Apprentissage : Roland Berger juge de paix au ministère du Travail

La dernière réforme de l’apprentissage n’en finit pas d’alimenter la discorde entre l’État et les régions. La dernière loi votée en 2018 retire aux régions leur droit d’ouverture d’un centre de formation des apprentis (CFA). Les régions estiment que la dernière réforme leur coûtera 380 millions d’euros, quand l’État a promis d'abonder 250 millions d’euros dans leur sens. Pour valider cette dernière estimation, la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, a proposé, en mai, aux régions de vérifier grandeur nature si le chiffre de l'État est le bon. Quatre d'entre elles se sont pliées à l'exercice, avec l'appui du cabinet Roland Berger, selon des informations des Échos : Bourgogne-Franche-Comté, Paca, Centre-Val de Loire et Hauts-de-France. Les résultats n'ont pas été communiqués, mais, selon la rue de Grenelle, ils ont confirmé que l'enveloppe de 250 millions suffira en considérant que l'équilibre d'une section est atteint avec douze apprentis.

Dans le secteur public, Roland Berger est récemment intervenu sur plusieurs autres dossiers plutôt médiatiques tels que le sauvetage de l'aciérie Ascoval et l'Association pour la formation professionnelle des adultes (AFPA).

Crédit photo : Muriel Pénicaud, gouvernement.fr.

20 Déc. 2018 à 01:44
Apprentissage : Roland Berger juge de paix au ministère du Travail

0
tuyau

Un tuyau intéressant à partager ?

Vous avez une information dont le monde devrait entendre parler ? Une rumeur de fusion en cours ? Nous voulons savoir !

écrivez en direct à la rédaction !

commentaire (0)

Soyez le premier à réagir à cette information

1024 caractère(s) restant(s).

signaler le commentaire

1024 caractère(s) restant(s).

Monde

Super Utilisateur
Monde
roland berger, caf, apprentissage, muriel pénicaud
2192
0