitaire, à savoir 820 millions d’euros, pour 760 millions en 2019, 650 millions en 2020, 740 millions en 2021.

La gouvernance du PMU a été renouvelée à tous les étages avec l’arrivée de l’ex-PDG de Bouygues Telecom, Richard Viel, en qualité de président, en remplacement du maire de Deauville, Philippe Augier, en fonction depuis 2020.

0
tuyau

Un tuyau intéressant à partager ?

Vous avez une information dont le monde devrait entendre parler ? Une rumeur de fusion en cours ? Nous voulons savoir !

écrivez en direct à la rédaction !

commentaire (0)

Soyez le premier à réagir à cette information

1024 caractère(s) restant(s).

signaler le commentaire

1024 caractère(s) restant(s).

services

Benjamin Solano
services
mckinsey, pmu, Emmanuelle Malecaze Doublet
10742
McKinsey
2022-07-13 22:59:45
0
Non